🩼32 – Cindy et Gap – Être guidĂ©e par un border collie

Dans cet Ă©pisode, je vous prĂ©sente Cindy qui est guidĂ©e par Gap de l’école des chiens guides de Paris. Aveugle de naissance, Cindy a toujours su qu’elle serait un jour accompagnĂ©e d’un chien guide qui ne serait pas un labrador. Mais quelles sont les caractĂ©ristiques du border collie en tant que chien guide ? AprĂšs de nombreuses annĂ©es guidĂ©e par Gap, Cindy revient sur toutes leurs aventures et leur connexion trĂšs forte. Elle nous raconte aussi comment certains avantages du border collie pour elle pourraient ĂȘtre des inconvĂ©nients pour d’autres bĂ©nĂ©ficiaires.

Retrouvez ci-dessous une retranscription synthétique avec pleins de photos :

Est-ce que tu peux te présenter rapidement ?

Je m’appelle Cindy j’ai 36 ans, j’habite Ă  ChambĂ©ry depuis 11 ans. Alors niveau boulot actuellement je n’en ai pas au vrai sens du terme, c’est Ă  dire que je ne suis pas salariĂ©e mais Ă  dĂ©faut je passe beaucoup de temps Ă  faire du bĂ©nĂ©volat, autant au niveau associatif. C’est-Ă -dire donner des cours de nouvelles technologies aux personnes dĂ©ficientes visuelles, et aussi beaucoup dans les commissions d’accessibilitĂ© sur ChambĂ©ry, et un petit peu plus globalement sur plusieurs communes autour de ChambĂ©ry et Ă©galement Grand ChambĂ©ry.

Comment as-tu dĂ©couvert les chiens guides d’aveugles et comment ton premier chien est rentrĂ© dans ta vie ?

Alors officiellement mes parents ont su quand j’avais 6 mois que j’étais aveugle. Je ne suis pas dans le noir complet, bien que maintenant je m’en rapproche de plus en plus. Mais quand j’Ă©tais petite et adolescente, je voyais, alors, j’ai jamais vu les couleurs, mais j’arrivais Ă  voir la diffĂ©rence entre le clair et le foncĂ©. Du cĂŽtĂ© de la canne blanche, j’ai toujours dĂ©testĂ© cet outil, bien que ce soit le le signe de la libertĂ©. En fait, je suis tombĂ©e sur une dame qui n’Ă©tait pas du tout pĂ©dagogue et en fait elle m’a dĂ©goĂ»tĂ©e. Mais aprĂšs au lycĂ©e, je n’ai pas eu le choix, parce que lĂ  pour le coup, c’Ă©tait un Ă©tablissement beaucoup plus grand donc j’ai dĂ» la prendre, mais c’est vrai que c’Ă©tait vraiment Ă  contre cƓur.

Du cĂŽtĂ© des chiens guides, trĂšs jeune, je savais dĂ©jĂ  que j’aurai un chien guide plus tard. DĂšs 11-12 ans, je savais dĂ©jĂ  qu’il y aura un chien qui ferait partie de ma vie le plus tĂŽt possible. J’ai eu l’occasion de rencontrer Mira (ex-Fondation FrĂ©dĂ©ric Gaillanne), ils m’avaient dit qu’il remettait des chiens Ă  des adolescents. Je trouvais ça gĂ©nial, mais pas tout de suite. Disons que le chien n’aurait pas travaillĂ© comme il l’aurait fallu et je pense qu’au moment oĂč rĂ©ellement j’en aurais eu besoin, c’est-Ă -dire au lycĂ©e, il aurait peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© Ă  la hauteur parce qu’il n’aurait pas assez de travaillĂ©.

Retrouvez l’épisode 28 sur la Fondation FrĂ©dĂ©ric Gaillanne avec BĂ©rĂ©nice et son chien guide Opium.

Pendant les rĂ©visions du bac de français en premiĂšre, je ne sais pas pourquoi le chien guide est revenu Ă  moi, mais comme une Ă©vidence et je me suis dit, maintenant c’est bon, je fais ma demande de chien guide. C’Ă©tait en 2002, je suis allĂ© sur Internet, j’ai recherchĂ© un petit peu les adresses des Ă©coles de chiens guides, donc j’Ă©tais Ă  OrlĂ©ans Ă  l’Ă©poque. Je ne savais pas du tout vers qui me tourner. Et en fait, j’ai envoyĂ© des mails Ă  plusieurs Ă©coles de l’Ă©poque : Ă  Paul Corteville, Ă  Paris et j’avais envoyĂ© aussi Ă  Angers. Angers m’a renvoyĂ© un dossier de demande, Lille m’a dit qu’ils Ă©taient trop loin et Paris m’a donnĂ© un rendez-vous un mois plus tard, alors j’y suis allĂ©e avec ma mĂšre. J’ai toujours dit que le labrador, ça n’a jamais Ă©tĂ© ma race de chien de prĂ©dilection. J’avais 17 ans Ă  l’Ă©poque et je savais que l’attente serait longue. Un an plus tard, j’ai un coup de fil de l’Ă©cole au sujet d’un club canin de d’OrlĂ©ans qui souhaite parrainer un chien guide, alors j’y suis allĂ©e et mĂȘme repartie avec plein de cadeaux pour mon futur chien guide. Mais c’est qu’un an plus tard que j’ai rencontrĂ© Tara, une belle golden retriever qui est devenue ma premiĂšre chien guide d’aveugle en juillet 2004, en mĂȘme temps que j’ai pris quelques cours de locomotion. Puis au final, elle s’est avĂ©rĂ©e ĂȘtre un petit peu lente pour moi, en fait mon rythme de marche a changĂ©, tout a Ă©voluĂ©. Et puis malheureusement elle est dĂ©cĂ©dĂ©e Ă  4 ans et demi de la leptospirose.

J’ai ensuite Ă©tĂ© guidĂ©e par Amande, une flatcoat noire, Ă  l’opposĂ© de Tara ! Une pile, vraiment Ă©nergique, dynamique, c’Ă©tait vraiment trĂšs, trĂšs speed. Au guidage, c’était une petite fusĂ©e avec un caractĂšre quand mĂȘme assez compliqué  Il s’avĂšre qu’elle est tombĂ©e malade par la suite, mais en fait dans tous les cas, elle aurait dĂ» ĂȘtre mise Ă  la retraite plus tĂŽt que prĂ©vu. Pendant les derniers mois de sa vie, j’ai eu 2 chiens parce que j’ai eu mon 3Ăšme chien entre-temps. En fait, il y avait une portĂ©e de border collie qui Ă©tait nĂ©e Ă  l’Ă©cole, et j’ai failli ĂȘtre famille d’accueil d’un des chiots, mais cela n’aurait pas forcĂ©ment Ă©tĂ© de mon futur chien guide, et ça c’était trop lourd. Les chiots ont grandi, j’ai pu en croiser quelques-uns lors d’une journĂ©e portes ouvertes vers leurs 6 mois. Plusieurs sont rentrĂ©s en Ă©ducation, et j’ai pu faire des essais avec Gotan qui finalement avait des apprĂ©hensions avec les enfants, et Galac avec qui ça ne matchait pas. Finalement entre temps, trois autres de la portĂ©e sont rentrĂ©s en Ă©ducation, dont GamĂ© avec qui je n’avais pas du tout de feeling, Galan et Gap, que j’avais vraiment trouvĂ© trop mignon et que j’ai recroisĂ© Ă  la porte ouverte. J’ai beaucoup hĂ©sitĂ© mais mon coeur penchait sans le savoir pour Gap. Vraiment, j’ai pas peur de le dire, c’est le chien de ma vie, ça c’est sĂ»r. Vraiment des chiens guides j’en aurais vraiment d’autres dans ma vie, notamment parce qu’il sera bientĂŽt Ă  la retraite, mais Gap, sera toujours sur le podium.

Les avantages du border collie pour moi, c’est-Ă -dire que c’est des avantages pour moi mais pourraient ĂȘtre des inconvĂ©nients pour quelqu’un d’autre. Le border collie honnĂȘtement, je suis contente de ne pas avoir une vie de bureau du matin au soir parce que vraiment il a besoin de bouger. Il a besoin de se dĂ©penser, de rĂ©flĂ©chir, il est actif quoi vraiment, mĂȘme s’il sait se poser. Je fais tout avec lui, du paddle, du canicross au sujet duquel j’ai eu un article
 D’ailleurs c’est pour ça qu’on se connaĂźt aussi car on doit courir la prochaine Wamiz Run ensemble en mars 2022 !

DĂ©couvrez mon article sur ma prĂ©cĂ©dente Wamiz que j’ai couru Ă  trois aussi !

D’ailleurs, est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris ou dĂ©couvert avec les chiens guides ?

Tout simplement je n’imaginais pas pouvoir ĂȘtre aussi libre, aussi autonome et pouvoir faire autant de choses seul en fait juste avec mon chien. Je pense que je me suis mis pas mal de limites Ă  cause de la canne. Mais vraiment je pense que je suis allĂ©e vraiment au-delĂ  de tout ce que j’espĂ©rais, pouvoir mĂȘme partir en vadrouille seule magique, quand on ne voit pas et qu’on a des yeux Ă  4 pattes qui sont lĂ  pour veiller sur nous. C’est vraiment magique ! C’est ça la plus grosse leçon que j’ai tirĂ©e de ma dĂ©marche, c’est une libertĂ© folle !

Est-ce que tu as Ă©tĂ© bluffĂ© par l’un d’entre eux ?

ForcĂ©ment des moments, il y en a eu beaucoup, mais vraiment lĂ  oĂč je me suis dit “waouh”, c’Ă©tait avec Gap, il y a quelques annĂ©es. J’ai rejoint en fait mes parents qui Ă©taient partis faire les marchĂ©s de NoĂ«l en camping-car dont celui de Strasbourg. AprĂšs s’ĂȘtre garĂ©, je pense qu’on a dĂ» marcher 20 bonnes minutes Ă  pied avant de pouvoir arriver au marchĂ© de NoĂ«l. Et puis au moment de repartir, on sort un petit peu du marchĂ©, et puis mes parents ne savaient plus trop par oĂč on Ă©tait arrivĂ©s. Gap est parti Ă  droite alors que mon pĂšre pensait que c’était Ă  gauche, mais j’ai choisi de faire confiance Ă  mon chien, et il nous a ramenĂ© jusqu’au camping-car en 20 minutes, et lĂ  j’ai fait “waouh” !

As-tu fait une rencontre exceptionnelle grĂące aux chiens guides ?

GrĂące Ă  l’Ă©cole de chiens guides, c’est vrai que j’ai fait quand mĂȘme beaucoup de belles rencontres. Bah dĂ©jĂ , j’ai pu participer Ă  un spot national de la FĂ©dĂ©ration des Ecoles de Chiens Guides, et au moment de ma remise de Gap il y avait France 2 qui voulait faire un petit reportage, j’ai eu l’opportunitĂ© de passer dans le 13h de France 2, ce qui n’est quand mĂȘme pas donnĂ© Ă  tout le monde. En effet, c’Ă©tait trĂšs drĂŽle parce que donc fallait faire comme si c’Ă©tait la premiĂšre fois que que je rencontrais le chien, et en fait bah Gap il me connaissait donc forcĂ©ment quand je suis arrivĂ©e, il Ă©tait trop content, il m’a sautĂ©e dessus et tout enfin, on voyait qu’il me connaissait, mais bon c’Ă©tait rigolo quand mĂȘme !

Pour finir, quel est ton pire et ton meilleur moment avec les chiens guides ?

Les pires moments je vais en citer 2 : le premier, c’est avec Tara, je marchais dans la rue en 2005, donc il y avait encore quelques cabines tĂ©lĂ©phoniques et puis je sais pas, il y a eu un bruit qui en tout cas a fait se retourner la chienne et en fait pile Ă  ce moment-lĂ , il y avait la cabine tĂ©lĂ©phonique qu’elle a pris en pleine tĂȘte, et en fait c’Ă©tait trop la honte d’avoir le chien qui se paye un obstacle ! Et le second c’est avec Gap, alors lĂ  vraiment c’Ă©tait vraiment la honte, enfin maintenant j’en rigole. Gap adore la voiture et un jour j’attendais quelqu’un qui devait venir me chercher en voiture. Et j’entends une voiture qui ralentit prĂšs de moi, qui s’arrĂȘte donc j’y vais, j’ouvre la porte, et Gap saute dans la voiture donc devant au pied. Je commence Ă  m’asseoir et en fait, je me rends compte que ce n’est pas du tout la voiture de mon ami
 VoilĂ , je suis montĂ©e dans la voiture d’un parfait inconnu !

Les meilleurs moments c’est quand certaines personnes qui ont peur des chiens me disent que Gap leur inspire confiance. Il est tellement doux, il a un regard gentil et il est toujours mesurĂ© dans ses gestes, j’ai vraiment rĂ©ussi Ă  rĂ©concilier plusieurs personnes comme ça Ă  aimer les chiens !

Merci Ă  Cindy pour son temps, en espĂ©rant qu’on puisse enfin courir un canicross ensemble en 2022 ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s