Aujourd‚Äôhui, de mani√®re compl√®tement in√©dite, je passe de l’autre c√īt√© du micro √† l’occasion de ce 50√®me √©pisode, gr√Ęce √† la complicit√© de Marie VDM, ma toute premi√®re invit√©e dans l’√©pisode 1 dont je vous conseille d’√©couter ! Et pour cet √©pisode exclusif, vous entendrez aujourd’hui uniquement la premi√®re partie o√Ļ je vous raconte comment je suis devenue famille relais, l’enregistrement durant pr√®s de 2 heures, j’ai pr√©f√©r√© vous r√©server l’histoire du podcast pour la seconde partie dans l’√©pisode 51 ! De mon projet de devenir √©ducatrice de chiens guides d√®s mes ann√©es de coll√®ge √† mon engagement b√©n√©vole de famille relais √† Paris, je reviens sur toutes les tentatives de devenir famille d’accueil au cours de ces 10 derni√®res ann√©es, mais aussi mon organisation entre vie professionnelle aupr√®s des ch√®vres et passion pour les chiens guides d’aveugles.

Retrouvez la transcription int√©grale en fin de page.  

Transcription intégrale

 

E.

Bonjour et bienvenue sur le podcast Futur Chien guide, le seul podcast sur l’univers des chiens guides d’aveugles. Soutenu depuis cette ann√©e par la FFC et l’ANM’ Chiens guides. Je m’appelle Estelle, je suis passionn√©e par les chiens guides d’aveugles et b√©n√©vole pour cette cause √† Paris. Je suis d’ailleurs persuad√©e que l’univers des chiens guides d’aveugles m√©rite d’√™tre mieux connu. En tant qu’amoureux des chiens, futurs b√©n√©ficiaires ou autres curieux comme moi, vous croisez parfois des chiens guides d’aveugles et leurs ma√ģtres en vous demandant ¬ę¬†Mais comment font-ils pour se d√©placer dans nos rues toujours plus agit√©es ?¬†¬Ľ. Ce podcast est le seul qui vous propose – au fil de rencontres enrichissantes – de d√©crypter l’univers des chiens guides d’aveugles pour comprendre par qui et comment ils sont √©duqu√©s, mais aussi de d√©couvrir leur r√īle dans le quotidien de leurs ma√ģtres et les bouleversements √† leur arriv√©e, ou encore, comment agir quand vous croisez un tel bin√īme ?

 

E.

Avant de vous d√©voiler en exclusivit√© mon interview, je vous pr√©sente ¬ę¬†Hello Jack¬†¬Ľ : une jeune marque de compl√©ments alimentaires efficaces et gourmands gr√Ęce √† leur cure sous forme de friandises. Et plus particuli√®rement leur cure SHINE pour renforcer le pelage de votre chien et r√©duire ses d√©mangeaisons gr√Ęce √† quatre ingr√©dients √† efficacit√© prouv√©e, comme la levure de bi√®re ou encore les om√©ga trois. Pour en savoir plus, rendez vous sur https://hellojack.eu/ et profitez de mon code HELLOFCG20 qui vous offre 20 % de r√©duction. Et encore merci √† eux de soutenir cet √©pisode !

 

E.

Pour en revenir √† l’√©pisode du jour, c’est de mani√®re compl√®tement in√©dite que je passe de l’autre c√īt√© du micro √† l’occasion de ce 50ŠĶČ √©pisode, gr√Ęce √† la complicit√© de Marie VDM, ma toute premi√®re invit√©e (dans l’√©pisode un que je vous conseille d’ailleurs d’√©couter). Et pour cet √©pisode exclusif, vous entendrez aujourd’hui uniquement la premi√®re partie o√Ļ je vous raconte comment je suis devenue famille relais. L’enregistrement durant pr√®s de 2h, j’ai pr√©f√©r√© vous r√©server l’histoire du podcast pour la seconde partie dans l’√©pisode 51. Ainsi de mon projet de devenir √©ducatrice de chiens guides d√®s mes ann√©es de coll√®ge, √† mon engagement b√©n√©vole de famille relais √† Paris, je reviens sur toutes les tentatives de devenir famille d’accueil au cours de ces dix derni√®res ann√©es et plus… Mais aussi sur mon organisation entre vie professionnelle aupr√®s des ch√®vres et passion pour les chiens guides d’aveugle. Et maintenant, place √† l’√©pisode.

 

E.

Bonjour Marie.

 

M.

Bonjour Estelle.

 

E.

Merci d’avoir r√©-accept√© mon invitation sur le podcast puisque tu es ma toute premi√®re invit√©e. Mais aujourd’hui on va faire quelque chose d’un peu in√©dit, vu que je vais te laisser la main pour m’interviewer √† l’occasion du 50ŠĶČ √©pisode de ce podcast.

 

M.

J’adore !

 

E.

Apr√®s deux ans et quelques d’√©pisodes, voil√†, je me suis dit que c’√©tait le moment. Et quoi de mieux que de le faire avec toi ? Le symbole de faire avec le premier invit√©, la premi√®re invit√©e ?

 

M.

J’ai des frissons, j’ai des frissons. Arr√™te !

 

E.

Oui, on avait lanc√© √ßa sans savoir trop ce que √ßa allait faire. C’√©tait une interview comme √ßa… sorti du confinement.

 

M.

Et je me souviens en plus qu’avant tout √ßa, quand tu avais ton blog, je disais : ¬ę¬†Le podcast, le podcast !!!¬†¬Ľ.

 

E.

Haha, et j’y croyais pas, mais finalement √ßa s’est fait.

 

M.

Alors, 50 épisodes en deux ans !

 

E.

Ouais, deux ans et quelques… √ßa carbure haha.

 

M.

La meuf qui ne fait pas semblant ! Bon alors du coup, je te fais l’interview que tu fais √† tes interview√©s.

 

E.

Ouais et puis on l’a reprogramm√©, il faut le dire quand m√™me.

 

M.

Oui, mais en m√™me temps…

 

E.

Parce que la premi√®re programmation, elle a saut√©…!

 

M.

En m√™me temps, t’es l√†, tu t’en vas √† la maternit√©… Tu me laisses comme √ßa sur le carreau ; tu pouvais attendre un petit peu quand m√™me !

 

E.

C’est vrai que tu as √©t√© la premi√®re, de fait, √† part mon conjoint √† savoir qu’on √©tait partis √† la maternit√© puisqu’on devait enregistrer le matin m√™me. Et j’√©tais l√† ¬ę¬†En fait, l√† √ßa ne va pas √™tre possible.¬†¬Ľ.

 

M.

Non mais j’ai quand m√™me lu le texto de Cl√©ment avec ton t√©l√©phone qui me dit : ¬ę¬†Oui, nous sommes partis √† la maternit√©, tout va bien.¬†¬Ľ Donc, moi je me dis : ¬ę¬†bon ben ok, c’est juste un check¬†¬Ľ… Parce qu’il est arriv√© en avance, il me semble.

 

E.

Quinze jours d’avance, ouais.

 

M.

Voil√†, et donc je me dis : ¬ę¬†Bon ben c’est pas grave, on fera √ßa cet apr√®s-midi !¬†¬Ľ.

 

E.

Haha

 

M.

Et la meuf, le temps que l’information monte au cerveau… Sans d√©conner ! Haha

 

E.

Oui j’ai d√Ľ t’envoyer un deuxi√®me message en disant : ¬ę¬†C’est Estelle, tout va bien mais ils nous gardent.¬†¬Ľ.

 

M.

C’est √ßa ! ‘Finalement √ßa va √™tre pour maintenant.’

 

E.

Voilà.

 

M.

Bah on va en parler aussi parce que je pense que √ßa va √™tre int√©ressant un chien avec des enfants – enfin avec un enfant pour commencer. Mais d’abord, Estelle, est-ce que tu peux faire une rapide pr√©sentation ? Parce que : 50 √©pisodes… Les gens ne savent pas qui tu es, toujours.

 

E.

Et ben oui.

 

M.

Donc ton boulot quotidien, ta vie… enfin, qui es-tu Estelle ?

 

E.

Et bien, je m’appelle Estelle, j’ai bient√īt 31 ans (la semaine prochaine, quand le podcast sortira).

 

M.

Wouh !

 

E.

Wouh ! C’est le mois de mon anniversaire aussi donc c’√©tait un peu symbolique de faire tout √ßa.

 

M.

Oh vraiment génial.

 

E.

Ben voilà. Dans la vie, je travaille pour les éleveurs de chèvres. Certains qui me suivent sur les réseaux sociaux voient souvent des chèvres quand je suis en déplacement. Ou des fromages !

 

M.

Ah les fromages !

 

E.

Les fromages, c’est sacr√© aussi.

 

M.

Hum hum !

 

E.

Les bons fromages fermiers, en particulier, donc ceux qui sont faits √† la ferme. Et puis, comme on le disait juste √† l’instant, je suis nouvellement maman d’un petit babyboy qui est arriv√© fin juillet. Et √† part √ßa, je suis passionn√©e par les chiens guides d’aveugles.

 

M.

Et √ßa c’est marrant parce que tu aurais pu faire un podcast ou un blog sur les ch√®vres. Tu vois le truc qui aurait √©t√© logique ! Parce que, donc, tu as fait des √©tudes dans l’agriculture, c’est √ßa ? Il me semble.

 

E.

Ouais, j’ai fait une √©cole d’agronomie, en fait, tout simplement, √† Paris. C’est d’ailleurs ce qui m’a amen√© √† Paris parce que moi je suis de la r√©gion lyonnaise, √† l’origine.

 

M.

C’est marrant… De faire de l’agronomie √† Paris. Et puis, en fait, tu es rest√©e √† Paris.

 

E.

Bah oui, parce que j’ai ramen√© mon mec qui est aujourd’hui mon mari aussi. Et puis comme je lui ai dit √† la sortie de l’√©cole : ¬ę¬†Allez c’est bon, on retourne, enfin on va ailleurs…¬†¬Ľ. Il m’a dit : ¬ę¬†Non, non, moi mon job me pla√ģt ici¬†¬Ľ donc j’ai fait : ¬ę¬†OK, bon, je vais essayer de trouver.¬†¬Ľ. C’est comme √ßa que j’ai trouv√© le job aupr√®s des ch√®vres, donc des √©leveurs de ch√®vres car principalement je vois moins de ch√®vres que d’√©leveurs quand m√™me.

 

M.

Mmm ça fait combien de temps tu fais ce job ?

 

E.

Et ben ça fait sept ans déjà. Ça fait beaucoup.

 

M.

Et √ßa fait combien de temps que tu fais du b√©n√©volat aupr√®s de l’√©cole des Chiens Guides ?

 

E.

Alors, l’histoire a commenc√© il y a tr√®s tr√®s longtemps, mais ne s’est pas activ√©e tout de suite… J’ai d’abord voulu √™tre famille d’accueil quand j’√©tais au lyc√©e !

 

M.

Oh !!!

 

E.

Ouais!

 

M.

Tu savais au lycée que ça existait ?

 

E.

Ben en fait quand tu sais, quand tu vas voir la conseill√®re d’orientation en quatri√®me, que tu dis que tu veux bosser avec les animaux… Moi j’ai toujours voulu faire v√©to – d’ailleurs je ne sais pas depuis quand. Donc j’ai continu√© ma voie v√©to. Et puis ben la conseill√®re d’orientation, elle te dit aussi ¬ę¬†Tu peux faire ci, tu peux faire √ßa.¬†¬Ľ Et j’avais d√©j√† en t√™te de faire √©ducatrice de chiens guides d’aveugles, en quatri√®me. Donc quatri√®me, troisi√®me, j’√©tais en mi-temps ‘Chant/√©tudes’ donc j’√©tais quand m√™me tr√®s bien occup√©e en internat.

 

M.

En quoi tu as dit ? En ‘mi-temps chant/√©tudes ?’

 

E.

Yes !

 

M.

Chant comme ‘chanter’ ?

 

E.

Chant comme ‘chant/choral’ ouais.

 

M.

Ah OK ! Mais je n’ai jamais entendu parler de √ßa.

 

E.

Ah si, la musique !

 

M.

Oooh les nombreux talents d’Estelle ! Comment √ßa se fait que tu ne chantes pas le jingle de ton podcast ?

 

E.

Ah bah √©coute, pourquoi pas ? Peut-√™tre que c’est une id√©e pour la saison quatre. Haha

 

M.

Haha ! Donc : mi-temps chant/études, OK.

 

E.

Ouais, j’√©tais en internat. Et le matin j’allais au coll√®ge et l’apr√®s-midi, on √©tait en chant/choral, √† la Ma√ģtrise de la Loire (non pas dans les Pays de la Loire, mais en Rhones-Alpes – √† c√īt√© de Saint-Etienne du coup).

 

M.

Incroyable !

 

E.

Et ouais.

 

M.

Rien √† voir avec les animaux ! Bah non, mais attends, ce truc me tombe dessus. Parce que je connais plein trucs de ta vie quand m√™me, mais l√†, √ßa je n’avais jamais entendu √ßa. Et donc, je me dis : ¬ę¬†Attends, mais si tu faisais mi-temps chant/√©tudes, tu voulais faire des trucs dans le chant… Mais finalement tu voulais faire des trucs dans les animaux…¬†¬Ľ. Tu vois, enfin ?

 

E.

Non, la musique √ßa a toujours √©t√© un loisir. Tu vois, je me suis toujours dit : ¬ę¬†Si je bosse pour la musique, je vais devoir faire des choses que je n’ai pas envie forc√©ment de faire au jour le jour.¬†¬Ľ Et du coup, je me suis dit : ¬ę¬†Je garde √ßa un peu en passion.¬†¬Ľ Et de fait, je n’ai pas poursuivi les √©tudes… enfin, j’ai fait pas mal de musique, j’en fais encore un peu. Mais ce n’est pas pour √ßa que j’en fais professionnellement. √áa m’a titill√© il y a quelques ann√©es, il y a deux ou trois ans, surtout √† Paris, avec tout plein de copains qui font de la com√©die musique et tout, j’en fais aussi.

 

M.

Bah ouais, et puis tu faisais du th√©√Ętre.

 

E.

Ouais : com√©die musicale improvis√©e. Et du coup, de passer un peu sur la partie pro, √ßa m’a titill√©. Je me suis dit : ¬ę¬†Est-ce que je fais / je fais pas √ßa ?¬†¬Ľ. Et en fait, vu les plans que j’avais pour l’avenir, je me dis : ¬ę¬†Non, en fait √ßa sert √† rien.¬†¬Ľ Il faut avoir une carri√®re √† Paris devant soi pour faire un peu √ßa. On ne fait pas √ßa ailleurs, en tous cas. Voil√†, donc oui, en quatri√®me…

 

M.

Donc, quatri√®me, tu dis : ¬ę¬†Tiens, je veux faire…¬†¬Ľ Mais donc c’est quoi ? C’est la dame du CIO qui te dit : ¬ę¬†Ah bah tiens, tu peux faire ‘Chiens Guides d’Aveugles’.¬†¬Ľ ? Ou t’en avais vu et tu connaissais d√©j√† l’√©cole etc

 

E.

Non.

 

M.

C’√©tait quoi le… ?

 

E.

C’est la dame, enfin la conseill√®re d’orientation qui dit √ßa. Et √† l’√©poque, je rentre en troisi√®me et mes deux meilleures copines arrivent √©clop√©s, chacune en b√©quilles. Haha. Parce qu’en plus c’√©tait deux accidents diff√©rents, bien s√Ľr, ‘accidents de la vie'(coll√©giens ou pas).. Je me retrouve avec mes deux copines √† apprendre tous les passages secrets du coll√®ge, √† porter trois cartables et √† les guider un peu √† droite, √† gauche.

 

M.

Sympa ! Donc tu es ‘chien guide’ toi-m√™me. Hahaha

 

E.

Voil√†. Et donc j’en ai parl√© un peu √† droite √† gauche ,apr√®s, les gens me disent : ¬ę¬†Non, non mais en fait tu faisais ce m√©tier ‘d’aide’ en fait et ‘de guidage’ toi-m√™me¬†¬Ľ. Bon elles n’√©taients pas aveugle, elles avaient juste une paire de b√©quilles chacune.

 

M.

Ah les pauvres.

 

E.

Mais voil√†. Donc c’est pour √ßa qu’en arrivant au lyc√©e, o√Ļ l√† je quitte le chant/√©tudes, je quitte la Loire, je reviens pr√®s de chez moi c√īt√© Lyon (campagne lyonnaise). Je dis √† mes parents : ¬ę¬†Moi je veux √™tre famille d’accueil.¬†¬Ľ On se renseigne avec l’√©cole de Cibeins, mais √† l’√©poque : je suis lyc√©enne quoi. J’arrive dans un nouveau lyc√©e, j’ai un bac √† passer √† la fin d’ann√©e. Je vise quand m√™me v√©to donc j’ai, quand m√™me, des bonnes notes pour pouvoir poursuivre mes √©tudes sup√©rieures √† avoir. Et l√†, mes parents me disent (je suis l’a√ģn√© de trois enfants), mes parents me disent : ¬ę¬†Non non, tu feras √ßa quand tu serais grande¬†¬Ľ.

 

M.

Et attend, juste pour r√©trop√©daler un peu : tes parents, enfin ta famille, vous avez eu des chiens ? Parce que je me souviens qu’on voyait souvent Volvic sur ton Instagram…

 

E.

Ouais.

 

M.

Mais, vous aviez des chiens ?

 

E.

Jamais, on n’a jamais eu de chiens.

 

M.

Donc eux, ils se sont pas dit : ¬ę¬†mais d’o√Ļ √ßa sort¬†¬Ľ ?

 

E.

Non, mes parents m’ont toujours dit : ¬ę¬†Tu auras des chiens quand tu seras grand, on les gardera avec plaisir.¬†¬Ľ Voil√† donc cette phrase l√† n’est pas tomber dans l’oreille une sourde.

 

M.

Haha, c’est clair !

 

E.

Puisque c’est arriv√© occasionnellement. Quand on descend avec des chiens que j’ai en relais, il nous est arriv√© deux nuits : alors une nuit c’√©tait chez mes parents et une journ√©e… enfin ce n’√©tait pas des nuits enti√®res (enfin il y a eu un mariage, on est all√© et c’√©tait pas le lieu pour le chien – en tout cas on avait choisi de pas le prendre – mais mes parents ont fait le relais jusqu’√† 3 h du matin, quelque chose comme √ßa). Et, je crois que c’est les parents de Cl√©ment justement qui ont pris le relais une nuit. Pareil : on avait une nuit en h√©bergement un peu insolite qui n’√©tait pas du tout pr√©vu pour les chiens. Voil√†, donc √ßa c’√©tait. Mais non mais mes parents n’ont jamais eu de chiens. Apr√®s mon p√®re √©tait √† la ferme quand il √©tait jeune. Ses parents sont agriculteurs, enfin mes grands parents, de fait, le sont. Donc il y a toujours eu des animaux un peu autour de nous. Et moi, ma m√®re rigolait beaucoup (mes parents rigolaient beaucoup) parce que je me souvenais beaucoup plus des pr√©noms des chiens de nos amis que de nos amis eux-m√™me, en fait.

 

M.

Oh mais √ßa, c’est dingue.

 

E.

Et j’avas des albums photos que avec les chiens des amis de mes parents.

 

M.

Non mais c’est dingue ! Et dans ta fratrie, t’es genre aussi, celle qui est gaga des chiens ? Ou les autres aussi ils sont fans de chiens ?

 

E.

Ouais, j’ai deux jeunes fr√®res et ils ne sont pas gaga de chiens du tout. Non, c’est pas leur truc, tu vois.

 

M.

Ah ouais, c’est fou, c’est comme √ßa…

 

E.

Ouais.

 

M.

Bon, moi je suis gaga comme tu sais. Mais mon fr√®re aussi est gaga de chiens. Donc, je me sens – tu vois – mon endroit, quoi. On a grandi avec des chiens. Enfin bref ! Voil√†, du coup je me posais la question. Bon et donc tu es au lyc√©e, tu n’auras pas de chien guide ?

 

E.

Bah non, parce que pour moi l’id√©e c’√©tait qu’il m’accompagne en cours etc. Tu vois, j’√©tais d√©j√† en mode comme √ßa, c’√©tait pas : ¬ę¬†Mes parents le gardent¬†¬Ľ. C’est : ¬ę¬†Moi, je viens en cours avec.¬†¬Ľ Et l√† mes parents, de nouveau¬† : lyc√©e, fratrie de trois, on avait la musique qui prenait tous nos mercredis apr√®s-midi. Enfin bref, mes parents ont dit : ¬ę¬†Ouais, plus tard…¬†¬Ľ. Haha

 

M.

Tu feras plein de choses quand tu seras grande. Ce que tu fais tout le temps d’ailleurs, maintenant.

 

E.

C’est clair ! Et avec le recul, ils ont eu raison.

 

M.

Bien s√Ľr.

 

E.

Parce que quand je vois l’engagement que c’est, je pense que ce n’√©tait pas compatible avec notre emploi du temps – enfin, la vie qu’on menait √† l’√©poque – √† savoir : beaucoup de d√©placements pour la musique, beaucoup de choses, le lyc√©e, des bonnes notes √† avoir, enfin voil√†. Et puis j’avais pas le permis, donc c’√©tait vraiment mes parents qui auraient √©t√©…

 

M.

Ouais, c’est eux qui auraient eu beaucoup de gestion √† faire dessus. Donc ce n’est pas une d√©cision anodine. Mais d’ailleurs, dans tous tes interview√©s, il y avait Oc√©ane qui elle, a commenc√©…

 

E.

Oui !

 

M.

… les Chiens Guides… Enfin moi j’avais toujours hallucin√©e parce que je crois que elle avait d√Ľ commencer en b√©n√©vole. Je me souviens l’avoir rencontr√©, il y a hyper longtemps en fait √† l √©cole, aux JPO et tout.

 

E.

Oui et c’est vrai qu’Oc√©ane, tu vois dans l’√©pisode six, nous racontais justement que c’est ses parents qui.. Enfin, elle a fait le lobbying aupr√®s de ses parents.

 

M.

Ouais.

 

E.

Mais de fait, c’est ses parents qui avaient la responsabilit√©, quand m√™me, enti√®re vis-√†-vis de l’√©cole.

 

M.

D’accord. Mais bon au final l√† aujourd’hui (parce que moi je la suis aussi sur Instagram) donc l√† j’ai vu qu’elle est partie pour faire √©duc de chien.

 

E.

Exact !

 

M.

Tu n’√©tais pas la seule √† avoir des vocations comme √ßa. √áa doit faire plaisir aussi, de te dire : ¬ę¬†Tiens, c’est marrant¬†¬Ľ, de retrouver un peu ton profil en d’autres, dans d’autres gens quoi.

 

E.

C’est √ßa ? Et √† l’inverse aussi, si tu √©coutes l’√©pisode qu’on a fait avec Marjolaine √† la rentr√©e (√©pisode 48). Elle, c’est une maman qui a propos√© ce projet l√† avec ses enfants et du coup elle parle beaucoup de cette charge et de cette responsabilit√©. Et √ßa a √©t√© beaucoup all√©g√© quand il est rentr√© en √©ducation, Safran. Et elle dit justement que c’est un choix de famille, √ßa rajoute une lourde charge dans l’organisation familiale. Haha

 

M.

C’est dingo! Alors l√† pour le coup. Moi je me souviens que quand j’√©tais enceinte, tu as sorti l’√©pisode avec la maman, avec ses deux jeunes enfants, je ne me souviens plus…

 

E.

Hum ! C’est Cyrielle.

 

M.

Voil√†, c’est √ßa, c’est Cyrielle.

 

E.

Ouais.

 

M.

Qui avait un berger allemand mais qui avait eu d’autres chiens et tout √ßa… Parce qu’on s’√©tait dit : ¬ę¬†Tiens alors, un chien et un b√©b√© et tout √ßa.¬†¬Ľ Et en fait, honn√™tement, moi j’entendais son t√©moignage et je me disais : ¬ę¬†Ouais, bah alors OK, elle a eu Gypsy.¬†¬Ľ Bon Gipsy c’√©tait la ‘top chienne’, moi je l’ai eu aussi, je la connais, elle est adorable. Je me dis : ¬ę¬†Mais moi avec Gipsy, j’ai trois enfants. Easy!¬†¬Ľ. Tu vois !

 

E.

Hahaha

 

M.

Et aujourd’hui, mon fils il a onze mois et demi. Tu vois, j’ai eu le chien d’une copine en garde, pendant quinze jours.

 

E.

Huum

 

M.

Qui est un chien qui est quand m√™me assez √©duqu√©. C’est un chien de chasse √† la base, donc c’est un chien qui √©coute beaucoup et tout √ßa. Franchement c’√©tait sport, quoi !

 

E.

Hum hum

 

M.

C’√©tait hyper sport l√† pendant quinze jours ! Et je repensais √† Cyrielle et je me disais : ¬ę¬†Non mais attends, elle en plus elle est dans Paris. Elle a le job, elle a la double poussette !¬†¬Ľ Je me souviens de ce d√©tail.

 

E.

Oui !

 

M.

Tu vois.

 

E.

Bah oui.

 

M.

La double poussette dans le bus ! C’est fou les trucs qui nous marquent, quand m√™me. Donc tu vois, c’est assez… fiiiouh.

 

E.

J’ai pris un peu de ces nouvelles l√†. Parce que, du coup, l’√©pisode a un an d√©j√† puisque c’√©tait juillet de l’ann√©e derni√®re. C’est l’√©pisode 20, d√©j√† ! Et elle dit qu’elle a continu√© et qu’elle a un autre chien. Mais entre temps la changer de job, c’est tout. Mais, de fait, elle nous envoie une photo (l√† je l’ai partag√© dans la newsletter de fin juillet) et c’est g√©nial quoi : elle continue. Mais en effet, c’est une sacr√©e charge. Donc mes parents m’ont dit : ¬ę¬†Avance dans ta vie.¬†¬Ľ.

 

M.

D’accord.

 

E.

Et avec le recul : mes parents et moi, je pense que… voil√†, c’est vrai que ce n’√©tait pas le bon timing pour l’engagement que pouvait y mettre chacun, quoi.

 

M.

Et donc du coup tu as avanc√© dans ta vie jusqu’√† quel moment ? Parce que √ßa c’est un truc que tu as d√Ľ garder sous le coude tout le temps, en disant : ¬ę¬†Bon alors est-ce que l√† c’est le moment ? Non, c’est pas le moment¬†¬Ľ. T’as fait √ßa longtemps apr√®s, non ?

 

E.

Ouais. Alors apr√®s le lyc√©e, j’ai fait des √©tudes sup√©rieures un peu exigeantes : j’ai fait une classe pr√©paratoire. Et l√†, classe pr√©paratoires aux grandes √©coles.

 

M.

Ouais, non.

 

E.

Le projet, il √©tait m√™me pas dans ma t√™te (enfin, il √©tait dans un coin de ma t√™te, mais pas pour ces ann√©es-l√†). Et donc j’ai fait trois ann√©es de classe pr√©paratoire. J’ai fait deux deuxi√®mes ann√©es.

 

M.

D’accord.

 

E.

Et c’est en arrivant, comme tu disais, √† Paris pour l’√©cole d’agronomie que l√† le projet est ressorti.

 

M.

Ouais.

 

E.

Donc j’ai fait les d√©marches, je suis all√©e…

 

M.

Attend, √ßa c’est en quelle ann√©e ?

 

E.

Heu.. Je rentre en école en 2012.

 

M.

D’accord.

 

E.

Et quand je rentre en √©cole, en plus, je suis responsable d’une petite √©quipe d’√©tudiants avec qui on organise une semaine sur le handicap et le travail (enfin des trucs comme √ßa). Donc je demande √† l’√©cole des Chiens Guides de venir intervenir. Manque de pot : ce jour-l√†, il y a de la neige, ils ne viennent pas…

 

M.

Oh les boules ! Tu devais √™tre d√©go√Ľt√©e.

 

E.

Voil√†… Je pousse le projet, je fais une r√©union d’informations avec mon copain qui √† l’√©poque est en Erasmus en Su√®de et revient une semaine. Cette semaine l√†, on fait une r√©union d’informations (tu sais, genre, le truc un peu incongru), pour se lancer dans le projet. Et je demande √† tout le monde : tout le monde est OK (les profs etc), sauf le mec des r√©sidences √©tudiantes…

 

M.

Ah !

 

E.

Qui dit…

 

M.

 Ah la lourdeur !

 

E.

¬ę¬†S’il y a un chien, il y en aura quinze. Il est hors de question.¬†¬Ľ Et de ma petite jeunesse d’√©tudiante… bah, Je suis triste mais je dis : ¬ę¬†Bon bah l√†, j’ai tout fait quoi : j’ai pouss√©, j’ai pouss√©…¬†¬Ľ Aujourd’hui, je sais que je pousserai un peu plus loin et je le ferai. Et ils me disent aussi : ¬ę¬†On a eu un √©l√®ve chien guide une fois ou deux dans l’autre campus et il a vomi, etc etc¬†¬Ľ. Bref ¬ę¬†Et les profs se sont plaints¬†¬Ľ. Bon…

 

M.

Bah c’est un animal – j’ai envie de dire – √ßa arrive, tu nettoies.

 

E.

Voil√†. Donc premi√®re ann√©e d’√©cole, √ßa ne marche pas.

 

M.

Mais je suis d’accord que c’est avec l’exp√©rience, en ayant eu des chiens que tu commences aussi √† avoir le langage. De dire…

 

E.

Les arguments.

 

M.

Et oui, c’est √ßa ! Les arguments et de dire : ¬ę¬†Non mais l√†, c’est pas un chien de compagnie, c’est un chien qu’on √©duque pour remettre plus tard gratuitement √† un aveugle. C’est un chien qui va apprendre un m√©tier. On est pas du tout sur le m√™me niveau. Je suis pas le mec qui se balade avec son chien partout dans la rue.¬†¬Ľ Tu vois ?

 

E.

Ouais et puis c’est aussi l√†.. ce dont ils avaient peur, c’est que tout le monde veuille faire pareil. Et par exp√©rience, maintenant, dans les √©coles qui nous ressemblent : les autres √©coles d’agro ou les √©coles de v√©to qui sont les m√™mes (c’est les m√™mes profils, les m√™mes concours pour y rentrer). Parce qu’entre temps du coup j’ai loup√© la marche de v√©to √† une place…

 

M.

Aaah ! Oui !

 

E.

Bah oui.

 

M.

J’avais compl√®tement loup√© ce d√©tail.

 

M.

Et oui. Je loupe la marche de v√©to √† une place pr√®s, apr√®s avoir retent√© les concours et on n’a pas le droit de tenter plus de deux fois les concours en France. Donc je me dis c’est bon, c’est le destin : je suis accept√©e dans la meilleure √©cole d’agro, je ne vais pas dire non. Donc je monte √† Paris et je fais cette √©cole.

 

M.

Ah c’est marrant !

 

E.

C’est comme √ßa que je suis arriv√©e √† Paris.

 

M.

Mais est-ce que tu t’es pas dit : ¬ę¬†Holala, j’abandonne compl√®tement un r√™ve d’√™tre v√©to¬†¬Ľ aussi √† c√īt√© parce que.. Ou tu t’es dit : ¬ę¬†De toutes fa√ßons, je m’en fous, ce que je veux c’est travailler avec les animaux et donc j’y arriverais¬†¬Ľ.

 

E.

Bah, je me suis dit : ¬ę¬†Franchement, l√† j’ai tout essay√©.¬†¬Ľ Je suis pass√©e √† une place. Le r√™ve de v√©to pour le poursuivre, il aurait fallu partir √©ventuellement en Belgique.

 

M.

Hum

 

E.

√áa se faisait √† l’√©poque, je ne sais pas si c’est encore le cas sur tirage au sort ou partir en Espagne ou autre. Et l√† je me dis : ¬ę¬†Non, en fait, je suis avec mon conjoint, on est √† Paris.¬†¬Ľ Enfin on est pas encore √† Paris mais du coup…

 

M.

Bah non, il en Suède. Hahaha

 

E.

Ouais voil√†, il est en Su√®de : ¬ę¬†Qu’est ce que je fais ?¬†¬Ľ. Et l√† je me dis : ¬ę¬†Non mais c’est bon, j’ai quand m√™me la meilleure √©cole d’agro, je vais arr√™ter de pinauder et je trouverai bien.¬†¬Ľ. Mais, en fait, quand je rentre √† l’√©cole d’Agro la premi√®re semaine, je suis encore en lice pour √©ventuellement partir √† v√©to et √ßa c’est un peu compliqu√©… Je passe une semaine o√Ļ je suis en mode ‘sac √† dos’ ou ‘sac de couchage’ en mode : ¬ę¬†Non mais les gars euh moi je reste pas.¬†¬Ľ, tu vois.

 

M.

Ouais.

 

E.

Et √ßa bouge un peu, mais √ßa bouge pas assez, et l√† c’est la d√©gringolade. Et c’est l√†, o√Ļ je me raccroche √©norm√©ment √† la ferme de l’√©cole : o√Ļ j’y passe toutes mes matin√©es √† 5 h du mat… Pendant que les √©tudiants finissent leurs soir√©es, moi je monte √† la ferme faire la traite des vaches. Et je m’investis √©norm√©ment l√†-bas. Et c’est l√† o√Ļ je d√©couvre qu’en fait, il y a plein, plein plein de m√©tiers derri√®re le dipl√īme d’ing√©nieur agronome, que je ne connais pas. Parce que, contrairement √† v√©to, ce que je dis toujours c’est que v√©to : c’est un m√©tier,¬† et agro justement : c’est un dipl√īme. Donc je d√©couvre un monde et je d√©couvre que √ßa ne va pas √™tre si mal. On va r√©ussir √† faire quand m√™me des choses.

 

M.

Je te trouve hyper raisonnable. C’est hyper sage, tu sais, genre hyper mature et pas un genre : ¬ę¬†Les boules, ma vie elle est finie…¬†¬Ľ.

 

E.

Ah !

 

M.

Comme dans un film ‘normal’, o√Ļ la fille ‘normalement’ s’√©croule en pleurs.

 

E.

C’√©tait il y a dix ans, j’ai pleur√© hein… J’√©tais au bout de ma vie, mais je suis imm√©diatement all√©e voir… Parce qu’en plus, le pire, c’est que j’avais une prof qui √©tait v√©to et qui √©tait l√† face √† nous. Et je disais : ¬ę¬†Mais attends, elle est v√©to, elle est l√†, elle est prof devant nous alors qu’elle elle a fait l’√©cole. Enfin pourquoi elle ne fait pas son vrai m√©tier ?¬†¬Ľ, tu vois ? Et donc, j’avais un peu la haine… Et puis, j’ai aussi des copains qui sont all√©s √† v√©to et qui aujourd’hui ne le sont pas parce que √ßa leur a pas plu. Et je ne sais pas, moi, ce que j’aurais fait, mais en tout cas moi l’id√©e c’√©tait pas de faire des chiens/chats. C’√©tait plut√īt de faire…pas que des chiens/chats, c’est de faire aussi ce qu’on appelle ‘la rurale’ : les vaches, les ch√®vres, etc…

 

M.

Ouais.

 

E.

Ce qui aujourd’hui est un grand manque dans les campagnes, en plus.

 

M.

 Tu relies vachement avec, finalement, le monde tes grands parents, quoi.

 

E.

Bah ouais. Et c’est l√† bas que j’ai vu, que j’ai connu le plus la ferme. Et il y avait la ferme, aussi, √† c√īt√© de chez moi. O√Ļ il y avait cinq vaches √† l’√©poque, c’√©tait pas √©norme.

 

M.

Enfin, tu sais Estelle, moi j’ai grandi dans un bled de 250 habitants, il y avait une ferme √† deux maisons de chez moi. J’y allait quand ils tuaient un cochon parce qu’on faisait les ouf avec les petites filles du fermier (c’√©tait mes copines). Mais √ßa m’a pas cr√©√© des vocations.

 

E.

Hum hum, oui c’est s√Ľr.

 

M.

¬†Tu vois, j’adorais les chiens mais je voulais pas √™tre v√©to. Donc t’as quand m√™me un profil, une esp√®ce de pr√©disposition de ouf, en fait. Donc tu fais ton √©cole d’agro.

 

E.

Voilà.

 

M.

Donc l√†, tu dis : ¬ę¬†Bon bah trois ans, toujours pas ce projet de chien ?¬†¬Ľ

 

E.

Bah oui et non, parce que : premi√®re ann√©e, je suis en r√©sidence √©tudiante puisque l’on a pu s’√©loigner de Paris etc.

 

M.

Donc l√†, c’est foutu.

 

E.

Donc l√†, c’est foutu… Deuxi√®me ann√©e : on est en appartement avec Cl√©ment !

 

M.

Ah !

 

E.

Mais le probl√®me, c’est que deuxi√®me ann√©e : tu as trois mois de stage… Et je sais, pour mes √©tudes, que ce sera un stage qui sera incompatible avec la pr√©sence d’un chien guide. Parce que je sais que c’est un stage o√Ļ je serai en ferme, ou autre, et donc c’est pas possible.

 

M.

Ah oui non, non.

 

E.

Et donc l√†, Cl√©ment n’est pas demandeur et ne souhaite pas assumer trois mois un chien tout seul. Donc en fait le projet… Et puis la troisi√®me ann√©e, c’est pire, parce que c’est six mois de stage sur douze !

 

M.

Ah oulah !

 

E.

Donc voilà.

 

M.

Mais juste Cl√©ment l√†, il t’as toujours connu avec ce projet de chien guide, finalement ?

 

E.

Et bah ouais !

 

M.

Enfin de chien tout court d√©j√†. Mais je veux dire, genre vous vous √™tes rencontr√©s le premier soir et tu lui as dit : ¬ę¬†Tu sais moi un jour j’aurais un chien guide¬†¬Ľ et il a dit ¬ę¬†Ah lala, cette femme est formidable.¬†¬Ľ Enfin, comment √ßa se passe ?

 

E.

Haha, non, comment √ßa ce passe ? C’est surtout quand on arrive √† Paris et qu’on se dit attends : ¬ę¬†Bah attend, l√† il y a une √©cole, on peut peut √™tre faire un truc, moi je suis en…¬†¬Ľ

 

M.

Ah ouais, donc lui il est chaud aussi pour le projet quoi.

 

E.

Bah, la premi√®re ann√©e, le projet : c’est moi toute seule. Je suis en r√©sidence √©tudiante et on n’habite pas encore ensemble. Donc, en fait, c’est un projet solo pour lequel il me soutient. Et vu qu’apr√®s on habite ensemble, on se dit : ¬ę¬†Moi je veux le faire.¬†¬Ľ. Et c’est pour √ßa que… Apr√®s mes √©tudes, je travaille direct pour les ch√®vres. Mais je travaille en CDD et, de fait, je me dis : ¬ę¬†Je vais peut √™tre pas griller mon CDD¬†¬Ľ

 

M.

Ah j’adore !

 

E.

Ou l’√©ventuelle poursuite pour les ch√®vres en leur disant : ¬ę¬†Coucou j’ai des chiens et je vais venir avec au boulot¬†¬Ľ. Donc je me tiens sage, ou presque : la premi√®re ann√©e (donc je commence en 2015) on fait quand m√™me une r√©union d’informations en avril 2016.

 

M.

Ah oui, donc t’as fait deux r√©unions toi ?

 

E.

Ouais, on refait parce qu’on se dit avec Cl√©ment que…

 

M.

Avec trois ans qui se sont pass√©s…

 

E.

Il y a peut-être des choses qui ont changées depuis 2012. Depuis quatre ans !

 

M.

Oui.

 

E.

Nous on a chang√©, on n’a plus le m√™me profil, on est deux dans l’affaire, je travaille, etc. J’√©tais encore en CDD donc je dis √† l’√©cole : ¬ę¬†finalement…¬†¬Ľ. (parce je replonge pour un CDD encore de neuf mois, donc je fais deux fois neuf mois de CDD parce que les finances n’√©taient pas l√† dans ma toute petite structure pour faire un CDI tout de suite) et donc je dis √† l’√©cole : ¬ę¬†Bah, en fait, √ßa peut passer, mais les week-end.¬†¬Ľ. Donc en fait je peux faire du relais, pour commencer. Parce que l’id√©e c’√©tait d’√™tre famille d’accueil.

 

M.

Mais ça, ils en ont besoin aussi !

 

E.

Voil√†, j’ai dit √† l’√©cole : ¬ę¬†Par contre, je peux faire famille relais, pas de soucis, on envoie le dossier etc¬†¬Ľ. Donc on fait √ßa : premier relais, il y a six ans tout pile (puisque c’√©tait septembre 2016). Premier relais avec Me√Įka, un week-end sympa et tout. Et donc l√† : d√©couverte totale, tu vois ! Genre, tu vas √† l’√©cole : tu repars avec un chien. Genre personne… c’est… c’est…

 

M.

Hahaha

 

E.

C’est chelou la premi√®re fois, quand-m√™me !

 

M.

Haha ! Je sais !

 

E.

Héhé !

 

M.

Et l√†, je suis s√Ľre qu’il y a plein de gens qui √©coutent et qui se disent : ¬ę¬†Oh ouais, je sais aussi !¬†¬Ľ Et oui !¬† ¬ę¬†Wow, je suis responsable de ce chien. C’est moi le chef !¬†¬Ľ

 

E.

C’est √ßa.

 

M.

Hahaha

 

E.

On bombarde de photos, mais pas trop √† la fois. D’ailleurs, les photos que je peux partager de mon week end avec Me√Įka, elles ne sont pas exceptionnelles… On a les t√©l√©phones de l’√©poque, en plus, elles sont pas exceptionnelles en terme de photo.

 

M.

Ca va, √ßa reste 2016, c’est pas non plus…

 

E.

Oui, mais du coup… On en fait, mais on ne sait pas faire des photos de chiens ! Tu vois, j’ai appris.

 

M.

Haha ! Ouais mais √ßa aussi, tu t’es professionnalis√©e. Et puis t’as eu des chiens noirs.

 

E.

C’est √ßa !

 

M.

Et l√†, tu t’es dit : ¬ę¬†ouh l√†¬†¬Ľ.

 

E.

Et bah, Me√Įka : chien noir…

 

M.

Ooh !

 

E.

Et premi√®re d√©tente avec Me√Įka…

 

M.

…t√Ęche noire…

 

E.

Bah, on fait confiance, on va dans le parc, on la l√Ęche. Et, je l’ai encore racont√©… Je raconte qu’on va dans ce parc, qu’on l√Ęche le chien et on fait comme on nous dit : on essaye de le rappeler et que le chien n’en a rien √† foutre. Haha. Et que l√† c’est le grand moment de solitude… Que tu as m√™me les gardiens qui passent en voiture, qui se demandent √† qui est le chien qui joue avec les autres chiens. Bref, donc on adopte depuis une autre strat√©gie qui est de se mettre dans un lieu pour tester le rappel, savoir √† peu pr√®s o√Ļ on est avec le chien.

 

M.

Hum ouais, bah oui.

 

E.

Et apr√®s, on fait ou pas, dans un contexte diff√©rent. Mais voil√†. Donc septembre 2016 : premier relais avec Me√Įka. On suivra deux/trois relais aussi, tout pareil, les week-ends.

 

M.

Avec la m√™me ? Ou avec d’autres ?

 

E.

Non, on a eu… Du coup, il y a eu ***Faune***

 

M.

Ah oui, je me souviens !

 

E.

Qui √©tait un chien guide… Enfin juste un week end, et l√†, vraiment de la veille pour le lendemain. Sa ma√ģtresse pouvait finalement toujours pas la r√©cup√©rer et donc l’√©cole m’appelle en disant vous √™tes dispo ? Je dis : ¬ę¬†Ouiii !¬†¬Ľ.

 

M.

Haha

 

E.

¬ę¬†Bien s√Ľr !¬†¬Ľ Bref, il y a plusieurs chiens comme √ßa jusqu’√† Folio. O√Ļ l√†, l’√©cole m’appelle en avril 2017, je suis toujours en CDD. Enfin non ! Je viens de signer mon CDI, enfin le truc, c’est pas probable, tu vois.

 

M.

Ah !

 

E.

Je signe mon CDI : une semaine apr√®s, ils m’appellent, je suis en congr√®s. Je r√©ponds, parce que j’ai enregistr√©, et donc, d√®s que je vois marqu√© ‘Ecole Chiens Guides Paris’, je saute sur mon t√©l√©phone !

 

M.

Haha

 

E.

Et en avril (mars/avril), quand l’√©cole m’appelle pour me dire : ¬ę¬†Bon bah voil√†, l√† on a un chien. Par contre, c’est pas que le week-end : c’est du vendredi au lundi (ou au mardi, quelque chose comme √ßa). Mais du coup, √ßa pourrait peut-√™tre faire un test pour votre employeur ?¬†¬Ľ. Moi je viens de signer mon CDI, je me dis bon : ¬ę¬†Bon, on va tenter. C’est clair, c’est qu’une journ√©e. Au pire, on fait un jour chacun avec Cl√©ment… Et puis on va voir, c’est l’occasion de…¬†¬Ľ

 

M.

…chacun de vos employ√©s, en fait.

 

E.

Voil√†, c’est l’occasion de voir comment √ßa se passe chez l’un, chez l’autre. Et donc on dit ¬ę¬†OK¬†¬Ľ pour Folio. Folio est, en plus, un chien guide √©duqu√© donc on se dit : ¬ę¬†Voil√† banco, on teste.¬†¬Ľ. Un grand berger blanc suisse !

 

M.

Ouais, ouais, je me souviens.

 

E.

Et donc je dis √ßa √† mon boulot. Je leur explique que : ¬ę¬†Voil√†, je veux venir avec un chien guide parce que je suis b√©n√©vole.¬†¬Ľ Ils n’en savent rien, parce qu’en fait, pendant tout mon CDD, j’ai un peu cach√© tout √ßa. Histoire de pas me griller mon CDI. Une fois que j’ai sign√© mon CDI, je suis s√©cure vis-√†-vis de mon emploi, donc je leur pr√©sente tout √ßa.

 

M.

Haha. Tu leur en n’avais jamais parl√© ?

 

E.

Non !

 

M.

Haha ! Genre, m√™me pas : ¬ę¬†Tiens, je me demandais si vraiment j’allais au bout.¬†¬Ľ Tu vois ? Plus…

 

E.

Non, mais connaissant les difficult√©s que certains ont avec leurs employeurs.. Je me suis dit : ¬ę¬†Oh oh, on va se calmer. On fait d’abord…¬†¬Ľ.

 

M.

…on va pas leur faire peur, quoi ?

 

E.

Non, et puis, c’est mon gagne-pain. Enfin les chiens c’est bien, mais c’est pas √ßa qui me fait vivre…

 

M.

Ouais, ouais, bien s√Ľr.

 

M.

…financi√®rement, donc. He he ! Et donc, l√† on me dit : ¬ę¬†Oui, bon, on va demander, au pire tu prendras des jours de cong√©s.¬†¬Ľ

 

M.

Heeeu… OK…

 

E.

Et l√† je me dis : ¬ę¬†Comment √ßa ? C’est pas trop le principe… ¬ę¬†. Bon au final, √ßa passe parce qu’on est sous-locataires, au boulot, de structures, de structure…

 

M.

Ah d’accord.

 

E.

Au final, √ßa passe. On me demande juste de prot√©ger la moquette – qui √©tait d√©gueulasse √† l’√©poque, en plus – bref, pas de soucis. J’ach√®te un tapis, √ßa prot√®gera la moquette. Et de ne pas me pavaner dans les diff√©rents √©tages de l’immeuble. Mais c’est une chose que je ne fais jamais sans un chien guide, donc…

 

M.

Mais non, mais c’est g√©nial, parce que d√®s que t’as un chien, tout d’un coup les gens s’imaginent des tas de trucs. Mais non, en fait, je ne vais pas promener le chien dans les couloirs : je le prom√®ne dehors. Et le reste du temps, il va dormir au pied de mon bureau, en fait.

 

E.

C’est √ßa. Donc, je mets les premi√®res pattes de chiens guides au bureau avec Folio.

 

M.

T’as fait les deux jours ?

 

E.

J’ai fait deux jours sur trois. Parce que je pense qu’il y avait : vendredi, lundi, mardi (je le rends mardi soir).

 

M.

Oui, d’accord.

 

E.

√Čcoute, √ßa se passe tr√®s bien, mais Folio est quand m√™me un grand berger blanc suisse. Donc c’est assez impressionnant pour les coll√®gues, pour moi aussi.

 

M.

Ouais.

 

E.

J’ai beaucoup de photos pour le coup. Et puis c’est un berger, donc il est un peu pot de colle dans le sens o√Ļ je ne peux pas sortir de mon bureau qui me regarde et qui viennent. Depuis, j’ai adopt√©… selon les chiens : je les attache plus ou moins longs… Et puis maintenant j’ai un bureau individuel, donc c’est un peu diff√©rent. √Ä l’√©poque, j’√©tais dans un bureau avec une autre coll√®gue qui a tout √† fait accept√© le chien sans probl√®me.

 

M.

Ah √ßa, c’est cool.

 

E.

…avec qui je m’entendais tr√®s bien, donc √ßa c’√©tait tr√®s chouette.

 

M.

Merci la collègue !

 

E.

Merci la coll√®gue, Claire ! Et donc forte de cette petite exp√©rience…

 

M.

Mais, trois jours en entreprise. Waouh !

 

E.

Au mois de mai, j’annonce la couleur en disant : ¬ę¬†Cet √©t√©, on va devenir famille d’accueil.¬†¬Ľ

 

M.

Ah ! Donc l√†, tu vas √™tre famille d’accueil pour un an ?

 

E.

Voil√†. J’annonce la couleur au boulot, √† ma chef et √† mon chef qui me disent : ¬ę¬†Non Estelle.¬†¬Ľ Haha. Parce que, du coup, je ne demande pas : j’annonce puisqu’il ne faut pas demander puisque le droit existe. Donc je leur dis juste : ¬ę¬†Voil√†, cet √©t√© on va accueillir un chien avec Cl√©ment, pour un an etc. Et il va m’accompagner de partout¬†¬Ľ. Et l√† ils me disent : ¬ę¬†Non, Estelle √ßa ne va pas le faire.¬†¬Ľ

 

M.

Bah, faut quand m√™me se mettre d’accord avec l’employeur avant.

 

E.

Voil√†. Mais tu sais, j’√©tais jeune donc (2017).

 

M.

Ouais, mais je pense que voil√†, c’est ce que tu viens de dire juste avant. ‘Fort de cette exp√©rience avec Folio’, tu dis : ¬ę¬†Bon bah nickel, trois jours c’√©tait bien, ils vont me dire OK¬†¬Ľ. Enfin, je ne sais pas mais…

 

E.

Voil√†, c’est √ßa. Et en 2017, j’annonce √ßa. J’avais l’√©cole de Chiens Guides de Paris derri√®re qui me suivait et qui m’avait dit : ¬ę¬†Oui, il y a des chiots qui arrivent cet √©t√©.¬†¬Ľ L’id√©e c’√©tait de profiter de la p√©riode estivale pour faire les premiers mois du chiot avant d’arriver dans la rentr√©e (qui est un peu costaud) et le boulot √† juste titre. Maintenant, je le comprends mieux parce que j’ai un peu plus d’exp√©rience dans ce job. Je comprends aussi ce qui a √©t√©… En fait, moi j’ai √©t√© recrut√©e pour bouger de partout en France. Avec le baby qui arrivait entre temps, j’ai chang√© un peu de statut et le COVID, mais √† l’√©poque heu….

 

M.

Oui ! Il y a une petite pandémie qui est passée par là.

 

E.

C’est √ßa. √Ä l’√©poque, en 2017, on m’a recrut√©e justement – on est deux salari√©s : il y a ma cheffe et moi – pour m’envoyer √† droite √† gauche. Et avec le recul, je comprends bien que √ßa aurait √©t√© un peu compliqu√© si ce n’√©tait pas assum√©. Si √ßa avait √©t√© assum√© par l’entreprise, √ßa n’aurait pas pos√© de probl√®me.

 

M.

Hum hum

 

E.

Mais vu que l√†, elle, ne l’assumait pas : √ßa aurait poser des probl√®mes dans les d√©placements, dans la repr√©sentation…

 

M.

Tout ça, ouais.

 

E.

Et puis moi je suis dans un job de repr√©sentation : je repr√©sente les √©leveurs. Moi, ils m’ont dit : ¬ę¬†√áa va brouiller les pistes. On va parler plus du chien que des √©leveurs de ch√®vres.¬†¬Ľ. Et avec le recul, il est vrai que quand tu as un chien √† tes c√īt√©s…

 

M.

Ah oui c’est vrai, c’est vrai.

 

E.

Et puis, il aurait fallu lui demander ou pr√©venir √† chaque fois. Parce que je vais dans des lieux : dans les minist√®res, dans des institutions ou dans des choses comme √ßa…Enfin bref.

 

M.

Ouais.

 

E.

Avec le recul, il est vrai que √ßa aurait √©t√© compliqu√© si ce n’√©tait pas assum√©.

 

M.

Mais m√™me, √ßa reste quand m√™me extr√™mement contraignant parce que c’est ce que tu dis : il faut pr√©venir. T’as envie de ne pas dire que c’est ‘demander des autorisations’ parce que la loi etc, mais il faut pr√©venir. Et les gens, ils vont quand m√™me te dire : ¬ę¬†Bah non.¬†¬Ľ. Moi j’ai toujours √©t√© ind√©pendante, j’ai des clients chez qui j’allais, il y en a qui m’ont dit : ¬ę¬†oui¬†¬Ľ et y en a qui m’ont dit : ¬ę¬†non¬†¬Ľ. Et donc j’ai d√Ľ trouver aussi des syst√®mes parfois parce que je ne voulais pas laisser le chien tout seul trop longtemps. Parce que, m√™me si t’as des chiens qui savent rester seul 2h ou 4h, moi je n’avais pas forc√©ment envie de le laisser seul aussi longtemps. Ou alors, tu vois, je passais la journ√©e chez un client. Ben voil√†, moi j’avais pas… En plus je vivais seule au moment o√Ļ je ne vivais pas mon avec mon conjoint. C’√©tait mon truc, c’√©tait pas vraiment son truc… Il aimait bien les chiens, mais voil√†.

 

E.

Ouais.

 

M.

Et il a eu, d’ailleurs, parce qu’un jour il a emmen√© le chien √† son boulot. Et la manager de la bo√ģte lui a quand-m√™me dit : ¬ę¬†Bon √©coute √ßa pour cette fois, mais faudrait voir √† pas transformer…

 

E.

…l’openspace en…

 

M.

Ouais, enfin, en gros… la bo√ģte en chenil, quoi.

 

E.

Hum hum

 

M.

Moi j’ai hallucin√©, parce que c’est quelqu’un que je connais – je veux dire – elle savait tr√®s bien que c’√©tait mon engagement. Elle sait tr√®s bien pourquoi c’√©tait… Et bon j’avoue, √ßa reste hyper d√©cevant je trouve d’avoir ce genre de r√©action. Parce que tu dis : ¬ę¬†Mais enfin, je ne fais pas √ßa pour le fun ou…¬†¬Ľ Enfin si… Parce que c’est une mission tr√®s fun mais…

 

E.

Au boulot, j’ai bien compris qui soutenaient la d√©marche.

 

M.

C’est vrai que c’est l√©gitime.

 

E.

Voil√†, mais que ce n’√©tait pas compatible avec tout. D’ailleurs, ce qui √©tait rigolo, c’est que Cl√©ment est bien s√Ľr all√© avec Folio aussi au bureau. Et l√†, accueil compl√®tement diff√©rent : royal, clairement !

 

M.

Ha ouais !

 

E.

Genre : ¬ę¬†Pas de soucis, le chien quand tu veux¬†¬Ľ. Apr√®s, on n’a pas les m√™mes postures aussi et les m√™mes jobs. Cl√©ment √† l’√©poque, il √©tait quand m√™me consultant donc il allait quand m√™me chez les clients et il a eu l’occasion d’aller parfois… Je me souviens qu’il est all√© avec Fonda (l’ann√©e d’apr√®s) chez un client. Le client, justement, ils l’avaient pr√©venu. Et la bo√ģte de Cl√©ment avait dit : ¬ę¬†C’est Cl√©ment, enfin c’est le consultant avec le chien aujourd’hui ou le consultant sans le chien, dans un mois.¬†¬Ľ quoi.

 

M.

Hahaha

 

E.

Donc, il n’avait pas forc√©ment eu le choix. Enfin, dans un mois ou je ne sais pas : plus tard (enfin c’√©tait un peu comme √ßa). Et je me souviens m√™me, et √ßa c’√©tait excellent. Il a fait un consulting dans une bo√ģte o√Ļ Nolka avait son badge ! Nolka avait son badge avec marqu√© ‘Nolka Chien Guide’ dans cette boite.

 

M.

Oh mais oui c’est vraiiii ! Tu avais post√© des photos de √ßa, oui je me souviens.

 

E.

Et donc c’est vrai que la posture √©tait compl√®tement diff√©rente. Si ce n’est que Cl√©ment ce n’est pas son projet, (m√™me s’il adore, tu vois). Je le dis souvent, pour lui c’est contraignant aussi : t’es oblig√©e de t’arr√™ter tout le temps, tu parles √† ton chien alors tu parles √† ton coll√®gue… Enfin, c’est un peu perturbant pour tout le monde. Et de fait, voil√†, quand √† moi on n’a dit ¬ę¬†non¬†¬Ľ au boulot, j’ai dit √† Cl√©ment : ¬ę¬†Est ce que tu es ok ? Et tu as le chien principalement ?¬†¬Ľ. Et il a dit non. Donc j’ai dit ¬ę¬†OK¬†¬Ľ.

 

M.

Ouais, bah voilà.

 

E.

Tu vois, on est ensemble dans la vie, mais je ne suis pas l√† pour lui mettre des b√Ętons dans les roues. S’il ne veut pas, c’est sa volont√© et c’est comme √ßa.

 

M.

Bah ouais.

 

E.

Donc quand on me dit non, je m’en mords un peu les doigts. Je ne comprends pas, d√©j√†, au d√©but. Maintenant, je comprends un peu avec le recul. Et puis je dis √† l’√©cole : ¬ę¬†Non, en fait, on va continuer les week-ends.¬†¬Ľ.

 

M.

Hum. C’est ce que je pensais aussi quand tu dis : ¬ę¬†Cl√©ment, √ßa passait bien.¬†¬Ľ. Cl√©ment, il ne bosse pas dans les animaux. En fait, je trouve que l’argument : ¬ę¬†On repr√©sente les ch√®vres, le chien va brouiller les pistes…¬†¬Ľ, il est hyper l√©gitime en fait, tu vois.

 

E.

Oui et puis on ne fait pas le m√™me boulot. Cl√©ment, il √©tait consultant √† l’√©poque.

 

M.

Hum hum

 

E.

Il avait des relations humaines et sociales. Mais moi mon boulot, c’est de parler aux gens, quoi.

 

M.

Oui. Alors moi, tu vois, en √©tant graphiste, quand je venais avec le chien, il y avait vraiment cette image : ¬ę¬†C’est la graphiste au chien¬†¬Ľ. Mais on savait que j’√©tais graphiste.

 

E.

Oui.

 

M.

Apr√®s, quand tu rencontres d’autres gens dans un cadre compl√®tement diff√©rent, ils croient que tu es √©ducateur canin. Et donc, t’es l√† : ¬ę¬†Mais pas du tout. Comme je t’ai dit, je suis b√©n√©vole !¬†¬Ľ.

 

E.

Et moi, tu vois, dans mon boulot, je suis beaucoup amen√©e √† intervenir dans des journ√©es (ou √† participer √† des grandes journ√©es) qui sont des rassemblements locaux et d’√©leveurs.

 

M.

Bah oui, je suis.

 

E.

Les √©leveurs, ils ne viennent pas avec leurs chiens. Bah moi, je ne vais pas venir avec mon chien. Et puis enfin, on est les pieds dans les bottes, bien souvent dans les fermes. Et si on n’est pas dans les fermes, on est dans les salles municipales pour faire des journ√©es d’information o√Ļ j’interviens. Et c’est vrai que, qu’on se le dise, tu ne peux pas…

 

M.

Ce qui serait un super entra√ģnement pour un √©l√®ve chien guide (je ne veux pas dire), quand-m√™me.

 

E.

Mais du coup, ça veut dire que, tu vois, il faut le gérer aussi.

 

M.

Double taff, ouais !

 

E.

Tu interviens, mais il y a le chien à gérer.

 

M.

Hum hum

 

E.

Bon apr√®s, je pense que les premiers mois, c’est le plus dur. Apr√®s √ßa peut se g√©rer. Mais moi franchement avec le recul, c’est pas tant la barri√®re du m√©tier, c’est la barri√®re du fait de l’assumer. En fait, si la bo√ģte, l’assumait (la structure dans laquelle je travaille, l’assumait), √ßa ne poserait pas de probl√®me. Mais vu qu’ils ne l’assument pas, et bien c’est √ßa qui est compliqu√©.

 

M.

Ouais.

 

E.

Donc encore une fois, je remets mon projet √† plus tard. Et d’ailleurs ce qui est rigolo, c’est que pendant mes longs mois de CDD, j’ai quasiment abandonn√© le projet et je sais que c’est Cl√©ment qui m’avait dit : ¬ę¬†Non, non mais attends… On va refaire une r√©union d’information, comme √ßa on va se remettre le pied √† l’√©trier.¬†¬Ľ. Et c’est vrai que moi je m’√©tais un peu essouffl√©e parce qu’√† force de d’essayer, d’essayer, d’attendre et de se dire : ¬ę¬†Bah je vais le faire un jour…¬†¬Ľ.

 

M.

Ben ouais.

 

E.

Ouais, enfin au lyc√©e, j’y √©tais il y a longtemps quand m√™me.

 

M.

Et ouais. Parce que j’√©tais en train de compter que quand m√™me, tu te prends un mur. Enfin un mur…Tu te prends, je veux dire…

 

E.

Un refus.

 

M.

…Un refus. Mais bon, √† chaque fois c’est justifi√© – je veux dire – mais… On va dire ‘un d√©lai’. Tu te prends un d√©lai quand t’es ado, tu te prends un d√©lai quand tu es √©tudiante, tu te reprends un d√©lai quand tu commences ton job. Donc l√† bas tu te dis :¬†¬ĽBon bah l√† √ßa est, c’est bon, mon r√™ve : famille d’accueil, va se r√©aliser¬†¬Ľ. Et bah, en fait, non.

 

E.

C’est √ßa ! Et on me dit.. On me dit : ¬ę¬†Vraiment, c’est pas la cause.¬†¬Ľ. Parce qu’en plus dans mes coll√®gues j’ai des gens qui sont familles d’accueil pour des enfants… Enfin voil√† si tu veux, on est dans la solidarit√©, √ßa fait parti de nos valeurs.

 

M.

En plus, vous √™tes dans les animaux. Je pense qu’il n’y a pas de probl√®me, mais…

 

E.

Oui et puis m√™me la solidarit√© √ßa fait partie de nos valeurs : l’entraide etc.

 

M.

Ouais ouais.

 

E.

Le handicap et les chiens guides, ils ne connaissent pas trop, mais si tu veux… Sur le principe, c’est pas le principe qui est g√™nant : c’est le principe combin√© avec le m√©tier qui fait que √ßa fonctionne pas, quoi.

 

M.

Hum

 

E.

Et on me dit clairement : ¬ę¬†On te retient pas. Si tu veux changer de boulot pour faire famille d’accueil, ben fais le quoi.¬†¬Ľ. Et moi l√†…

 

M.

Haha

 

E.

Je suis dans la grande r√©flexion de me dire : ¬ę¬†Mais non, enfin, je ne peux pas l√Ęcher un CDI (que j’ai attendu 18 mois en CDD en plus), un job qui me pla√ģt o√Ļ je n’ai pas encore fait vraiment toutes mes preuves. J’ai encore beaucoup de choses √† apprendre et je ne peux pas juste sur un coup de t√™te, risquer de changer de boulot. Pour en plus, peut-√™tre, me reprendre un refus apr√®s ? Avoir des conditions de boulot moins int√©ressantes et un taff moins int√©ressant aussi. Parce que ce que je fais me plait donc. Et l√† je me dis : ¬ę¬†Bon bah on va essayer de trouver un compromis¬†¬Ľ.

 

M.

Donc famille-relais.

 

E.

Donc je reste sur le mode famille-relais. Et par contre j’essaie d’y aller un peu plus, en me disant : ¬ę¬†Bah voil√† pas de soucis. Pas √† l’ann√©e parce que ce n’est pas compatible avec les r√©unions, les d√©placements, etc. Par contre comment on peut faire pour que √ßa reste quand m√™me une activit√© que je puisse faire ? Et comment on peut faire pour qu’il y ait encore des chiens au boulot et que je les am√®ne quand-m√™me ?¬†¬Ľ Et donc l√† la r√®gle c’est : ¬ę¬†Bah, pas de soucis, mais dans ton bureau, physiquement. C’est-√†-dire, pas de r√©union en ext√©rieur, pas de d√©placement avec… Mais si t’es au bureau dans ton bureau, bah l√† pas de soucis. Mais pas trop tous les jours non plus¬†¬Ľ. Hahaha donc heu…

 

M.

Là, les gens ne le voient pas, mais je viens quand-même de lever un peu les yeux au ciel. Huhu

 

E.

Ouaiiis ! Et puis moi quand on me dit √ßa, je me dis : ¬ę¬†Bon bah on va t√Ęter le terrain¬†¬Ľ, quoi.

 

M.

Parce que moi, tu vois, quand tu me racontes √ßa, je me dis : ¬ę¬†Bon, c’est l√† qu’en fait le relais, c’est quand m√™me un tr√®s bon compromis. Parce que quand tu peux, tu le fais, quand tu ne peux pas, tu ne le fais pas. Il n’y a pas le chien en permanence, donc aussi…¬†¬Ľ

 

E.

L’engagement est moins fort aussi.

 

M.

Voil√†, je veux dire, la contrainte (peut-√™tre par rapport √† tes coll√®gues ou ton tes patrons) elle est quand m√™me tr√®s minimis√©e. Moi je sais que j’ai fait famille d’accueil un an et apr√®s j’ai fait du relais parce que je voulais pas refaire accueil tout de suite. Et finalement le relais √ßa allait beaucoup mieux avec mon rythme de vie. J’ai ador√©. Et donc quand j’√©tais dispo, j’√©tais dispo √† fond. Parfois j’ai fait… L√†, m√™me en confinement, j’avais fait carr√©ment trois mois avec le chien. Mais c’est vrai qu’il y avait des phases o√Ļ. Bah non, l√† je pars en vacances √† l’√©tranger (ou des trucs comme √ßa) et je trouvais que c’√©tait super, en fait. Le relais √©tait un super compromis. L√†, quand tu le d√©cris, tu te dis : ¬ę¬†Attends, parce qu’il faut que je calcule quand-m√™me, tout.¬†¬Ľ.

 

E.

Et ben, c’est √ßa ! Et donc, moi je dis √† l’√©cole : ¬ę¬†Bon bah, famille d’accueil c’est pas mal pour le moment…¬†¬Ľ. C’est horrible.

 

M.

Bah ouais, tu m’√©tonnes.

 

E.

Et je sais que, parmi les gens qui m’√©coutent, il y en a aussi qui doivent dire ¬ę¬†non¬†¬Ľ parfois √† l’√©cole et on a tellement pas envie… Mais bon, c’est la raison.

 

M.

Ouais.

 

E.

Et m√™me l√†, cet √©t√©, j’ai dit non √† un relais qui √©tait un relais avec Night. Donc √ßa ne passe pas tout de suite par l’√©cole parce que Night est reproductrice. Donc c’est la famille qui m’a dit : ¬ę¬†Coucou, on part aux US du 1e au 15 ao√Ľt. Est-ce que tu peux garder Night ?¬†¬Ľ.

 

M.

Ha ouais ouais. Hahaha ! ¬ę¬†Attends, j’accouche vite-fait !¬†¬Ľ.

 

E.

Voil√†, babyboy √©tait attendu pour le 15 ao√Ľt et je dis √† Clem : ¬ę¬†Aller ! Du premier au 15 ao√Ľt, √ßa se tente…¬†¬Ľ.

 

M.

Haaaaan ! J’adore la meuf, elle est √† fond !

 

E.

A fond ! Donc √ßa c’√©tait d√©but juillet et Cl√©ment me dit : ¬ę¬†Non mais non. Non.¬†¬Ľ.

 

M.

Hahahaha

 

E.

Et donc, j’envoie un message en disant √† la famille d’√©levage : ¬ę¬†D√©sol√©e, mais je suis cens√©e accoucher le 15 ao√Ľt¬†¬Ľ. Donc bon, elle est partie en famille-relais ailleurs et j’ai eu des nouvelles etc. √áa s’est tr√®s bien pass√©. Et heureusement, puisque du coup j’ai accouch√© le 31 juillet !

 

M.

Bah voilà !

 

E.

√áa aurait √©t√© un peu compliqu√©… Mais voil√†, donc… Je commence √† jongler. Donc je dis √† l’√©cole : ¬ę¬†Je suis dispo tout le temps. Demandez-moi et au cas par cas, on regarde au calendrier avec Cl√©ment.¬†¬Ľ Donc en fait, c’est comme √ßa que sont arriv√©s les diff√©rents √©l√®ves chiens guides que j’ai eu en relais et avec beaucoup de demandes, principalement pendant les vacances scolaires. Et c’est vrai que les vacances scolaires, j’ai moins de r√©unions parce que mes coll√®gues sont souvent en vacances aussi.

 

M.

Bah ouais.

 

E.

Et notamment les vacances estivales o√Ļ l√†, pour le coup, moi je n’ai pas de r√©union. Enfin du 15 juillet au 15 ao√Ľt, il se passe rien au boulot. Enfin c’est pas rien : tu r√©cup√®res tout ce que t’as pas eu le temps de faire dans l’ann√©e avec les d√©placements… Mais tu n’as pas de d√©placement, tu n’as pas de r√©union, donc c’est id√©al.

 

M.

Et tu ne partais pas, de toute façon, en période de vacances scolaires à ce moment-là ?

 

E.

Voil√†. Donc on arrive, entre 2017 et aujourd’hui : on fait plein de relais et on fait au cas par cas. Cl√©ment prend sur les journ√©es, s’il y a une journ√©e dans le relais o√Ļ je ne peux pas, il prend le relais de mon relais. H√©h√© ! Et on arrive comme √ßa √† g√©rer plein de relais : des courts, des moyens, des longs, un peu de tout. Et puis arrive le Covid, le t√©l√©travail. Cl√©ment change de boulot auss avant. Il en est √† son troisi√®me boulot depuis qu’on est famille d’accueil, (enfin famille-relais, du coup). Dans le deuxi√®me job, il ne l’a jamais fait. Clairement. Avant de changer d’ailleurs, il a essay√© de l’annoncer (mais je crois que j’en parle parfois dans les √©pisodes). Il a essay√© de dire cartes sur table parce qu’il √©tait en position de force √† chaque fois dans ses entretiens en disant : ¬ę¬†Bah voil√†. Et puis pour info, on est b√©n√©voles donc je viendrais de temps en temps avec des √©l√®ves chien guide etc¬†¬Ľ, dans deux de ces jobs. Pour des raisons diff√©rentes, ils ont dit non. Et c’est pas √ßa qui a fait qu’il n’y est pas all√©. Mais voil√†, quand t’es en position de force et que tu peux te permettre de dire : ¬ę¬†Non, je cherche ailleurs¬†¬Ľ, bah tu le fais quoi. Il y en a un qui a dit : ¬ę¬†On ne veut pas que l’openspace devienne un cours d’√©ducation canine.¬†¬Ľ Ouais…

 

M.

OK, super.

 

E.

Bancassurance, les deux. Donc tu te dis : ¬ę¬†Les cocos, vous √™tes un peu..¬†¬Ľ Non ? Mission Handicap, ils ont dit : ¬ę¬†Bah √ßa ne nous concerne pas hein¬†¬Ľ. H√©h√©.

 

M.

Bancassurance… Moi je n’aime pas ma banque, perso… Haha. Mais je trouve que c’est des milieux qui sont hyper en arri√®re quoi.

 

E.

C’est √ßa. Donc, il y en a un qui dit √ßa.

 

M.

M√™me sur des choses sur lesquelles ils devraient √™tre leader. Ils devraient avoir (je ne sais pas) des apps et des trucs qui fonctionnent super. Et bah, ils sont compl√®tement largu√©s. Et voil√†, franchement, pour moi, ils font genre ¬ę¬†ouais on est ouverts¬†¬Ľ, mais en r√©alit√© ils sont…

 

E.

Et c’est surtout que la mission handicap est impliqu√©e √† chaque fois. Ils disent : ¬ę¬†Non mais en fait, il n’est pas handicap√© donc que √ßa ne nous concerne pas.¬†¬Ľ, haha. Ok les gars… haha. Donc bref. Donc lui il a chang√© deux fois de job. Dans le deuxi√®me, il n’en a pas du tout parl√© parce qu’ils √©taient dans un tout petit bureau, tous les uns sur les autres. Il m’a dit : ¬ę¬†Physiquement, je n’ai pas la place de mettre un chien, en fait. Il va se mettre o√Ļ ?¬†¬Ľ. Et donc, ils attendaient la grande tour… Et la grande tour est arriv√©e pendant le COVID et il a chang√© de job etc. Et, √ßa n’a pas du tout fonctionn√©. Et puis l√†, le job qu’il a actuellement il est en 100 % t√©l√©travail.

 

M.

Ah ouais ?

 

E.

Donc de fait, quand on a eu des chiens, que moi je retournais un peu au bureau apr√®s le Covid, le confinement, ben il √©tait l√† pour faire le relais aussi. Puis du coup on √©tait tous les deux en t√©l√©travail, parfois avec le chien. Donc √ßa c’√©tait top quoi ! Et le chien √ßa te rythme quand m√™me, donc c’est cool aussi.

 

M.

Ouais.

 

E.

√áa te fait sortir. Par rapport au t√©l√©travail, c’√©tait c’√©tait bien, on allait faire la pause du midi au parc. Voil√†, c’est chouette quoi. C’est des trucs que tu peux pas forc√©ment faire parce qu’il n’y a pas forc√©ment de parc moi autour de mon boulot. Et puis on √©tait ensemble, donc c’√©tait cool. Donc voil√† o√Ļ on en est, si ce n’est que le dernier relais remonte un peu puisque c’√©tait en janvier, (d√©cembre/janvier). Relais un peu particulier d’un mois, tu vois. Donc l√† on a pu le faire !

 

M.

Ah !

 

E.

Mais d’une chienne qui √©tait en attente de sa famille d’adoption, qui du coup avait un d√©lai avant de pouvoir l’accueillir vraiment.

 

M.

Ouais, enfin, √ßa n’emp√™che pas de continuer l’√©ducation.

 

E.

Ah oui ! Oui, clairement.

 

M.

M√™me toi, t’as un chien un mois, t’as envie d’avoir un chien qui est bien √©duqu√©.

 

E.

C’est √ßa. Donc, apr√®s du coup, j’√©tais quand m√™me en d√©but de grossesse, de fait.

 

M.

Ouais, c’est ce que j’allais dire : c’est pas √©vident pour l’avoir fait.

 

E.

H√© c’est √ßa !

 

M.

C’est pas toujours √©vident le chien enceinte.

 

E.

Non… Entre la fatigue et les hormones, il y a eu des choses assez rigolotes quand m√™me.

 

M.

Ouais.

 

E.

Mais bon, on est partis quand m√™me en vacances √† No√ęl avec. C’√©tait cool quand m√™me, on s’est bien √©clat√©s avec Saga.

 

M.

Ouais.

 

E.

Mais, c’√©tait le dernier relais. Parce qu’il y a moins de demande de relais, d√©j√†, √† l’√©cole de Chiens Guides de Paris.

 

M.

Ouais.

 

E.

On a vu √ßa √† l’assembl√©e g√©n√©rale : entre le t√©l√©travail et puis plein d’autres facteurs, il y a moins de demandes. Il y en a eu toujours autant cet √©t√©. Mais de fait, j’avais crois√© les √©quipes bien enceinte au congr√®s des Chiens Guides au mois de juin.

 

M.

Ah bah là oui ! Hahaha.

 

E.

Donc je pense que personne ne m’a envoy√© de messages de mani√®re consciente.

 

M.

Hahahaha ! Ouais, mais apr√®s l√† j’ai l’impression qu’aujourd’hui on est au del√† – je veux dire – de ton engagement, l√†. Je pense qu’on peut appeler √ßa vraiment un engagement aupr√®s du du mouvement entier Chien Guide et pas juste de l’√©cole de Paris.

 

E.

Oui.

 

M.

Parce que, donc, on rigolait au tout d√©but o√Ļ t’avais fait ton blog. Et puis moi j’√©tais l√† en disant : ¬ę¬†Le podcast, le podcast !¬†¬Ľ. La gen√®se du blog, c’est quoi en fait ?

 

E.

Et voil√†, c’est la fin de la premi√®re partie de cet √©pisode in√©dit. Merci √† vous de l’avoir √©cout√©, en esp√©rant que toutes ces confidences vous auront plus. Merci √† Marie d’avoir accept√© imm√©diatement de jouer les intervieweuse. J’ai h√Ęte de vous d√©voiler la seconde partie. Pour compl√©ter votre √©coute, vous pouvez retrouver sur futurchienguide.fr, plein d’articles sur mes premiers relais, mais aussi des photos de chacun des chiens accueillis en relais et tr√®s bient√īt la transcription int√©grale de cet √©pisode. D’ailleurs, n’oubliez pas de vous inscrire √† la newsletter mensuelle depuis la page d’accueil de mon site pour ne rien manquer des coulisses du podcast, les invit√©s du mois, les ‘Que sont ils devenus ?’ et les actualit√©s des Chiens Guides. Alors, √† bient√īt pour la deuxi√®me partie de cette interview invers√©e, toujours sur l’univers m√©connu des Chiens Guides d’aveugles.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *