D√©couvrez Marine, √©l√®ve √©ducatrice de chiens guides d’aveugles chez les chiens guides Provence C√īte d’Azur Corse ūü¶ģ

Pr√©parez-vous √† parcourir des kilom√®tres avec elle, √† la d√©couverte d’un m√©tier hors du commun, rythm√© par les apprentissages, les rencontres et les √©motions fortes. Vous d√©couvrirez le quotidien tr√©pidant d’une √©ducatrice de chiens guides entre promenades, dressage, jeux et c√Ęlins, vivez au rythme de ces journ√©es bien remplies. Marine vous partagera sa passion, ses joies, ses d√©fis et les moments de tendresse infinie qui jalonnent son quotidien. Vous d√©couvrirez un m√©tier physique, exigeant, mais surtout humainement enrichissant, qui donne du sens √† chaque pas.

Transcription intégrale

 

Transcription générée automatiquement par Happy Scribe

E.

Salut √† tous, je m’appelle Estelle et je suis passionn√©e depuis toujours par les chiens guides d’aveugles. B√©n√©vole pour cette cause √† Paris depuis des ann√©es et aujourd’hui √† Lyon, j’ai lanc√© le podcast futur Chien Guide, √©tant persuad√© que l’univers des chiens guides d’aveugles m√©rite d’√™tre mieux connu par tous, afin que chacun puisse y trouver sa place. Mais savez-vous que seuls 1% des d√©ficients visuels sont accompagn√©s d’un chien guide ? Alors, pour mieux comprendre par qui et comment ils sont √©duqu√©s, mais aussi pour d√©couvrir leur r√īle dans le quotidien de leur ma√ģtre et les bouleversements √† leur arriv√©e, je vous partage deux fois par mois mes √©changes avec un invit√© issu de cet univers, ma√ģtre de chien guide, b√©n√©vole et tant d’autres. Pour en savoir Encore plus, n’oubliez pas de vous inscrire √† ma newsletter mensuelle pour d√©couvrir les coulisses du podcast, les actualit√©s des Chiennes Guides et bien s√Ľr, des nouvelles de mes invit√©s. Et pour cet √©pisode, cap sur le sud avec Marine, qui est √©l√®ve √©ducatrice √† l’√Čcole des Chiennes Guides de Provence, C√īte d’Azur, Corse. Car oui, On parle beaucoup des √©l√®ves Chiennes Guides, mais il y a aussi dans l’univers des Chiennes Guides d’Aveugles des √©l√®ves humains.

 

E.

Alors, je vous l’avoue, ils ne d√©butent pas leur formation √† deux mois de vie, loin de l√†. Mais la formation de moniteur, puis d’√©ducateur de Chiennes Guides, c’est quand m√™me du s√©rieux. Et comme nous l’a pr√©cis√© Marine, pas le temps de se reposer sur ses lauriers, que que soit dans l’apprentissage ou g√©ographiquement, le m√©tier comme la formation sont en mouvement. Pourquoi ? C’est ce que cette Nordiste m’a racont√© lors de notre √©change. Et maintenant, place √† l’√©pisode. Bonjour Marine.

 

M.

Bonjour Estelle.

 

E.

Merci d’avoir accept√© mon invitation dans mon podcast futur Shein Guide et √† domicile chez moi pour la premi√®re fois.

 

M.

C’est avec plaisir.

 

E.

Je suis install√©e dans mon bureau o√Ļ nous avons mis des plaids sur les radiateurs, un micro au milieu de la pi√®ce, sur une imprimante comme on disait juste avant. Est-ce qu’avant de commencer, tu peux te en quelques mots.Moi.

 

M.

C’est Marine. Je suis √©l√®ve √©ducatrice, encore en formation, sur la premi√®re ann√©e, et je viens de l’√©cole des chiens guides de Provence C√īte d’Azur, Corse, sur le Centre de Lanson, Provence.Donc.

 

E.

C√īt√© sud.C’est √ßa. Quand on a discut√©, toi, tu me Il dit: Non, je ne suis pas du tout du sud. Mais √ßa, on en reparlera apr√®s.

 

M.

C’est √ßa.

 

E.

Est-ce que tu peux, pour commencer aussi, nous donner trois mots pour te d√©crire toi, pour qu’on ait un petit peu le personnage, et trois mots pour d√©crire les chiens avec lesquels tu travailles ?

 

M.

Trois mots pour me décrire. Je dirais que je suis parfois un peu impatiente, perfectionniste, solaire.Solaire.

 

E.

Ça te va bien. Voilà.

 

M.

Ensuite, trois mots pour d√©crire un chien peu foufou, sensible, j’allais dire d√©licat, mais bon, √ßa revient aussi peut-√™tre √† la m√™me chose, mais bon. Foufou, sensible, d√©licat.

 

E.

D√©lical. Donc toi, du nord au sud, comment √ßa s’est pass√© ? Aujourd’hui, tu es √©ducatrice dans le sud. √Čl√®ve √©ducatrice, pardon. Et √©ducatrice. Quand on en a parl√©, je t’ai dit: Oui, de toute fa√ßon, tu √©tais du coin et tout. Non, pas du tout. Moi, je viens du Nord.

 

M.

C’est vrai que j’adore ma r√©gion d’origine, mais…

 

E.

La pluie, non.

 

M.

Le temps l√†-bas, √ßa joue beaucoup sur le moral et j’avais envie de partir. Donc, je voulais trouver du boulot dans le Sud. Et comme je n’ai pas l√Ęch√© mon objectif de pouvoir travailler au Chien Guide, j’ai envoy√© des CV √† plusieurs √©coles de Chien Guide en France, sauf dans le Nord. Donc, toute la partie Paris, la Bretagne, Angers. Non, j’avais envie vraiment de partir dans le Sud.Tu.

 

E.

As carr√©ment boycott√©. Alors qu’on conseille en g√©n√©ral, et je le rappelle quand on veut devenir √©ducateur de Chien Guide, C’est pas un m√©tier que tu fais apr√®s √™tre form√©. D’ailleurs l√†, tu es en r√©gion Lyonnaise pour te former en ce moment. C’est √ßa. C’est une fois que tu es embauch√©e, que tu es envoy√©e ou pas en formation, selon les choix de l’√©cole. Mais toi, tu n’as pas voulu tester d’aller dans le Nord ?

 

M.

J’avais d√©j√† essay√© avant, mais l√†, c’√©tait la deuxi√®me fois que je relan√ßais et vraiment, je n’en pouvais plus. √áa faisait depuis six mois que j’√©tais de retour chez mes parents l√†-haut. Ce n’√©tait plus possible. Je voulais retrouver le soleil et la chaleur.

 

E.

C’est vrai que quand tu dis que tu es solaire, moi, je te suis sur Instagram depuis longtemps et on voit que tu aimes les espaces, les grands espaces, le grand air, en fait, mais pas le grand air du Nord.

 

M.

Il est sympa, mais c’est vrai que la grisaille, le pluie, m√™me si le Nord est sympa, le soleil, le ciel bleu est plus sympa.

 

E.

Donc, Cap au Sud. C’est √ßa. Pour ce m√©tier. Comment tu as d√©couvert, toi, les chiens guides ? Est-ce que tu connaissais depuis longtemps ? Est-ce que c’√©tait un r√™ve de petite fille ou est-ce que tu as d√©couvert √ßa sur le tard.

 

M.

Alors, depuis longtemps, oui. Apr√®s, de petites filles, pas vraiment. C’√©tait plus au bac. Du coup, j’ai fait un bac pro conduite et gestion d’un √©levage chien et chat. Par rapport √† √ßa, on a J’ai fait plein de stages dans diff√©rentes entreprises du milieu canin ou f√©lin et on a eu des sessions sur l’√©ducation canine. Par rapport √† √ßa, j’ai voulu faire diff√©rents stages √† diff√©rentes structures et j’ai d√©couvert justement l’√©cole de chiennes guides d’aveugles. J’ai demand√© √† faire un stage. J’ai √©t√© accept√©e, sur l’√©cole de Ronques.

 

E.

L√† o√Ļ il y a la pluie. Voil√†.

 

M.

Parce que c’√©tait √† c√īt√© de chez moi. Et j’ai ador√©. Et un de mes formateurs √† l’√©cole m’a dit que si je voulais pouvoir y vivre de l’√©ducation, c’est bien de pouvoir se sp√©cialiser dans un domaine. Et l√†, je me suis dit, faire l’√©ducation de chiens de particulier, c’est bien, mais finalement, les chiens guides, √ßa me pla√ģt beaucoup. Donc pourquoi pas essayer d’√™tre l√†-dedans ? Parce qu’apporter ce c√īt√© de l’√©ducation pour le handicap et travailler en lien avec les personnes en situation de handicap, √ßa me plaisait beaucoup.

 

E.

Et toi, tu avais des connaissances qui étaient déjà un peu impliquées, on va dire, dans ce monde du handicap ?

 

M.

Pas vraiment. J’ai mon grand-p√®re qui avait perdu beaucoup la vue, mais qui ne voulait pas se l’avouer et qui conduisait alors que c’√©tait ma grand-m√®re qui lui disait: Stop, l√†, il y a le stop, il faut que tu t’arr√™tes. Le feu de menu vert, tu peux red√©marrer. Compliqu√©. Ils ne voulaient pas assumer d’avoir perdu tout √ßa, mais ce n’√©tait pas reconnu. Je n’avais pas du tout de connaissance l√†-dessus dans le domaine de la d√©ficience visuelle.

 

E.

Donc, chien de guide, bille en t√™te. C’est √ßa. √áa a √©t√© ton nouvel objectif.

 

M.

Voil√†. Sauf que j’ai compris que que j’√©tais jeune, qu’ils recherchaient pas forc√©ment √† Ronque, que je me suis dit: Il va falloir que je parte un peu plus loin. Donc, j’ai regard√© un peu sur le site de la f√©d√©ration qui mettait justement toutes les √©coles de chiennes en France, o√Ļ j’ai envoy√© √† tous, o√Ļ j’ai eu que des r√©ponses comme quoi: Non, c’√©tait pas possible. Sauf qu’il y arrivait le bac, je me retrouvais sans rien, pas de travail, pas forc√©ment de formation √† autre √† faire. Donc, je me suis Allez, je vais essayer de trouver une formation dans l’√©ducation canine. Et de l√†, j’ai r√©ussi √† trouver un BP √©ducateur canin, un contrat d’apprentissage √† l’association Handi-Chien.

 

E.

Donc oui, c’est ce qu’on disait quand on s’est dit au t√©l√©phone, tu es pass√©e par Handi-Chien et on ressent l’impatience quand m√™me. C’est un des trois mots que tu m’as dit au d√©but. C’est s√Ľr, oui. C’est vrai qu’au final, quand on regarde un petit peu ton parcours, tu te dis: Je ne peux pas faire chien guide. Et puis, au final, le contrat en dix chiens, il C’est √ßa.

 

M.

Finalement, j’ai demand√© un peu partout pour avoir une place aupr√®s des chiens guides. Je n’ai pas trouv√©. J’ai trouv√© le BP √©ducateur canin, contrat d’apprentissage. Je me suis dit: Je vais demander un contrat d’apprentissage aux √©coles de chien guide. On m’a expliqu√© que ce n’est pas possible, qu’ils avaient leur propre formation. Donc l√†, je me suis dit: Il faut que je trouve d’autres associations en lien avec l’envie de chien d’assistance. L’envie de chien d’assistance, l’envie de cap. C’est √ßa. Donc, j’ai cherch√© un peu partout et j’ai envoy√© √† plusieurs associations. Je pense que j’ai d√Ľ faire un peu toute la liste des associations qu’il y a maintenant qui est partie de Canidea. Et donc de l√†, je me suis rendu compte qu’Andy Chien m’avait r√©pondu une r√©ponse positive pour un entretien d’embauche. Donc, j’y suis all√©e. Donc, Andy Chien, Centre-Val de Loire, √† Villeuil. C’est √ßa, dans le Loire-et-Chers, √† c√īt√© de Blois. J’ai pass√© l’entretien qui s’est bien pass√© et ils ont accept√© le contrat d’apprentissage. Top. Donc, j’ai pu faire le BP √©ducateur canin qui m’a apport√© des bases aujourd’hui de l’√©ducation canine qui √©tait vachement int√©ressante. Et au lieu de faire que de l’√©ducation de chien de particulier, finalement, on a vu vraiment toute cette partie en apprentissage, on dit chien, sur le chien d’assistance que j’ai ador√© et qui m’a encore plus dit: Oui, c’est √ßa que je veux faire.√áa.

 

E.

T’a convaincu. √áa a fini de te convaincre.C’est √ßa.

 

M.

Et puis apr√®s, de l√†, le contrat d’apprentissage √©tait termin√©. Donc l√†, il fallait retrouver un emploi parce que pour moi, je ne voulais pas reprendre l’√©cole. Ce n’√©tait pas possible. Je suis pas du tout scolaire. √áa me pla√ģt pas trop.Solaire.

 

E.

Mais pas scolaire.Voilà.On a compris.

 

M.

Et donc j’ai envoy√© un peu partout. Pendant six mois, j’ai envoy√© √† toutes les √©coles.Du sud ?D’abord.M√™me le Nord.D’abord la France. Parce que je m’√©tais dit: Il faut que j’arrive √† trouver une place, n’ayant pas de r√©ponse. Du coup, j’ai renvoy√© une seconde fois, mais au sud, essentiellement. Puis apr√®s, en voyant sur P√īle emploi ou autre, il y avait des demandes d’emploi d’√©coles non f√©d√©r√©es. Je l’ai C’est des entretiens, pas forc√©ment √©t√© retenue. Des fois aussi par rapport √† mon √Ęge, parce que j’avais √† peine 20 ans. Je venais d’avoir 20 ans, donc √ßa pouvait √™tre un peu r√©ticent pour certaines personnes, jusqu’au moment o√Ļ Nice m’ont appel√© pour un entretien d’embauche au mois de d√©cembre. J’ai √©t√© retenue et la nouvelle m’a √©t√© annonc√©e juste avant No√ęl. Il y a maintenant un petit… Du coup, un peu plus de… √áa fait quatre ans. Oui, parce que c’√©tait… Oui, c’est √ßa, No√ęl en d√©cembre 2019.

 

E.

Le joli cadeau de No√ęl.

 

M.

Oui, du coup, j’√©tais contente, mais √† la base, je ne savais absolument pas qu’il y avait le Centre √† L’Anson-de-Provence. Je pensais que c’√©tait vraiment que le Centre de Hayes. Et donc j’√©tais contente. J’avais dit √† la directrice: √áa me d√©rangeait pas d’avoir la belle vue du site l√†-haut, qui est vraiment une vue magnifique sur toute la C√īte d’Azur. Et elle m’a appel√© en me disant qu’elle avait une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que j’√©tais prise et que la mauvaise, malheureusement, je n’avais pas la vue mer vu que j’√©tais prise pour le Centre de L’Anson.

 

E.

Ok. Tu peux nous redire un petit peu: Hayes, L’Anson. O√Ļ est-ce que √ßa se trouve pour ceux qui sont pas connaisseurs ?

 

M.

Alors, L’Anson de Provence, c’est dans le sud, dans les Bouches du Rh√īne. Donc, entre Salon de Provence et Aix-en-Provence. T’as pris un peu l’accent. Peut-√™tre. J’essaie de cacher l’accent du Nord, surtout. Donc du coup, Ayze, lui, c’est plus √† c√īt√© de Nice, sur les hauteurs de Monaco.

 

E.

Et donc c’est l√† o√Ļ tu avais en vue cette magnifique vue sur le littoral.

 

M.

L’entretien d’embauche, on l’a pass√© sur les locaux du si√®ge social √† Nice. Et l’apr√®s-midi, on faisait une partie un peu plus pratique √©ducation sur l’√©cole √† Ayze. Et c’est vrai que la vue, ou d’un c√īt√©, on a vu sur la mer, toute la C√īte d’Azur qui est vraiment incroyable. Et de l’autre c√īt√©, on se retourne, on voit les Alpes, des fois encore un peu enneig√©es. Franchement, c’√©tait juste le cadre magnifique. Aujourd’hui, j’ai d√©j√† √©t√© dans d’autres √©coles de Chien Guide, il n’y a pas le m√™me cadre du tout. √áa fait r√™ver, mais…

 

E.

√áa fait r√™ver diff√©remment. C’est √ßa. Mais c’est vrai qu’on avait d√©j√† discut√© avec Sandrine de l’√©pisode 38. Directrice technique de l’autre centre.

 

M.

C’est √ßa, c’est directrice technique, elles sont deux. Il y a la directrice technique, Sandrine et Sandy, qui sont toutes les deux les directrices de chaque centre diff√©rent.

 

E.

On avait discut√©, en effet, de cette localisation un peu g√©ographique, mais tu m’as rafra√ģchit la m√©moire. Il y a un petit moment, quand m√™me, avant ma grossesse, et Dieu sait que j’en ai perdu entre temps, sur ces deux situations. Bon, tu n’as pas gagn√© la vue plein de mer, mais tu as gagn√© le job. C’est √ßa.

 

M.

Je voulais une place, j’ai trouv√©. On est une petite √©quipe, on s’entend tous tr√®s bien. Ouais, c’est super agr√©able, m√™me si on n’a pas la vue. On reste quand m√™me sur un cadre assez sympa. On est en pleine pin√®de, milieu de nulle part, c’est agr√©able.

 

E.

Et du coup, tu es partie tout de suite en formation. Comment √ßa s’est pass√© pour toi ? Tu savais que tu allais √™tre envoy√©e en formation de monitrice, peut-√™tre, dans un premier temps ?

 

M.

Pour commencer, √† la base, c’√©tait sign√© le contrat pour √™tre moniteur de Chien Guide. Je suis arriv√© deux semaines. J’ai fait deux semaines avant le premier confinement. Il y a eu les deux mois apr√®s qui se sont √©croul√©s de confinement. Donc l√†, c’√©tait chacun chez soi. Et en septembre 2020, j’ai entam√© la formation moniteur. C’est juste le temps de m’installer, d’avoir la prise en main avec les chiens, etc. Et donc pour faire moniteur, les deux ans de formation. √Ä l’issue des deux ans de formation, il y a eu des petits changements aussi dans l’√©quipe. Donc une opportunit√© pour moi d’√©ventuellement partir directement en √©duc’. Donc, j’ai essay√© de n√©gocier aupr√®s de la direction pour pouvoir partir encha√ģner. Malheureusement, apr√®s, la direction voulait √™tre s√Ľre que le poste, d√©j√†, de moniteur me convenait et que je fasse une ann√©e o√Ļ je n’√©tais pas en formation pour vraiment me rendre compte de la r√©alit√© des choses. J’ai fait deux ans de moniteur. Je suis venue monitrice dipl√īm√©e. Une monitrice dipl√īm√©e, voil√†, pendant une ann√©e et l√†, j’ai commenc√© depuis septembre.

 

E.

De l’ann√©e derni√®re, c’est √ßa. Donc, tu es en deuxi√®me ann√©e, l√† ? Non, c’est la premi√®re. En premi√®re ann√©e, par exemple, de formation.

 

M.

C’est √ßa.

 

E.

Ce job de monitrice, qu’est-ce que tu en as pens√© ? Parce que toi, ton objectif, c’√©tait √©ducatrice ou monitrice, √ßa convenait ?

 

M.

Mon objectif principal aurait √©t√© d’√™tre √©duc’, √ßa, c’est s√Ľr. Apr√®s, monitrice, j’aime beaucoup. Mais ce qui me manquait, c’√©tait la partie le lien avec la personne d√©ficient visuelle.

 

E.

Parce que du coup, quelles sont les missions des monitrices √† l’√©cole PACA ? On ne dit pas PACA en plus, on dit…

 

M.

C’est PCAC.

 

E.

C’est PCAC. C’est Provence C√īte d’Alsure. Cors.

 

M.

Cors.

 

E.

Je me souviens de cette petite distinction.

 

M.

Oui, parce que finalement, on a toute la r√©gion PACA, mais on a aussi une partie la Dr√īme, l’Ard√®che et le Gard, dans les raisons d’action. Mais la diff√©rence, le moniteur, finalement, il fait toute la pr√©√©ducation et √©ducation du chien, la gestion des familles d’accueil. Et dans l’√©ducation, il s’arr√™te au moment o√Ļ il a pass√© le certificat d’aptitude au guidage.

 

E.

Le C. A. G. Son baccalauréat, comme on dit. Voilà, tout à fait.

 

M.

Et donc √† la fin de son C. A. G, le chien, du coup, est remis √† un √©ducateur pour que l’√©ducateur puisse faire la remise √† la personne d√©ficiente visuelle. Ok.

 

E.

Donc l’√©ducateur, l√†… Parce que c’est organis√© diff√©remment selon les √©coles. C’est pour √ßa que Je me pose la question. L’√©ducateur, lui, il a plus le lien avec la personne d√©ficiente visuelle, ce que tu disais qui te manquait aussi en tant que monitrice.

 

M.

Sur le moniteur, on va pouvoir rencontrer la personne lors du repas de remise. √áa nous permet, comme le moniteur a quand m√™me fait l’√©ducation du chien et que c’est juste l’√©ducateur qui le remet en plus. √áa permet de pouvoir avoir un lien, de faire la rencontre, mais tout ce qui est remise, suivi d’√©quipe, ce n’est pas le moniteur qui fait qui fait √ßa. Du coup, moi, √ßa me manquait un petit peu et j’avais bien envie de pouvoir continuer. C’est pour √ßa que j’avais un peu n√©goci√© pour pouvoir partir en √©duc et il voulait juste voir une premi√®re ann√©e pour √™tre s√Ľr que, comme ils expliquent, avant d’√™tre un bon √©ducateur, il faut savoir √™tre un bon moniteur. Oui, c’est la base du m√©tier. C’est √ßa.

 

E.

Parce que l√†, quand tu dis √©ducateur, tu as en effet la relation avec la personne d√©ficiente visuelle, mais il faut aussi, avant tout, conna√ģtre le chien, son sa socialisation et la relation qu’il a eue avec les familles d’accueil avant.

 

M.

Parce que l’√©ducateur fait comme le moniteur, mais en plus, il a la remise. Donc, il a quand m√™me la partie √©ducation, relation avec les familles d’accueil, etc.

 

E.

Donc oui, en tant qu’√©ducatrice, tu ne vas pas perdre cette partie suivie famille d’accueil. Non. Si tu rajoutes ce bloc, ce gros bloc, j’ai envie de dire.

 

M.

Une charge de travail supplémentaire.

 

E.

Parce que ce n’est pas rien d’effectuer les remises, d’effectuer les suivis.

 

M.

C’est beaucoup de d√©placements. D√©j√†, il faut prendre en compte quand m√™me les remises une semaine sur l’√©cole, une le domaine au domicile de la personne, les suivis d’√©quipe. Donc c’est s√Ľr que si on se retrouve avec une remise qui se passe dans les bouches du Rh√īne, c’est bien, c’est √† c√īt√©. Mais si on a une remise qui se trouve au fin fond de l’Ard√®che ou au fin fond des Hautes Alpes, √ßa reste notre domaine o√Ļ on peut remettre des chiens. Donc tout de suite, on va se taper un peu plus de deux heures de route minimum, voire un peu plus. Donc il y a des d√©placements, on n’est pas chez soi souvent. La remise, c’est tr√®s fatigant et pour la personne et pour nous Oui, c’est beaucoup d’exercices quand m√™me. Oui, mais c’est quand m√™me 15 jours intensifs o√Ļ on voit √ßa, on leur fait prendre tous les codes qu’il faut. Donc, c’est s√Ľr que c’est fatigant. Les suivis quand on fait les d√©placements en voiture, √ßa met aussi de la fatigue. L√†-dessus, Il fallait assurer. Voil√†. Et c’est un m√©tier passion, comme on dit souvent. Donc il faut le vouloir. Et c’est s√Ľr que par rapport √† √ßa, moi, j’√©tais vraiment d√©termin√©e √† aller √† ce but, justement.

 

E.

Tu aurais pu dire d√©termin√©e dans tes petits mots quand m√™me. Oui, c’est vrai. Parce que tu as une impatiente solaire. Mais non, dans les petits mots, je pense que d√©termin√©e… Depuis le d√©but, on comprend bien que l’objectif, il √©tait fix√©, que le cap vers le sud aussi et que tu as r√©ussi √† combiner les deux ensemble. Aujourd’hui, √ßa a l’air de plut√īt bien se passer.

 

M.

Ça se passe même très bien.

 

E.

J’en suis contente.

 

M.

J’aurais pr√©f√©r√© encha√ģner tout d’un coup et de ne pas faire cette ann√©e de pause, mais ce n’est pas grave.

 

E.

√áa t’a permis de consolider tes acquisitions et surtout, je pense que voulait √™tre directeur et directrice technique.

 

M.

√ätre s√Ľr de mon choix, finalement. De ne pas regretter d’avoir tout encha√ģn√© et de me dire que finalement, √©ducateur, √ßa ne me convient pas vraiment. L√†, au moins, on √©tait s√Ľr que c’est ce que je voulais.

 

E.

Oui, et puis √ßa leur a permis d’avoir une monitrice √† temps plein, ce qu’il faut le dire aussi. Quand tu es en formation, l√†, tu es sur mon canap√©, c√īt√© Lyon. Tu √©tais toute la semaine et tu l’es encore, jusqu’√† la fin de la semaine, en formation, tu es sur les bancs de l’√©cole, l’√©cole de Lyon. Mais du coup, tu n’es pas en train de former, tu n’es pas en train de socialiser, tu n’es pas en train d’aider ces petits chiots √† devenir des chiens guides ou d’aider les personnes, pour l’instant, √† se mouvoir avec un chien guide.

 

M.

C’est quand m√™me beaucoup de d√©placement, la formation. C’est des moments o√Ļ on n’est pas pr√©sents sur site, des moments de temps d’√©ducation. Du coup, au lieu de faire six mois d’√©ducation sur nos chiens, on va peut-√™tre mettre plus huit mois parce qu’il y a des moments o√Ļ on n’est pas l√†. C’est s√Ľr que l√†-dessus, d’avoir une monitrice √† ton plein, √ßa leur allait aussi parce qu’on n’est pas une grande √©quipe. Il fallait r√©√©quilibrer tout √ßa.

 

E.

Oui. Et du coup, tu dis la formation, combien √ßa prend de temps pour la formation en une heure dans l’ann√©e ? Tu sais, tu te souviens ?

 

M.

Maintenant, √ßa a chang√©. Comment la formation, moi, je l’ai v√©cue, ce n’est plus la m√™me maintenant. C’est un mois sur deux ou c’est une semaine sur quatre ? Nous, il me semble, si je ne dis pas de b√™tises, on √©tait deux semaines en formation sur l’√©cole. Puis apr√®s, on √©tait un mois, un mois et demi, peut-√™tre, √ßa d√©pend les moments. Mais c’√©tait, on va dire, deux semaines, un mois sur l’√©cole, deux semaines √† Lyon, un mois sur l’√©cole.

 

E.

Ok, donc deux tiers, un tiers sur toute l’ann√©e.

 

M.

Pendant la première année et la deuxième année, du coup, on est que dans nos écoles et on fait une semaine de stage dans deux écoles de chiennes guides. Et maintenant, ils ont changé ça.

 

E.

Toi, tu es allé dans le Nord quand tu as fait tes écoles de stage ?

 

M.

Si, je suis all√© √† l’√©cole Ponscorff, en Oui, c’est un peu le Nord.

 

E.

Ça dépend.

 

M.

Je voulais voir s’il pleuvait vraiment beaucoup en Bretagne. Il ne pleut pas tous les jours. Il pleut un peu tous les jours, mais pas… Un peu tous les jours, mais pas tous les jours. √áa va. Non, apr√®s, il faisait beau quand m√™me. Non, c’√©tait f√©vrier. Mais je suis all√©e √† Ponscorff et je suis all√©e √† l’√©cole √† Limoge.

 

E.

Ok.

 

M.

Oui, donc tu as testé deux différentes écoles.

 

E.

√áa fait partie aussi de… Parce qu’apr√®s, quand vous √™tes ancr√© dans une √©cole, vous n’avez pas forc√©ment l’occasion d’aller voir ailleurs. Oui. Pour changer de poste, mais entre Mais c’est bien aussi de savoir comment √ßa se passe ailleurs pour bien bosser aussi chez soi.

 

M.

Oui, et puis dans la formation, on est de diff√©rentes √©coles, mais des fois, on se retrouve dans une promotion o√Ļ on n’est pas beaucoup d’√©l√®ves, peut-√™tre avec des personnes qui viennent des m√™mes √©coles. Et donc, du coup, on n’a pas forc√©ment toutes les √©coles de Chien Guide repr√©sent√©es sur une promotion, on va dire. Donc c’est vrai que moi, l’√©cole de Ponscore, j’avais une coll√®gue de promo qui venait de l√†-bas. Donc je connaissais un peu, mais je voulais voir vraiment leur fonctionnement parce qu’il y avait un fonctionnement qui √©tait un peu diff√©rent de mon √©cole.

 

E.

Et puis c’est rattach√© √† l’√©cole des chien-guides du Nord, c’est √ßa ?

 

M.

Alors du coup, d’Angers. Ponscore ? Ponscore est rattach√© √† Angers. C’est le West. Ronck est rattach√© √† la Normandie. Je ne sais pas le mot, c’est √ßa. Je ne sais plus comment il s’appelle. Et du coup, j’ai fait la Ponskorff parce que je voulais voir un peu, justement, une √©cole qui √©tait diff√©rente de notre fonctionnement √† nous.

 

E.

C’est toi qui a choisi ces √©coles ?

 

M.

Oui, on choisit o√Ļ on a envie. C’est cool √ßa. Et j’ai demand√© √† Limoge parce que c’est une √©cole qui sont vraiment une toute petite √©quipe. Sur le coup, quand je suis all√©e, il y avait juste Luc et Sophie qui √©taient tous seuls en tant qu’√©ducateurs.

 

E.

Ok.

 

M.

Donc du coup, √áa me permettait de pouvoir voir justement une plus petite structure. Parce que m√™me nous, si on n’est pas beaucoup, l√†, il y a encore plus petit.

 

E.

Il y a toujours plus petit que soi.

 

M.

Et je voulais voir parce que c’est vrai qu’au niveau de leur fonctionnement, ils sont aussi un peu diff√©rents. Donc, √ßa me permettait de pouvoir me faire un avis, de prendre un peu de tout le monde pour avoir une plus grande bo√ģte √† outils.

 

E.

C’est chouette en tout cas de pouvoir avoir ces exp√©riences-l√†, un peu √† droite, √† gauche.

 

M.

C’est m√™me dommage qu’on n’en a pas plus. Oui.

 

E.

Il faut bosser un peu chez soi aussi. Parce que l√†, c’est s√Ľr que deux semaines, un mois C’est un mois dans l’√©cole et puis deux semaines. Il faut aussi g√©rer cet an de formation dans les √©quipes. C’est s√Ľr. C’est important. Et l√†, pareil, reparti pour deux ans de formation en tant qu’√©duc, c’est le m√™me rythme √† peu pr√®s ?

 

M.

√áa va √™tre un peu diff√©rent parce que l√†, on a des p√©riodes o√Ļ on est √† l’√©cole de Lyon.

 

E.

Ouais, par ici.

 

M.

On a deux fois deux semaines. Ok. Donc ça fait quatre semaines en tout. Et on a trois sessions de trois semaines à la Fédération des aveugles de France à Paris.

 

E.

Ouais, ça fait quand même beaucoup. Ça fait quand même beaucoup.

 

M.

C’est constant. Donc, au niveau du rythme, on a fait trois semaines fin septembre, d√©but octobre. Et Ensuite, on n’y retournait pas avant mi-mars, d√©but avril.

 

E.

C’est ce que tu me disais que l√†, c’√©tait un peu les derniers jours.

 

M.

Ils sont venus te faire par rapport √† eux, la formation pour eux, les instructeurs en autonomie. Donc, ils ne peuvent pas nous mettre en formation pendant qu’ils ont une formation d’instructeurs en locaux. Donc, par rapport √† √ßa, c’√©tait… Tant qu’ils jonglent. Voil√†. Et vous aussi. C’est √ßa. Donc l√†, on a trois semaines qui vont arriver dans pas longtemps.

 

E.

J’avais bien compris que le sud, le nord, pour toi, c’√©tait les tranch√©es et tout. Mais au final, il y a aussi beaucoup de d√©placements une fois que tu es en poste. Il n’y a pas eu que le d√©racinement, entre guillemets, du nord vers le sud. Il y a aussi, tu parles des remises, tu parles de quand on fait des suivis, c’est le territoire est assez grand, mais au final, rien que au sein de la formation, tu n’es pas deux mois ou trois mois d’affil√©e au m√™me endroit.

 

M.

Non, on bouge. Pendant cette p√©riode-l√†. Il faut savoir que c’est un m√©tier o√Ļ on peut… D√©j√†, pour la formation, il y a des moments o√Ļ on n’est pas chez soi pendant plusieurs deux heures semaine. Les deux semaines √† Lyon, il y a juste le week-end o√Ļ je rentre chez moi, mais je passe la semaine du lundi au vendredi ici. Quand je suis √† Paris, c’est faire l’aller-retour √† chaque fois et rentrer tous les week-ends chez moi. Apr√®s, moi, j’ai ma famille qui est dans le Nord, donc √ßa me permet de… J’ai demand√© √† ma direction. Et donc les week-ends, je rentre plut√īt √† Lille plut√īt que de rentrer dans le Sud.C’est plus proche.C’est plus proche, √ßa fait moins de frais √† l’association. Et au niveau de la fatigue, le temps de TGV, une heure de TGV contre trois heures et demie.

 

E.

Je pense que le choix est √©vident. √áa fait la diff√©rence, m√™me si c’est la pluie.

 

M.

C’est √ßa. Apr√®s, √ßa fait du bien, je revois la famille. C’est vrai qu’il faut prendre en compte que dans ce boulot, il faut aimer pouvoir bouger quand m√™me, parce que les suivis d’√©quipe, les remises, On a √† peu pr√®s trois, quatre remises dans l’ann√©e. Donc, √ßa veut dire s’il y en a quatre remises dans l’ann√©e, √ßa fait quatre semaines au domicile. Plus les suivis. La premi√®re ann√©e, il y a quand m√™me un suivi √† trois mois, six mois et un an. Donc √ßa fait quand m√™me beaucoup de suivi. Les √©quipes ne sont pas forc√©ment toutes au m√™me endroit. Elles ne sont pas toutes dans Nard√®che, toutes en Corse, toutes √† Nice. Tu parcours un peu le territoire. Voil√†. Il y a peut-√™tre que le lundi, on est dans le Gard, le mardi, On est dans le Var, le mercredi, on est en Ard√®che, ainsi de suite.

 

E.

C’est un peu pour √ßa que tu avais adopt√© la Van Life, non ? Oui. Il me semble que tu avais un peu… Je pense que tu en es revenue, mais je pense qu’au d√©but, tu √©tais un peu l√†-dessus. Quand on se suivait, je regardais vachement √ßa. √áa s’est pass√© et au final, tu as fait d’autres choix. Mais c’est vrai que c’est tr√®s mouvant et c’est important aussi. Je ne fais pas que des √©pisodes sur les √©ducateurs parce que c’est un m√©tier qui fait r√™ver, qui m’a aussi fait r√™ver, autant que le m√©tier de v√©t√©rinaire, puisque c’√©tait mon but premier. √Ä une marche pr√®s, je n’y √©tais pas arriv√©e. Mais au final, je suis arriv√©e du c√īt√© des ch√®vres. Et c’est vrai que ce m√©tier, il te fait r√™ver d’√©ducateur de. D√©j√†, on ne conna√ģt pas les deux briques, moniteur-√©ducateur. C’est important de les mettre l’une par-dessus l’autre pour bien expliquer. Et les deux sont importants. On peut √™tre vie et ce n’est pas un √©chec du tout.

 

M.

Pas du tout.

 

E.

C’est vraiment un m√©tier compl√®tement compl√©mentaire et on peut absolument s’y √©panouir. Et c’est important de dire que ce n’est pas parce qu’on veut absolument faire ce m√©tier qu’on peut le faire de chez soi. C’est vrai que moi, des fois, sur Instagram, j’ai des gens qui me posent la question et je leur dis: Postule en effet partout en France, regarde sur le site de la f√©d√©ration. Les gens me disent: Moi, je n’ai pas d’√©cole √† moins de deux heures de chez moi. Et √ßa, le point de d√©part, c’est qu’on ne peut pas cr√©er pour chaque personne qui r√™vent de faire √ßa √† une √©cole √† c√īt√© de chez soi.

 

M.

C’est s√Ľr, il y en a beaucoup qui en voient. Maintenant, j’ai fait mon compte Instagram professionnel, justement. C’est quoi le nom ? Marine. Chienguide, PCAC, quelque chose comme √ßa.

 

E.

Je leur mettrai dans les notes de l’√©pisode.

 

M.

Mais c’est vrai que m√™me avant, comme je repartageais beaucoup de choses de mon √©cole, je mettais beaucoup de publications aussi sur mes chiens parce que j’adore prendre des photos, des vid√©os, donc j’aime beaucoup √ßa. Il y en a beaucoup qui me demandaient: Mais qu’est-ce que tu as fait pour en arriver Comment tu as fait pour postuler ? O√Ļ est-ce que sont situ√©es les √©coles ? Et puis apr√®s, je discute avec les gens. Puis m√™me au bout d’un moment, des fois, pas que c’est un peu aga√ßant de discuter avec eux, mais on en revient toujours au message de: Moi, je n’ai pas d’√©cole qui est proche de chez moi. J’habite √† B√©ziers. Les √©coles, c’est soit Toulouse, soit Lan√ßon-Provence. Oui, mais…

 

E.

C’est la r√©alit√© du m√©tier.

 

M.

Je viens de Lille. De Lille, j’ai d√Ľ bouger. √Ä Lille m√™me, il n’y avait pas de place. Donc, malgr√© qu’il y avait une √©cole pr√®s de chez mes parents, je n’ai pas trouv√© de la place. J’ai d√Ľ bouger. Donc l√†-dessus, il faut comprendre que c’est un m√©tier o√Ļ il faut bouger et que dans la suite du m√©tier, on a beaucoup de d√©placements qui est pris en compte aussi.

 

E.

Oui, ce n’est pas que le d√©placement initial pourra √™tre install√© dans la nouvelle r√©gion. C’est √ßa. Et c’est des m√©tiers qui sont certes de plein air et tout, mais tu n’es pas sur le centre d’√©ducation toute la journ√©e avec tes petits chiens. C’est important de dire que √ßa bouge dans tous les sens du terme. M√™me quand tu es avec tes chiens, je crois que, et je le sais en tant que famille d’accueil, on doit bouger aussi √† l’ext√©rieur du centre. Si les chiens que tu √©duques, ils ne connaissent que le centre, ce n’est pas int√©ressant pour faire √ßa.

 

M.

Nous, contrairement √† certaines √©coles de Chiennes Guides, comme c’est assez r√©cent, le Centre de Lan√ßon, on n’a pas de piste de travail ou autre sur l’√©cole.

 

E.

Tu n’as pas de trottoir, tu n’as pas de passage pi√©ton, tu n’as pas le feu tricolore.

 

M.

C’est √ßa. On est oblig√© d’aller dans le centre du village pour travailler un peu des choses comme √ßa. Puis, on est en plein milieu de la colline, donc l√† o√Ļ on peut faire, c’est de la d√©tente, travailler le rappel, mais travailler des points d’√©ducation, de guidage. On est oblig√© un peu de bouger. Justement, c’est √ßa qui est bien aussi. Puis, on est autonomes dans notre boulot, donc c’est agr√©able de pouvoir faire les journ√©es comme on a envie.

 

E.

Et c’est toi qui d√©cides, justement, par rapport √† ces lieux o√Ļ tu vas faire travailler tes chiens ? Est-ce que c’est toi qui d√©cides o√Ļ tu vas ? Oui et non.

 

M.

On a des endroits o√Ļ on conna√ģt un peu des secteurs. Par exemple, chez nous, on sait que si on veut travailler un peu le m√©tro, le tram, des choses comme √ßa, on est oblig√© d’aller √† Marseille parce qu’√† Aix, il n’y a pas. L√†, on passe une journ√©e compl√®te √† Marseille parce que le temps de d√©placement, c’est beaucoup de bouchons pour y aller. Donc, on y passe une journ√©e compl√®te. Souvent, on y va quand m√™me avec des chiens qui ont un certain niveau. On ne va pas avec les petits d√©butants, sauf si c’est juste…

 

E.

Tu ne gages pas le d√©placement, Voil√†, parce que comme c’est une grande ville, il y a beaucoup de bordel √† Marseille, il y a beaucoup de poubelles, etc. Non, on s’en d√©connait.

 

M.

Donc, du coup, par rapport √† √ßa, on travaille beaucoup plus avec des chiens qui sont d√©j√† en √©ducation ou un petit peu avanc√©s plut√īt que des petits jeunes en √©valuation. Apr√®s, on a des quartiers, que √ßa soit sur Lan√ßon ou √† Salon de Provence, o√Ļ on est essentiellement, comme sur Aix. On a des petits quartiers o√Ļ on sait que l√†, c’est des quartiers un peu plus complexes. L√†, c’est des quartiers un peu plus simples, avec des trottoirs assez larges, des grandes lits de droite pour des petits jeunes, c’est agr√©able. Et puis, on travaille un peu o√Ļ on veut. Donc souvent, le lundi et le vendredi, on est sur Aix en Provence parce qu’on a un point de rendez-vous pour r√©cup√©rer les chiens ou faire le taxi. On se donne rendez-vous √† un point et on r√©cup√®re nos chiens. Et apr√®s, le reste de la semaine, souvent, on est sur Salon de Provence parce que c’est la grande ville, qui est la plus proche, o√Ļ on a de quoi travailler.

 

E.

Et du coup, maintenant, tu il conna√ģt vraiment tous les coins, les bons coins pour travailler des chiens ? Oui, c’est √ßa. En fait, tu as d√©couvert le terrain avec les chiens ?

 

M.

Oui. Les premiers jours o√Ļ je suis arriv√©e, c’√©tait de la d√©couverte. Donc, je suivais beaucoup ma tutrice, mes autres coll√®gues, pour voir un peu leur fa√ßon de travailler. Donc apr√®s, ma tutrice me dit beaucoup: Ce quartier-l√†, c’est le quartier de l’h√īpital, c’est le quartier du contr√īle technique. Et donc j’ai imprim√©, comme j’ai un tr√®s bon sens de l’orientation, j’ai s√Ľr me rep√©r√© et que je sais qu’en partant de la gare √† Salon, si je partais √† gauche, je pouvais faire des trajets plut√īt simples avec les petits jeunes. Si je partais √† droite, je partais dans des trucs un peu complexes au niveau de l’√©ducation, avec des contournements ou autres. Et donc apr√®s, l√†-dessus, je me suis fait ma carte d’√©ducation dans ma t√™te et je sais o√Ļ je dois partir un peu dans l’√©ducation de mes chiens.

 

E.

En fonction de ce que tu veux travailler, en fonction du profil. C’est g√©nial. Mais c’est vrai que je le disais aussi, moi, j’ai red√©barqu√© dans la r√©gion lyonnaise. Je connaissais la r√©gion, pas forc√©ment l√† o√Ļ je suis, √† c√īt√© de l’√©cole de Lyon, o√Ļ je suis maintenant. Mais c’est vrai que quand on a des chiens, tu parcours aussi plus le territoire √† pied autour de toi. Tu as d√Ľ faire la m√™me chose avec tes chiens de compagnie, parce que tu as d√©barqu√©. Tu avais d√©j√† les chiens quand tu as d√©barqu√© l√†-bas ? Oui. Ils ont fait le voyage.

 

M.

Oui, lui, il m’a suivie partout.

 

E.

Comment il s’appelle d√©j√† son petit ? Pogo. Et Pogot, pour le coup, il s’est acclimat√© aussi ?

 

M.

Oui, lui, il venait d√©j√† du sud. Il vient d’un √©levage √† c√īt√© d’Avignon, donc il n’a pas trop boug√© de…

 

E.

Oui, lui, il a fait un aller-retour express.

 

M.

Mais apr√®s, je sais qu’au d√©but, quand on est dans les grandes villes, donc Salon, √ßa va, ce n’est pas tr√®s grand, mais quand je devais aller faire un d√©placement et faire une journ√©e de travail sur Marseille ou sur Aix, au bout d’un moment, j’avais vite fait le tour des quartiers que je connaissais. Et j’arrivais sur les fins d’√©ducation avec mes chiens et je me souviendrai toujours, ma toute triste m’a dit: Va te perdre dans la rue. Je lui disais: Mais, √ßa tombe, je vais me perdre, je ne vais pas savoir me retrouver. Elle me dit: Ce n’est pas grave. Elle dit: Tu auras fait une heure, une heure et demie de sortie s’il faut avec ton chien, mais ce n’est pas grave. Tu auras √©t√© te perdre dans les rues. Souvent des trucs un peu complexes ou faciles. Tu ne sais pas ce que tu ne connais pas. Et elle m’a dit: Va te perdre. Et c’est aussi en allant me perdre, en visitant en m√™me temps le coin, que l√†, j’ai pu aussi me rendre compte des petits points que je ne connaissais pas, qui aujourd’hui, facilement, je vais explorer. Si des fois, j’ai un rendez-vous avec une famille d’alcool dans un coin, je vais prendre un chien pour le travailler en m√™me temps, pour ne pas avoir un d√©placement √† Marseille juste pour une visite famille.

 

M.

Et √ßa permet de, m√™me si je ne connais pas l’environnement, je vais me faire un tour, ce n’est pas grave. Oui, c’est √ßa, on verra bien.

 

E.

C’est √ßa. Je sais que quand j’avais des chiens en relais √† Paris, c’est un peu pareil. Quand je bougeais, je connaissais l’environnement autour de mon travail, je les emmenais au boulot. Il y a tr√®s peu de parcs parce que dans le √† Viam, il n’y a pas beaucoup de parcs √† Paris. Du coup, je connaissais les coins et les impasses. Pour pouvoir d√©tendre les chiens quand √ßa m’est arriv√©, quand les parcs sont ferm√©s puisqu’il y a de grands vents, il faut trouver les coins. Et en effet, tu explore un peu plus parce que tu es oblig√© de faire un plus grand tour de p√Ęt√© de maison que ce que tu n’aurais fait pour toi. Et en m√™me temps, j’ai un tr√®s bon sens de l’orientation aussi et on arrive √† retrouver sur ces p√Ętes. Et tu d√©couvres des trucs sympa quand m√™me.

 

M.

Il y a des moments, √ßa m’a permis de d√©couvrir √† certains endroits. Ok, cette rue-l√†, ce quartier-l√†, il est un peu plus loin, mais c’est tr√®s bord√©lique, comme je peux dire. Et l√†, je me dis: Mais super, un chien qui est en fin d’√©ducation, venir l√†, mais c’est niqu√©. Je vais pouvoir g√©n√©raliser mon travail. C’est top.

 

E.

Donc tu sais maintenant quels sont les bons endroits ? Et tu d√©couvres encore des coins, j’imagine.

 

M.

Alors sur Marseille, je peux toujours en d√©couvrir, je pense, parce que c’est tellement grand que je n’aurais jamais fait le tour. Mais sur Aix en Provence, j’ai fait g√©n√©ralement le tour quand m√™me de la ville. En tout cas du coin du secteur autour d’une heure, une heure et quart √† pied autour des points o√Ļ on se gare.

 

E.

Oui, parce que tu disais aussi, tu fais beaucoup de d√©placements, mais √† pied aussi. Oui, il faut √™tre un peu… Sportif quand m√™me.

 

M.

C’est s√Ľr, on est dehors par tout le temps. Chez nous, quand il pleut, ce n’est pas la m√™me pluie que dans le Nord.

 

E.

C’est une pluie qui est assez dense et assez courte, mais qui pleut d’un coup.

 

M.

Donc souvent, √† ces moments-l√†, on ne sort pas trop parce qu’il pleut beaucoup trop, que c’est vite inond√©, donc √ßa ne m’a m√™me √† rien de sortir. On va sortir si quand m√™me √ßa se calme un peu. Mais on sort vraiment par tout temps. Les jours de mistral, on est dehors. Quand il fait chaud l’√©t√©, parce qu’on est quand m√™me dans le sud de la France.

 

E.

Vous bossez en horaire d√©cal√©, je crois, d’ailleurs, l’√©t√©.

 

M.

Oui, on fait du 7h00, 15h00 au lieu de 8h00, 16h00, pour justement travailler plut√īt √† la fra√ģche, vite le matin, parce qu’√† partir de 10h00, des fois, le bitume est br√Ľlant. Et encore, c’est diff√©rent de Nice, parce que Nice, ils sont au bord de mer. Nous, on est en plein milieu des terres. Il fait encore souvent plus chaud. Et c’est vrai que c’est un peu contraignant l√†-dessus. Les chiens, ils sont un peu habitu√©s, ils l’ont dur quand m√™me, mais il faut bien qu’ils s’habituent.

 

E.

La plupart ont travaill√© de toute fa√ßon dans le coin o√Ļ vous les √©duquez.

 

M.

C’est √ßa. Et puis, de toute fa√ßon, les personnes d√©ficientes de visuel, quand il fait trop chaud, soit ils ne sortent pas, soit c’est par rapport √† leurs horaires de boulot, donc ils sont mieux de sortir le matin et puis ils reviennent le soir, donc il fait un peu plus frais. Apr√®s, ils s’adaptent, ils s’habituent, mais c’est vrai que c’est un m√©tier quand m√™me assez physique. En moyenne, sur une journ√©e, on fait √† peu pr√®s 10 kilom√®tres par jour, on peut dire, parce qu’on sort les chiens le matin en ville, on les sort l’apr√®s-midi, on fait souvent de la campagne ou on refait de la ville. Donc c’est vrai que l√†-dessus… Tu as plusieurs chiens ? Oui, on a plusieurs chiens, on a trois chiens par semaine.

 

E.

Est-ce que tu fais trois fois le m√™me exercice ou pour toi, tu…

 

M.

Non, parce qu’on va avoir trois chiens de stades diff√©rents. On a deux chiens en √©ducation tout le temps qui viennent du lundi au vendredi. Souvent, il y en a un qui est en d√©but d’√©duc, un qui est plus en fin d’√©duc. Ils ont un niveau un peu diff√©rent. Et le troisi√®me, souvent, c’est un petit jeune qui a entre cinq mois et un an, un an et demi avant de rentrer en √©ducation. Donc, des fois, ils sont un peu rapproch√©s au niveau de l’√Ęge, mais des fois, il y a un grand √©cart entre eux. Donc, on ne fait pas le m√™me trajet. Le Le tour, des fois, avec celui qui est en fin d’√©ducation, va √™tre plus long, plus intense. Le jeune qui a √† peine cinq mois, √ßa va √™tre un petit tour de 20, 30 minutes. Donc l√†-dessus, √ßa va d√©pendre, mais c’est s√Ľr qu’on fait un m√©tier assez physique, sortir par tout temps, 10 kilom√®tres par jour √† peu pr√®s. C’est s√Ľr que…

 

E.

Et puis, ce n’est pas des promos de chien. En tant que monitrice, l√†, tu avais des chiens de diff√©rents √Ęges. √áa va √™tre la m√™me chose en tant qu’√©ducatrice ?

 

M.

Oui. Tu gardes le m√™me fonctionnement ? Sur les de Provence C√īte d’Azur Corses, on a ce syst√®me de A √† Z.

 

E.

Donc, tu ne rentres pas une promo de trois chiens, d’un trio de chiens qui rentre en √©ducation, que tu as pour six mois.

 

M.

Oui, c’est √ßa. Et du coup, la seule particularit√©, c’est qu’avant Du coup, ce n’√©tait que mes chiens que j’ai amen√©s jusqu’au certificat d’aptitude.

 

E.

Et l√†, en tant qu’√©ducatrice ?

 

M.

Et l√†, en tant qu’√©ducatrice, je vais r√©cup√©rer des chiens qui ont leur certificat. En plus de les emmener jusqu’au C. A. G, je vais r√©cup√©rer des chiens de mes coll√®gues monitrices. Moniteurs, monitrices. Voil√†, parce que l√†, je n’en ai qu’une, c’est une fille. C’est une fille, voil√†, c’est une fille de monitrice. Donc, je vais r√©cup√©rer des chiens de monitrice qui vont justement amener le chien jusqu’au C. A. G. Et moi, je vais juste faire la partie remise. √áa va √™tre la diff√©rence, justement, dans ton m√©tier de monitrice et d’√©ducatrice. L√†, je vais r√©cup√©rer un chien que je ne connais pas, que je vais devoir prendre en main un petit temps avant de faire la remise.

 

E.

Donc, tu vas √©voluer, c’est encore cool. C’est cool. √áa fait quatre ans que tu es l√†-dedans et en fait, tu n’es pas endormie sur tes lauriers.

 

M.

Non, c’est diff√©rent quand m√™me. On n’a pas la m√™me chose tous les jours. Sur la semaine, peut-√™tre. Sur la semaine, on aura la m√™me chose sur la semaine parce qu’on a nos trois chiens, donc on sait que lui et lui, on va travailler telle chose parce qu’il est en √©ducation tout du long, donc √ßa ne change pas. Et il y a le petit jeune, √ßa va changer parce que On n’a pas le m√™me jeune tout le mois. Mais apr√®s, c’est diff√©rent parce qu’on a les rendez-vous famille d’accueil, les suivis des √©quipes qui peuvent avoir. Donc, ce n’est jamais la m√™me semaine qui se reproduit encore.

 

E.

Et toi, dans tout ce chemin que tu as fait, justement, cette √©volution, est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris ou que tu as d√©couvert avec l’√©change guide, que tu n’imaginais pas du tout avant d’envoyer tes candidatures partout en France ou que dans le Sud ?

 

M.

Alors que j’ai d√©couvert… Je ne pense pas, √©tant donn√© que ma semaine que j’avais fait de stage d’observation √† un rond, que j’avais quand m√™me vu une partie des choses, entre mon apprentissage √† Handy Chien, o√Ļ du coup, √ßa m’a permis de voir un peu ce c√īt√© √©ducation, une canine pour le chien d’assistance. Il y a des petites diff√©rences, c’est s√Ľr, par rapport au chien guide, mais j’ai envie de dire que √ßa ne m’a pas fait un gros choc. Je pense que j’aurais d√©couvert beaucoup plus de choses si j’√©tais pass√©e de mon bac directement √†Au job de moni√®triste. L√†, j’aurais appris vraiment des choses, des choses que je ne connaissais pas. L√†, c’est vrai que j’ai beaucoup de comparaisons avec comment on pouvait faire un hendichien, comment on fait au chien guide, de voir les petites diff√©rences qu’il y a parce que ce n’√©tait pas pour le m√™me handicap. Mais apr√®s, de d√©couvrir des choses, je pense pas vraiment. √áa m’a pas en tout cas saut√© aux yeux aujourd’hui. J’essaie de r√©fl√©chir en m√™me temps.

 

E.

Il y a pas un truc qui t’a surpris dans le m√©tier o√Ļ tu t’√©tais dit: OK, il y a √ßa aussi ? Non. T’as embrass√© le m√©tier dans sa globalit√©.

 

M.

Je pense que… Je sais pas si √ßa se dit de dire √ßa, mais je pense que c’√©tait vraiment quelque chose qui √©tait fait pour moi dans le fond, que que j’ai toujours su et qui, du coup, maintenant que je le pratique et au d√©but, quand je l’ai d√©couvert, √ßa ne m’a pas forc√©ment surpris parce que peut-√™tre qu’au fond, comme je le voulais vraiment, c’√©tait quelque chose qui √©tait fait pour moi. Peut-√™tre que √ßa ne m’a pas plus fait: Waouh, c’est √ßa ? Juste, je ne savais pas. Non, mais apr√®s, j’aime beaucoup mon m√©tier.

 

E.

C’est important parce que comme tu disais, c’est un m√©tier passion. Tu bouges beaucoup, tu te l√®ves t√īt, tu te couches tard, tu as chaud, tu as froid. Il y a un Il faut aimer.

 

M.

√áa me correspond beaucoup. Ce c√īt√© o√Ļ, comme tu disais, j’aime beaucoup la van life, ce c√īt√© o√Ļ on bouge un peu partout, o√Ļ m√™me si on travaille en √©quipe, on est autonome dans ce qu’on veut faire dans notre planning de la semaine. Il ne faut juste pas que √ßa d√©range les coll√®gues au niveau des voitures ou au niveau des rendez-vous. Il ne faudrait pas que je sois partie alors qu’ils avaient pr√©vu une r√©union collective, des choses comme √ßa.

 

E.

Il y a quand même des choses à suivre, que ce soit en termes de logistique ou en termes de formation, tu disais pareil. Je ne vais pas partir en vacances.

 

M.

Alors qu’il n’y a personne sur site et qu’il faut quelqu’un qui soit pr√©sent. Donc c’est s√Ľr qu’il faut que j’accorde quand m√™me mon calendrier, que je vois que √ßa ne d√©range pas les coll√®gues. Mais on est autonomes dans ce qu’on veut faire. Dans l’√©ducation de nos chiens, on est libre de pouvoir faire comme on a envie. On discute beaucoup entre nous, on s’aide entre nous. C’est un travail d’√©quipe, mais on est autonomes. Et l√†-dessus, C’est √ßa que j’aime bien. C’est des fois ce qui me frustre un peu, ce c√īt√© impatiente o√Ļ comme aujourd’hui, je suis √©l√®ve √©ducatrice, tout ce qui est les remises, les suivis d’√©quipe, il faut que je vois avec ma tutrice. Des fois, ma tutrice, elle me dit: Calme-toi Marine. Parce que des fois, je lui dis: On y va, on fait √ßa quand ? La remise, on peut la faire l√†, etc. Et elle me dit: Mais calme-toi. √áa, c’est dans ton planning. Moi, j’ai aussi mes cong√©s, j’ai aussi mes suivis d’√©quipe en plus des tiens. Donc c’est √ßa des fois o√Ļ mon c√īt√© un peu impatiente o√Ļ aujourd’hui, ce qui p√™che, c’est que je suis d√©pendante aussi du calendrier de ma tutrice.

 

E.

Oui, pour encore un an et demi, il va falloir se…

 

M.

C’est √ßa, il faut que j’arrive √† caler mon autonomie en fonction aussi de son calendrier et son planning. L√†-dessus, quand je ne serai plus √©l√®ve, je serai beaucoup plus autonome.

 

E.

Encore plus libre.

 

M.

√áa sera mieux parce que des fois, √ßa me frustre un peu, mais en m√™me temps, il n’y a pas le choix. C’est normal.

 

E.

Tu apprends.

 

M.

Oui. C’est normal.

 

E.

C’est la phase √©l√®ve, c’est ce que tu dis.

 

M.

C’est √ßa. Comme je disais, on est vraiment autonome dans nos boulots. Moi, je fais ma formation, mais ma tutrice, elle est aussi √©ducatrice, responsable de centre, directrice technique. Donc, tout √ßa aussi, il faut qu’elle puisse g√©rer le centre et tout le reste.

 

E.

Ça fait beaucoup.

 

M.

√áa fait beaucoup, donc c’est pour √ßa que sans calendrier, il faut aussi qu’il s’accorde avec le mien et qu’on arrive. Ce n’est pas parce que moi, je pensais faire la remise l√†, faire le suivi l√†, que forc√©ment, √ßa tombera ce jour-l√† et cette semaine-l√†. Il faut √™tre un peu souple quand m√™me pouvoir s’adapter. Oui, c’est √ßa.

 

E.

On voit en tout cas que tu as embrass√© carr√©ment toute la mission et que tu as h√Ęte d’embrasser l’autonomie qui va avec. Compl√®tement. Un an et demi.

 

M.

L√†, √ßa commence √† arriver parce que du coup, tout doucement, l√†, en tant que moniteur, c’est les suivis d’√©quipe, les remises, c’est en observation. L√†, je dois faire des remises en semi-autonomie.

 

E.

Oui, tu as un peu le droit en pratique.

 

M.

Donc, tout doucement, la pratique de de √ßa va arriver, donc j’ai encore plus envie vite, vite d’√™tre autonome et de pouvoir g√©rer.

 

E.

Mais en tout cas, on voit que l’impatience, elle est encore l√†. Elle te d√©finit donc en m√™me temps, je pense qu’elle le sera encore quand tu seras √©ducatrice, mais sur d’autres points. Je me demandais s’il y a un moment o√Ļ tu as √©t√© bluff√©e par un chien depuis ton arriv√©e au chien guide. Est-ce qu’il y a un chien o√Ļ tu te dis waouh ?

 

M.

Alors, bluff√©e au d√©but, sur mes premiers chiens, je m’en rendais pas forc√©ment compte. Puis j’ai eu des chiens qui √©taient tr√®s formateurs pour moi. Ils avaient beaucoup de probl√©matiques, donc √ßa a √©t√© assez formateur. Dont un qui, au bout de mon premier, deuxi√®me, c’√©tait mon troisi√®me chien. Je me suis dit: Non, j’ai eu cette probl√©matique avec les deux autres. √áa a √©t√© compliqu√©, la remise et les suivis. Je vois que √ßa reste fragile. Celui-l√†, je voulais pas le garder. Et en fait, je sais qu’il avait du potentiel au niveau du travail. Au moment, je pense, avant de passer le certif ou quand j’ai qui m’a fait passer le certificat. Du coup, c’√©tait Sandrine qui m’a fait passer mon certificat d’aptitude au guidage. Ma tutrice qui √©tait derri√®re, qui filmait et m’observait aussi. Et c’est vrai que j’ai d√Ľ… Je crois J’ai d√Ľ le repasser ou alors s’est pass√© mes limites sur les cong√©n√®res parce que c’√©tait un chien pas √©vident l√†-dessus. Et donc, par rapport √† √ßa, moi, j’aurais voulu le r√©former parce que j’avais vu mes deux exp√©riences avant que c’√©tait quelque chose de C’est compliqu√© quand m√™me √† g√©rer et je n’avais pas envie.

 

M.

Sauf qu’aujourd’hui, je me suis rendu compte avec les suivis que ce chien, techniquement, il est juste hyper bon. Il guide aujourd’hui. Oui, il a √©t√© remis. Les cong√©naires, √ßa reste pas forc√©ment… Un petit point faible. Voil√†, √ßa reste encore un peu fragile, mais c’est son d√©faut. √áa, on le sait et la personne en d√©ficience visuelle arrive √† plut√īt le g√©rer, m√™me s’il y a des moments o√Ļ √ßa cafouille un petit peu. Mais c’est vrai que techniquement, c’est un chien qui, vraiment, est tr√®s performant l√†-dessus.

 

E.

Comment il s’appelle ce chien ?

 

M.

Ramos. C’est Ramos Rodriguez.

 

E.

On allait voir la petite photo sur ton compte.

 

M.

C’est √ßa. Et donc, du coup, ce loulou, il a √©t√© remis, il guide aujourd’hui. Et c’est vrai que √ßa reste un chien hyper performant et qui m’a √©pat√© sur pas mal de choses. Qui je m’en rendais pas compte, c’est apr√®s o√Ļ ma tutrice, et m√™me Sandrine, du coup, qui l’a vu, disait: Oui, c’est un chien qui a des bonnes capacit√©s au travail, il est performant et √ßa serait b√™te de le r√©former juste pour son attirance cong√©n√®re qui est un peu complexe. Donc, on a juste fait attention apr√®s √† la remise de trouver le bin√īme qui pouvait justement g√©rer cette attirance. Donc, ce chien-l√† m’a beaucoup bluff√©e. Et apr√®s, je pense que je m’en rends compte l√† un petit peu sur les suivis d’√©quipe qu’on peut faire ou ma derni√®re remise o√Ļ l√†, vraiment, je n’avais pas d√©couvert ce c√īt√©-l√† de ma chienne qui √©tait hyper performante, mais de moi, quand je la travaillais, je ne m’en rendais pas compte, mais de l’avoir avec…

 

E.

C’est du Saint-Muciel.

 

M.

L√†, j’ai fait: Ouah, mais en fait, Elle capte comme √ßa en deux-deux. Elle a capt√© le trajet. Puis apr√®s, d√®s qu’on passait devant, c’√©tait: Non, mais l√†, c’est le trajet de la poste. Je m’arr√™te √† la poste.

 

E.

Non, on continue.

 

M.

Vraiment, elle √©tait d√©j√† en pilotage automatique, la chienne, alors qu’on n’√©tait qu’au troisi√®me jour de la Je pense que je vais m’en rendre compte l√† de plus en plus. Des chais que tu as d√©j√† remis et dont tu les suivis. Sur les suivis que je n’avais pas vus depuis un an. L√†, comme je les revois, je me rends compte des choses.

 

E.

Je me demandais dans les petites questions de fin. S’il y a un ou plusieurs lieux exceptionnels o√Ļ tu es all√©, via les Schengen, o√Ļ tu n’aurais jamais mis les pieds, si tu n’avais pas √©t√© en compagnie de Toutou ?

 

M.

Très bonne question.

 

E.

Tu me parlais de certains quartiers de Marseille. Ils ne sont pas très exceptionnels, mais tu ne serais pas allé sans le chien.

 

M.

C’est s√Ľr qu’il y a des endroits, des petits quartiers, des petites ruelles, surtout √† Marseille, assez √©troites, avec du bordel o√Ļ tu te dis: Tu ne sais pas o√Ļ tu t’aventures et qu’est-ce qui va arriver au bout. √áa reste Marseille, √ßa a sa r√©putation. Mais apr√®s, des endroits, non, parce que je suis assez aventuri√®re, donc j’aime bien d√©couvrir, bouger un peu partout. C’est plus les lieux o√Ļ on est au moment de le supermarcher, des choses comme √ßa o√Ļ on n’y va pas forc√©ment avec son chien. Moi, je sais que √ßa me fait plaisir de faire famille d’accueil, week-end des fois, pour d√©panner un peu, pour avoir le chien √† la maison ou le soir en semaine. Ou alors sur des chiens qui ont des petites probl√©matiques et que je pr√©f√®re l’avoir moins en temps plut√īt qu’il soit dans sa famille d’accueil. √áa m’a permis d’avoir le chien et de l’emmener partout. Et de me dire de pouvoir l’emmener avec moi faire du shopping. Et de me dire: Je suis avec mon chien, je fais du shopping Oui, parce que toi, tu n’as pas cette partie-l√†.

 

E.

Moi, en tant que famille d’accueil, ce que tu me dis, √ßa me para√ģt tout √† fait classique.

 

M.

Oui, et du coup, des fois, souvent, sur les f√™tes √† No√ęl, des fois, on se dit: Mince, il ne fait pas tr√®s beau, il pleut toute la journ√©e. Qu’est-ce qu’on fait ? On va juste dans le centre commercial, on rentre dans le magasin, on ne fait pas de les vraies boutiques, mais on regarde finalement plut√īt que d’acheter. Puis, on est l√† avec le chien et puis finalement, √ßa me fait plaisir parce que ce c√īt√© Cet c√īt√©-l√†, je ne l’avais pas avant vu que mon chien perso ne peut pas rentrer dans les magasins, m√™me si je l’am√®ne partout. C’est la grande diff√©rence. √áa va √™tre plus de me dire: Je vais juste √† un rendez-vous m√©dical, j’ai le chien avec moi. √áa m’apaise. Le chien m’apaise beaucoup sur ce genre de choses. Apr√®s, il n’y a pas forc√©ment de lieu o√Ļ je ne serais pas all√©e avec le chien qui m’a impressionn√©e.

 

E.

Je te dis, moi, je pensais que j’allais aller au petit quartier de Marseille. Je pense que ce n’est pas mal, d√©j√†.

 

M.

C’est plus me dire, j’aime bien quand j’arrive devant le v√©lodrome, je mets le chien devant sur les marches, je prends une petite photo, j’envoie la charg√©e de communication. Voil√†, parce que j’aime bien, mais c’est plus que je me dis… Dans des lieux comme √ßa, je ne suis pas rentr√©e dans le v√©lodrome.

 

E.

Non, mais rien que d’√™tre sur les marches, c’est important.

 

M.

Voilà, je trouve ça sympa.

 

E.

C’est vrai que moi, on le faisait beaucoup √† la pyramide du Louvre, quand on passait dans la cath√©drale et tout ce genre de choses, o√Ļ tu te dis: D√©j√†, tu as la chance… Moi, je conscientisais ma chance tous les de voir la Tour Eiffel ou ce genre de choses. J’ai tenu √† le faire jusqu’√† ce que j’en parte et de mettre le chien sur le bateau-mouche, ce genre de truc.

 

M.

Tu vois, tu te dis: Ce n’est pas des lieux exceptionnels plus que √ßa.

 

E.

C’est √ßa, mais c’est dans le monde du b√Ętiment. La pr√©sence du chien, qui est exceptionnelle, en fait. Oui. Parce que c’est un chien de midi et que tu n’as pas… Pareil, aller au cin√©ma, aller au th√©√Ętre, ce genre de choses.

 

M.

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller au cin√©ma, mais c’est un truc que j’aimerais bien faire un week-end si j’ai un, deux, un, deux √©l√®ves.

 

E.

Un tips, tu le mets devant et pas dessous, parce que dessous, il y a tous les boubons, les pop-corns. Je me suis dit: √Ä voir une fois. Le chien, il a ador√©. Il est ressorti, il √©tait collant parce qu’en fait, il avait m’a chouill√© et il s’√©tait l√©ch√© les poils. Voil√†. Tipps: Gardez le chien devant et non pas sous les si√®ges parce que Quand ils font entre les s√©ances, ils ne font pas de m√©nage. C’est s√Ľr. Petit tips cin√©ma. Pour terminer, je voudrais te demander quel est ton pire et ton meilleur moment avec les chiens guides, en commen√ßant par le pire pour finir par le meilleur.

 

M.

Le pire avec les chiens guides, c’est des questions quand m√™me dures. J’ai l’habitude de voir que le c√īt√© positif.

 

E.

Ça doit être un peu positif. Un petit pire.

 

M.

Petit moment de solitude. Je pense que le pire, le c√īt√© n√©gatif, c’est plus quand on s’attache √† un chien. L√†, je repense √† une petite chienne, donc type 6, qui est une labrador, donc un labrador crois√© caliche.

 

E.

Yes, on en a eu à la maison. Il y a pas longtemps.

 

M.

Qui √©tait du coup En pr√©√©ducation, elle √©tait encore jeune, avec une de mes coll√®gues. Et finalement, une chienne qui est tr√®s flipp√©e, qui a peur de beaucoup de choses, qui ne pouvait pas sortir, elle avait peur des humains, vraiment tr√®s dur. C’est une petite chienne que physiquement, elle √©tait trop mignonne, √ßa faisait un petit cocker. Elle ne ressemblait pas √† la branche de Duba, √ßa faisait vraiment un petit cocker. Elle √©tait toute petite, vraiment hyper mignonne. Et avec nous, comme elle nous connaissait super bien, il n’y avait pas pas un souci, elle se laissait caliner. Vraiment, elle √©tait hyper proche, hyper collante. Je l’ai pris √† la maison pendant deux mois pour voir un peu, justement, son attitude. Je savais que sur cette p√©riode-l√†, j’allais avoir ma famille qui venait chez moi. Donc, on allait se retrouver √† √™tre cinq dans ma petite maison, de voir comment elle allait s’habituer au bout d’une semaine avec mes parents, mes grands-parents. Et en fait, c’√©tait trop compliqu√© √† g√©rer pour la chienne. En tout cas, en chien de guise, √ßa aurait √©t√© impossible. Et en chien de compagnie, c’√©tait compliqu√©. Elle aboyait, elle avait peur. M√™me si elle se laissait finalement √† se caresser, √ßa fait un petit peu mal au cŇďur de se dire: On la r√©forme et que du coup, on ne la voit plus.

 

M.

Je pense que c’est ce c√īt√©-l√†, de prendre la d√©cision de la r√©former ou prendre la d√©cision de la faire adopter par quelqu’un d’autre, parce que je me suis pos√© la question de: Est-ce que je l’adoptais ? Donc, j’ai r√©fl√©chi et comme je reprends les transports en commun r√©guli√®rement aussi pour monter chez mes parents, √ßa n’aurait pas √©t√© pas possible d’avoir une chienne qui √©tait flipp√©e du monde. √áa aurait √©t√© trop de stress, trop contraignant pour elle, je ne voulais pas. Donc, cette petite exp√©rience n√©gative que j’ai pu avoir, je ne regrette pas qu’elle soit adopt√©e par la famille actuelle. Mais c’est vrai que prendre la d√©cision d’une r√©forme et de ne plus les voir apr√®s alors qu’on s’y est attach√©, c’est des fois un peu dur. Et le c√īt√© positif, il y en a plein.

 

E.

Tu ne regrettes pas ton changement de vie, ton changement de région ?

 

M.

Non. √áa, absolument pas. Mais je dirais, le positif, ce n’est pas une exp√©rience en soi, c’est quand on a le retour des personnes d√©ficientes visuelles et qui nous disent: C’est mon cinqui√®me chien. Ma premi√®re remise, c’√©tait son cinqui√®me ou sixi√®me chien et elle m’a dit: √áa a √©t√© le meilleur que j’ai eu au niveau √©ducation de tous ceux que j’ai pu avoir avant. Donc apr√®s aussi, l’√©volution change et √©volue avec le temps. C’est quand m√™me son cinqui√®me chien, donc s’ils ont tous √©t√©, je veux ce qu’elle dise. √áa fait quand m√™me un petit moment.

 

E.

Oui, ce que tu veux dire, c’est que depuis le d√©but du mouvement Chien Guide en France, on a aussi √©volu√© au sein du mouvement. Donc, heureusement que les chiens sont meilleurs. C’est √ßa.

 

M.

Donc, c’est s√Ľr que d’entendre qu’elle me dit: √áa a √©t√© mon meilleur chien, alors que c’est mon cinqui√®me, je suis hyper contente de lui, d’avoir les gens qui me disent: Aussi, le dernier suivi qu’on a fait, o√Ļ elle nous a dit: Non, mais c’est mon premier chien. Le mari disait: C’est son chien, mais c’est mon enfant √† moi aussi. Il faut savoir que √ßa a chang√© toute leur vie d’avoir le chien √† la maison, qu’ils sont hyper contents de l’avoir avec eux, qu’ils l’emm√®nent partout, qu’ils en sont ravis de l’√©ducation et que √ßa leur apporte quelque chose. √áa, c’est fort. C’est fort et √ßa fait plaisir d’entendre √ßa et de voir l’√©quipe en marche. Du coup, ce n’est pas forc√©ment une exp√©rience positive, mais c’est tous ces petits trucs qui… C’est le but final du m√©tier, finalement.

 

E.

Et qui t’anime. On le voit. Moi, je le vois, √ßa p√©tille.

 

M.

Oui, je suis tr√®s passionn√©e. C’est s√Ľr que j’aime beaucoup.

 

E.

On va finir sur ces super mots. En tout cas, merci Marine d’avoir partag√© cette exp√©rience, ce m√©tier. Je le dis, je ne fais pas beaucoup d’√©pisodes sur les √©ducateurs. Un peu aussi consciemment, parce qu’au final, vous √™tes peu et que le but de ce podcast, ce n’est pas de montrer que les quelques √©toiles qui existent en France. Mais en tout cas, c’est important de temps en temps d’y revenir pour revenir sur la r√©alit√© du m√©tier, la passion qu’il y a derri√®re et les choix de vie que √ßa implique aussi. C’est bien de me montrer le package, je trouve. En tout cas, merci de t’√™tre confi√©e √† moi l√†-dessus.

 

M.

Merci √† toi de m’avoir accueillie sur ce beau canap√© avec cette table, avec l’imprimante. C’est g√©nial.

 

E.

Merci beaucoup Marine et √† bient√īt.

 

M.

Merci beaucoup, √† bient√īt.

 

E.

Et voil√†, c’est la fin de cet √©pisode. J’esp√®re qu’il vous a plu. J’esp√®re qu’il vous aura permis aussi de vous donner un aper√ßu de ce qu’implique le m√©tier et la formation d’√©ducateur de Chien Guide, sur lesquels vous me questionnez souvent. Et si vous avez appr√©ci√© cet √©pisode, c√īt√© √©ducateur, je vous conseille de d√©couvrir celui de Sandrine, de l’√©pisode 38, sur son m√©tier d’√©ducatrice, mais aussi de directrice technique, toujours du c√īt√© du Sud. De mon c√īt√©, je vous dis √† bient√īt pour le prochain √©pisode sur l’univers m√©connu des Chien Guide aveugles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *