Folio, un nouveau collègue

Aujourd’hui, cela fait déjà trois ans que j’accueille temporairement au bureau des collègues à quatre pattes. En tant que famille relais pour les chiens guides d’aveugle de Paris, tout comme les familles d’accueil je ne dois pas laisser les futurs chiens guides que j’accueille seuls plus de trois heures. Cela implique donc de les emmener partout pour les socialiser, et même au bureau puisqu’ils auront peut-être l’occasion d’y aller plus tard avec leur maitre.

Accueillir un chien au bureau

Quand on a commencé à en parler au bureau en mars 2017, nous avions déjà accueilli plusieurs chiens en relais, mais uniquement le week-end. Alors quand l’école m’a proposé d’accueillir Folio quelques jours débordant un peu sur la semaine, et que le timing par rapport à nos situations professionnelles était le bon, on a dit OK ! L’avantage c’est qu’on savait un peu avec les 3 relais précédents comment les futurs chiens guides se comportaient. Et même si chaque chien est différent avec son attitude et sa personnalité, l’éducation encadrée par l’école était une garantie pour nous. D’autant plus que Folio était à l’époque âgé de 7 ans (donc déjà éduqué) et qu’il guidait déjà son maître depuis quelques années, nous n’avions pas beaucoup de craintes sur son éducation.

Nous en avons donc parlé à notre hiérarchie respective, Folio allant passer deux jours avec moi, et un jour avec ma moitié puisque j’avais des réunions d’importance qui ne sont toujours pas compatibles avec la présence d’un futur chien guide. Nos missions professionnelles étant différentes, tout comme nos locaux de travail, les réactions ont été différentes. Mais Folio a pu mettre les pattes dans chacun de nos bureaux comme prévu, et quelle surprise de taille dans l’ascenseur !

Folio, berger blanc suisse de 7 ans, assis dans l'ascenseur face à moi avec son dossard orange de chien guide en détente assorti à mon sac à main
Folio, berger blanc suisse de 7 ans, assis dans l’ascenseur face à moi avec son dossard orange de chien guide en détente assorti à mon sac à main

Folio a donc débarqué pour un ou deux jours dans chacun de nos bureaux, nos collègues étaient prévenus, par moi-même oralement de mon côté car petite équipe, par mail du côté de ma moitié. Les collègues ont dans l’ensemble été ravis de leur rencontre avec Folio, même si certains l’ont trouvé assez imposant, son calme les a ensuite rassuré. En effet, les futurs chiens guides passent surtout leur temps à dormir au bureau…

Un rythme de travail quasi-inchangé

C’est l’une des premières questions qu’on me pose quand j’indique que les futurs chiens guides me suivent même au bureau : mais tu arrives quand même à travailler ? Alors la réponse est OUI, et heureusement sinon il n’y aurait peu de famille d’accueil ou relais possible. Après je précise quand même que pour une première fois au bureau, Folio était éduqué, avait déjà 7 ans, donc la situation n’est pas le même que s’ils sont plus jeunes. Au final, même avec des futurs chiens guides plus jeunes, je n’ai personnellement jamais eu de problème pour travailler avec eux au bureau.

Du coup, j’organise ma journée comme d’habitude, peut-être avec une pause besoin en plus dans l’après-midi, mais ça ne prend que quelques minutes. Je compare souvent ces pauses pour les besoins du chien aux pauses que peut prendre un fumeur dans la journée, cela ne me prend pas plus de temps (une fois que le loulou a fait ses besoins, je remonte) et j’adapte leur nombre au rythme du chien. Car oui, tout comme nous le chien a aussi son rythme de besoin identifiable en quelques jours, et de toute façon ces pauses ne sont pas censées être des “détentes” (moments de balade) pour le chien.

Folio, berger blanc suisse de 7 ans, couché sur son plaid sous mon bureau
Folio, berger blanc suisse de 7 ans, couché sur son plaid sous mon bureau

Alors après j’avoue que parfois j’aimerais faire comme eux, à savoir dormir toute la journée, et les rejoindre dans les bras de Morphée ! Il faut bien se le dire, si les loulous ne me dérangent pas de la journée, c’est qu’ils dorment la plupart du temps. A part quelques moments de jeux tout seul, ils sont assez discrets, sauf quand ils ronflent et que je dois les réveiller peut-être… Ils sont tellement calmes que c’est d’autant plus important pour eux de faire de vraies détentes dans des parcs en semaine ou le week-end.

Des collègues ravis par sa présence

De manière générale, la présence des loulous a de bons impacts sur nos collègues et l’ambiance de travail. Le premier jour avec Folio dans l’openspace a cependant été surprenant pour ma moitié, les collègues tout à fait bien intentionnés sont passés voir et dire bonjour à leur nouveau collègue… mais un peu trop souvent et surtout chacun à leur tour. Il faut alors s’imaginer un défilé incessant de tous les collègues de l’openspace, et ce toute la journée. Le bilan a donc été un peu mitigé de son côté, puisqu’il n’a pas pu travailler comme d’habitude avec toutes ces interruptions, devant veiller à chaque fois et répondre aux questions bien sûr. Il a fallu donc proposer à ses collègues de ne plus passer voir le duo n’importe quand, mais de plutôt les rejoindre lors des pauses cafés par exemple.

Folio, berger blanc suisse de 7 ans, couché sur son plaid au bureau
Folio, berger blanc suisse de 7 ans, couché sur son plaid au bureau

De mon côté, étant en bureau et non en openspace cela n’a pas été la même organisation. Bien sûr, j’ai dû m’adapter aussi puisque jusqu’à récemment je partageais mon bureau avec une collègue. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais la cohabitation se passait tout de même bien, en veillant à ce qu’ils ne dérangent pas ma collègue, ni ses éventuels rendez-vous de travail en faisant le tour du bureau. J’avais donc pris l’habitude de les attacher lâche autour de mon bureau. Je le fais d’ailleurs toujours même dans mon bureau individuel car on ne sait jamais qui va passer devant ou venir me voir, et n’ayant pas un loulou tous les jours, cela peut surprendre certains. Ainsi, mes collègues les voient lors des pauses café et des repas, et selon l’humeur et l’ambiance on peut même jouer un peu, dans le calme bien sûr.

D’ailleurs, j’ai entendu dire que dans l’openspace, contrairement à l’idée reçu qu’on peut avoir d’un chien au bureau, cela n’a pas du tout été le bazar, au contraire, certains collègues ont arrêtés de se lancer des balles ou des fléchettes quand un futur chien guide est là, car il y a de la concurrence incongrue la réception !

3 réflexions sur “Folio, un nouveau collègue

  1. Ping : Qu’est-ce qu’une famille relais ? – Futur Chien Guide

  2. Ping : Qu’est-ce qu’une maman de chien guide ? – Futur Chien Guide

  3. Ping : Aller à Disneyland Paris avec un (futur) chien guide – Futur Chien Guide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s