🩼4 – Bernadette, dĂ©ficiente visuelle comblĂ©e

AprĂšs Marie VDM, Charlotte et Tom, et Marie Pattes Ă  modeler, je continue les rencontres cette fois-ci avec Bernadette qui est maĂźtresse chien guide. On passe alors dans la sphĂšre des maĂźtres de chiens guides, mais pas sans lien avec celui des familles d’accueil, puisque Bernadette est guidĂ©e aujourd’hui par Mara de l’école des chiens guides d’aveugles de Paris. AprĂšs s’ĂȘtre rencontrĂ©es quelques fois en vrai, Bernadette nous partage son aventure auprĂšs de ses chiens guides
 puisque Mara n’est pas la premiĂšre !

Retrouvez ci-dessous une retranscription raccourcie et illustrĂ©e de l’épisode :

Tout d’abord, est-ce que tu peux te prĂ©senter pour ceux qui ne te connaĂźtraient pas ?

Bernadette et Mara au musée du Louvre lors d'une visite adaptée

Je m’appelle Bernadette, j’habite en grande banlieue, et mon mari et moi avons plusieurs enfants et de nombreux petits enfants. Je suis un peu atypique puisque aprĂšs avoir eu une “mauvaise vue” toute ma vie, j’ai vraiment perdu la vue Ă  50 ans. On pense Ă  cet Ăąge que la vie est fichue quand on a perdu la vue, mais j’ai choisi de rebondir. J’étais Ă©crivain public bĂ©nĂ©vole quand j’ai perdu la vue, mais on n’a pas souhaitĂ© adapter mon poste de travail Ă  ma dĂ©ficience visuelle, j’ai donc montĂ© mon entreprise avant de prendre ma retraite ensuite. Ce qui m’a complĂštement remis sur les rails et m’a permis d’avancer, c’est l’arrivĂ©e de mon premier chien guide. 

Du coup, est-ce que tu peux nous raconter comment et quand les chiens guides d’aveugles sont rentrĂ©s dans ta vie ?

J’ai toujours eu des chiens de compagnie et je connaissais l’existence des chiens guides. Quand on m’a dit que ma perte de vue Ă©tait dĂ©finitive, j’ai tout de suite contactĂ© l’école de chiens guides de Paris. Cependant ils m’ont indiquĂ© qu’il fallait d’abord faire une rĂ©adaptation, ce que j’ai fait au sein d’un centre spĂ©cialisĂ© oĂč j’ai appris principalement la locomotion (avec la canne blanche) et les gestes de la vie quotidienne, ainsi que le braille. Maintenant, cela me parait Ă©vident, mais il faut savoir ĂȘtre autonome Ă  la canne blanche pour avoir un chien guide.

Paulus, golden retriever, couché sur le carrelage avec un enfant qui le carresse

J’ai donc contactĂ© l’école, un an et demi suite au premier contact, et j’ai eu de la chance puisqu’en 2003, Paulus m’a Ă©tĂ© confiĂ© suite Ă  la perte de son premier maĂźtre. A ce moment-lĂ , j’avais beau savoir me servir d’une canne blanche, je n’avais pas confiance en moi. Le jour oĂč j’ai eu Paulus, j’ai foncĂ©, je me suis retrouvĂ©e moi-mĂȘme et mon mari et mes enfants ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s. Alors qu’avec la canne, je sortais uniquement pour l’indispensable. Je connaissais dĂ©jĂ  Paulus puisqu’il Ă©tait revenu Ă  l’école des chiens guides Ă  la mort de son maĂźtre. A chaque fois que j’allais Ă  l’école des chiens guides, il Ă©tait en libertĂ© (et non en box), et je croisais ce beau golden retriever majestueux. Quand on me l’a prĂ©sentĂ©, ça a Ă©tĂ© une Ă©vidence. Il m’a accompagnĂ© jusqu’en 2010, et j’ai eu la chance de pouvoir le garder Ă  la maison pour sa retraite de chiens guides d’aveugles .

Dakota couché au pied de Bernadette allongée chez le dentiste

J’ai eu ensuite Dakota, une jeune flat coated retriever complĂštement cinglĂ©e qui m’a rĂ©joui le coeur ! Elle Ă©tait trĂšs enthousiaste avec tous les humains, et ça a vraiment soulagĂ© Paulus quand Dakota est arrivĂ©e en 2010. J’avais quand mĂȘme repris la canne en attendant, entre les deux chiens guides, mais avec Dakota j’ai appris Ă  foncer encore plus et n’avoir peur de rien. A cette Ă©poque, j’avais dĂ©jĂ  de nombreuses responsabilitĂ©s, prises quand j’étais accompagnĂ©e de Paulus, notamment Ă  l’ANM’ Chiens Guides. Mais en mai 2018, Dakota s’est mise Ă  boiter, c’était dĂ» Ă  une tumeur. Un cancer fulgurant du flat coated l’a emportĂ©e en un mois. Ça a Ă©tĂ© trĂšs trĂšs trĂšs dur, pour moi-mĂȘme et toute ma tribu familiale aussi
 Mes petits-enfants ont exigĂ© que Dakota soit incinĂ©rĂ©e. ils ont organisĂ© une cĂ©rĂ©monie avec des poĂšmes et des chansons dans le bois d’à cĂŽtĂ©, oĂč on avait nos habitudes. On a tous bien pleurĂ© et ça nous a aidĂ© Ă  avancer.

Bernadette avec Mara au harnais

Au mois de juillet 2018, l’école m’a proposĂ© un nouveau chien, j’ai eu le choix entre un labrador et un croisĂ© labrador flat coated. Je voulais absolument un flat coated et finalement j’ai choisi le labrador pour ne pas comparer, et qu’est-ce que j’ai eu raison puisque c’était Mara ! La Mara dont parle Marie (Pattes Ă  modeler), qui a Ă©tĂ© sa famille d’accueil et que j’ai rencontrĂ©e avec bonheur. On a fait des choses formidables avec Marie, elle en parle dans son interview, notamment la journĂ©e qu’on a passĂ©e auprĂšs de ses Ă©lĂšves dans l’école oĂč elle est institutrice.

C’est trĂšs important pour moi d’avoir des relations avec les familles d’accueil de mes chiens guides. DĂšs que j’ai eu Paulus, j’ai souhaitĂ© informer sa famille d’accueil. Sans les familles d’accueil nous n’aurions pas nos chiens, et sans l’amour des familles d’accueil, ils ne seraient pas aussi Ă©quilibrĂ©s. Je trouve ça normal de les rencontrer, et je crois que Marie, ça lui fait du bien de voir Mara, Mara ça lui fait du bien de voir Marie, donc tout va bien.

Mara, chienne-guide de Bernadette, avec Nollie, Ă©lĂšve chien guide

Marie tenait vraiment Ă  avoir des nouvelles de Mara, et je crois que c’est comme ça qu’on est rentrĂ©es en contact toi et moi ?

Bernadette debout avec Dream, son perroquet, sur l'épaule, et Mara assise à ses cÎtés

Oui, c’était sur un groupe de discussion sur Facebook, quand j’ai partagĂ© quelques photos de Mara pendant l’étĂ© 2018. D’ailleurs, c’était pendant les trois semaines de juillet oĂč j’ai eu Mara comme chien de compagnie avant la remise comme chien guide en aoĂ»t. Elle ne me guidait pas encore, mais on a construit une belle complicitĂ©. ImmĂ©diatement notre lien de travail s’est greffĂ© sur le rapport affectif que j’avais dĂ©jĂ  avec elle. On s’est ensuite rencontrĂ©es toi et moi pour la premiĂšre fois Ă  l’AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale de l’école de chiens guides au printemps 2019, avec Mara me guidant au harnais bien sĂ»r. Puis une deuxiĂšme fois Ă  l’occasion des Portes Ouvertes de l’école, quand on a fait la photo pour Marie avec ses trois Ă©lĂšves, dont Mara.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais nous partager, qui te tient à cƓur ?

Bernadette, faisant un écart pour éviter une voiture garée sur le trottoir, guidée par Mara

Chaque sortie avec un chien guide est un bonheur, et Ă  chaque fois c’est trĂšs important pour moi de dire merci aux familles d’accueil. Merci pour la solidaritĂ© qui fait que, de la naissance d’un chiot jusqu’à la fin de la vie d’un chien guide, c’est une magnifique aventure. Sans les familles d’accueil, cela ne serait pas possible, mĂȘme si ce n’est pas de la dĂ©pendance. Au contraire, par mes engagements, Dakota d’abord puis Mara maintenant sont des ambassadrices de l’autonomie des personnes aveugles. La prĂ©sence d’un chien guide Ă  mes cĂŽtĂ©s change le regard des gens sur le handicap visuel. 

Pour finir, est-ce qu’avec un de tes chiens guides, ou un des trois, tu as eu un grand moment de honte ou d’embarras avec eux ?

C’est avec Dakota, c’est un peu proche de ce que Mara a pu faire subir Ă  Marie, mais Dakota a fait bien pire ! Alors qu’elle Ă©tait au harnais, en train de me guider, elle a gobĂ© au passage le pain au chocolat d’un petit garçon qu’elle a croisĂ©. Le petit a hurlĂ© et j’ai sursautĂ©, et j’ai eu une chance que la maman se mette Ă  rire. La maman et le petit devaient sortir de la boulangerie et ça devait ĂȘtre sur son passage, mais ça n’excuse rien, et quelle honte, enfin j’en ai rigolĂ©, elle ne l’a jamais refait.

Et quel a été le ou les plus grands moments de fierté avec tes chiens guides ?

Bernadette avec Mara, assise à ses cÎtés, devant un panneau indiquant interdit aux chiens sauf chiens guides d'aveugle

Il y en a eu tellement, on va prendre le dernier pendant une visite collective test de sĂ©curitĂ© d’accessibilitĂ© dans un nouveau centre commercial. Pour les personnes handicapĂ©es, en cas d’incendie, il y a un lieu oĂč on doit attendre et appeler les secours. Sauf que ces lieux sont diffĂ©rents Ă  chaque fois, et les interphones ne se trouvent jamais au mĂȘme endroit. Alors j’ai appris Ă  Mara Ă  repĂ©rer le premier interphone avec une croquette. J’étais fiĂšre d’elle quand elle a rĂ©ussi Ă  trouver l’interphone Ă  ma demande dans les deux autres piĂšces, alors qu’elle venait juste de l’apprendre ! Maintenant, Mara trouve ces interphones, et elle est tellement contente quand je la fĂ©licite et que j’explose de joie en plus de la croquette !

Dakota m’a Ă©galement rendue trĂšs fiĂšre le jour oĂč on traversait le parc prĂšs de chez moi (oĂč j’ai mes repĂšres d’itinĂ©raires). Soudain elle s’est arrĂȘtĂ©e puis couchĂ©e au sol devant moi en me barrant la route. En fait, une grosse pierre avait Ă©tĂ© retirĂ©e et j’Ă©tais sur le point de tomber et elle a fait comme les Ă©ducateurs lui ont appris sur les quais de gare ou mĂ©tro pour m’empĂȘcher de tomber. Mara m’a fait la mĂȘme chose derniĂšrement sur mon trottoir, elle s’est arrĂȘtĂ©e pile et s’est couchĂ©e. Mais c’était beaucoup plus fluide car elle avait plus anticipĂ© et je m’y attendais, j’ai aussi plus d’expĂ©rience dans le guidage par un chien.

Je suis fiĂšre de mes chiens car je suis reconnaissante de la libertĂ© qu’ils me donnent. Le chien me libĂšre d’une partie de mon handicap, encore plus en se promenant avec de beaux chiens guides.

Merci Ă  Bernadette pour cet Ă©change trĂšs enrichissant, et dans la continuitĂ© de l’épisode avec Marie, qui nous permet de bien voir qu’il y a la sphĂšre des familles d’accueil et relais et celle des dĂ©ficients visuels, mais tous le mĂȘme univers !

Bernadette et moi lors de l’AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale de l’Ă©cole des chiens guides Paris au printemps 2019, avec Mara au harnais assise devant nous

4 réflexions sur “🩼4 – Bernadette, dĂ©ficiente visuelle comblĂ©e

  1. Ping : Letteli, famille d’accueil adaptive – Futur Chien Guide

  2. Ping : OcĂ©ane, famille d’accueil prĂ©coce – Futur Chien Guide

  3. Ping : Corinne, famille d’élevage Ă©panouie – Futur Chien Guide

  4. Ping : 🩼30 – Jean-Pierre et Ivoire – S’engager dans le mouvement chien guide – Futur Chien Guide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s