Capucine et Many – Un confident pour plus d’autonomie

Dans ce premier hors-série de l’été, je vous présente la jeune Capucine qui a 11 ans et est accompagnée au quotidien par son Wonder Many, chien d’éveil éduqué par Handi’chiens. Porteuse du syndrome de West, Capucine rencontre par hasard un chien d’éveil à Disney et ça a été le déclic. Mais quel est le rôle d’un chien d’éveil ? Et qu’apporte Many à Capucine ? Avec sa maman Géraldine, Capucine nous raconte comment Many l’aide dans ses émotions et dans son quotidien, afin de lui donner toujours plus d’autonomie. Géraldine nous explique aussi tout ce qui est désormais possible avec Capucine grâce à la présence de Many, de la vie de tous les jours aux soins médicaux.

Retrouvez ci-dessous une retranscription synthétique avec pleins de photos : 

Est-ce que vous pouvez vous présenter rapidement ?

Capucine, j’ai 11 ans, je suis en CM1 et j’habite à Créteil. Géraldine, je suis la maman de Capucine, j’ai 36 ans et 3 enfants. 

Est-ce que vous pouvez nous expliquer le tout début de l’aventure Handi’chiens ?

Géraldine : on a découvert Handi’Chiens au travers d’une association qui était venue avec une famille d’accueil lors d’un événement, mais Capucine était encore jeune, elle n’avait que 4 ou 5 ans et on trouvait ça trop jeune. Quelques années plus tard, on a croisé un autre Handi’Chien dans une file d’attente à Disneyland Paris (dont nous sommes des grands fans). Cette famille venait juste d’avoir ce chien d’éveil, qui a naturellement rassuré Capucine qui était un peu stressée à ce moment-là de la file d’attente. Ça a été magique, on a échangé avec les parents qui nous ont donné les contacts Handi’Chiens que j’ai appelé le lendemain.

Géraldine : Concernant Capucine, même pendant ma grossesse j’avais senti des particularités, mais sa maladie n’a été diagnostiquée qu’à ses 13 mois seulement. Ça a été tout un parcours avant de tomber sur un professeur qui a identifié un syndrome de West. Capucine a donc un retard moteur et mental, avec plus des difficultés d’apprentissage, et des émotions très particulières. Il y a souvent des pathologies associées à ce syndrome.

Géraldine : On a reçu le dossier d’inscription, on a tout rempli en expliquant la maladie de Capucine etc. Et ils sont venus chez nous pour comprendre dans quel univers elle évoluait. Ensuite, le dossier passe en commission pour voir s’il y a un intérêt pour le chien, et pour le bénéficiaire d’être accompagné par un chien d’assistance. Notre dossier a été accepté, mais il a fallu ensuite attendre car il y a déjà moins de chiens d’éveil que de chiens d’assistance au sein de l’association Handi’Chiens. En plus, je suis tombée enceinte et l’association préfère attendre que la cellule familiale soit stabilisée avant d’intégrer un Handi’Chien. Il fallait aussi un chien très spécifique car Capucine s’automutile parfois, et il fallait un chien capable de supporter ça.

Capucine : Un jour pendant les grandes vacances, on est allés au centre Handi’Chiens. C’était le jour de mes 9 ans ! J’ai vu un premier chien, Miel, mais il n’était pas câlins et ne venait pas vers nous. Ensuite on a découvert Many, et c’était un coup de foudre ! C’était magique, et on n’en a pas découvert d’autres. Je garderais ce jour-là toujours dans mon petit cerveau, quand il s’est approché de moi et m’a fait des câlins et léchouilles.

Géraldine : Il restait quelques mois d’éducation à Many, mais le feeling était bien là, en septembre on nous a confirmé que c’était bien Many et qu’on allait faire le stage de remise.  J’avais fait un colis surprise avec des affaires de chien pour Capucine ! On a décidé d’aller en couple au stage, afin d’avoir tous les deux les consignes. La nuit la plus longue a été la première, car on n’avait pas encore pu voir Many. Après ça a été la grande rencontre avec Many qui était content de nous revoir, même si en tant que parents vis-à-vis d’un chien d’éveil, nous n’avons pas le droit de le toucher, seule Capucine.

Capucine : Le premier soir à la maison, il n’était pas bien, ne voulait pas monter dans ma chambre. Et depuis que je suis toute seule dans ma chambre, il monte parfois avant moi !

Géraldine : Il faut savoir que les nuits sont très compliquées chez Capucine, et depuis que Many est là c’est un peu mieux, surtout si elle se réveille, Many est là pour la rassurer.

Qu’est-ce que t’apporte Many au quotidien en tant que chien d’éveil ?

Capucine : Many m’enlève mes chaussettes, il m’aide aussi dans les émotions.

Géraldine : Capucine n’a pas beaucoup de force dans sa motricité fine, Many est là pour l’aider pour lui amener un peu plus d’autonomie dans la vie de tous les jours. La gestion des émotions est compliquée, Many arrive à la calmer rapidement, et cela nous permet ensuite de discuter ensemble. Ça peut être le cas dans un magasin face à une frustration qui crée une crise, Many s’allonge à ses côtés pour l’aider à se calmer vite. Pour l’extérieur aussi, Capucine s’échappe rapidement de notre surveillance renforcée. Le fait de tenir Many avec sa propre laisse, en plus de notre laisse en tant que parent, nous permet de moins perdre Capucine. Many c’est aussi un confident, un meilleur ami.

Capucine : Je lui fais des câlins, je lui raconte des histoires et surtout tous mes secrets.

Géraldine : On l’emmène partout, c’est devenu un membre à part entière de la famille. Par contre, Many ne va pas avec Capucine à l’école, car elle ne pourrait pas le gérer en toute autonomie. Par rapport à sa concentration sur les cours aussi, ça n’arrangerait rien. Many l’a aussi accompagnée dans sa chambre d’hôpital, et c’était un vrai soutien pour elle.

D’ailleurs, est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris ou découvert avec Many ?

Capucine : J’ai pu poser aussi pour le calendrier Handi’Chiens 2020, un beau souvenir.

Géraldine : Je ne pensais pas que le lien entre eux deux allait être aussi fort, et qu’il allait se faire aussi rapidement. Après c’est une aventure humaine, on rentre dans la famille Handi’Chiens et ça a un côté rassurant, car on n’est plus seul face au handicap.

Est-ce que vous avez été bluffé par Many ?

Géraldine : Alors quand on hausse la voix envers Capucine, Many vient souvent s’interposer. Et même à l’extérieur avec du monde, il va être là pour Capucine, s’assurer que tout va bien.

Capucine : Il a raison, car il est là pour moi quand j’en ai besoin.

As-tu fait une rencontre exceptionnelle grâce à Many ?

Capucine : C’est Mathilde et Lol, son Handi’Chien, avec qui on fait beaucoup de balades. Je raconte l’école, mes amies, du sport, de ce que je fais dans la vie, à quoi je joue et de Many.

Pour finir, quel est ton pire et ton meilleur moment avec Many ?

Capucine : Pas de pire moment, mais un super moment quand j’ai fait toute seule dans le wagon l’attraction de Buzz l’Éclair avec Many. J’étais très fière de ce moment.

Géraldine : Le meilleur moment a été pour moi le jour de la remise avec la famille d’accueil, ça a été beaucoup d’émotions, on a beaucoup pleuré. Sans leur dévouement, on aurait jamais eu Many, ni avec les autres familles d’accueil qui assurent les relais et rotations. C’était fabuleux, Capucine était très heureuse, et pour nous c’était très émouvant. Un Handi’Chien ne peut pas tout résoudre, mais ça aide vraiment.

Merci beaucoup à Capucine et Géraldine d’avoir échangé avec moi, on vous souhaite que du bon ! Et à très bientôt pour une détente, ou à Disneyland Paris !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s