Audrey – A chaque chien accueilli, une nouvelle relation

Dans ce premier épisode de l’année 2021 de mon podcast Futur Chien Guide, je vous présente Audrey qui est famille d’accueil depuis de nombreuses années pour l’école des chiens guides de Paris. Mais cet engagement longue durée n’était pas forcément acquis, car comment renouveler l’aventure après un premier élève chien guide au parcours presque parfait ? Comment aimer un autre chien qui sera finalement si différent ? Et les suivants ? Audrey nous raconte ce que sont devenus les futurs chiens guides qu’elle a accueillis, dont quelques réorientations qui la rendent très fière, mais aussi comment une de ses adorables élèves chiens guides s’est révélée particulièrement demandeuse au point de devoir prendre une pause.

Retrouvez ci-dessous une retranscription raccourcie et illustrée de l’épisode :

Pour commencer, est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Audrey, j’ai 37 ans, j’habite à Paris et je suis responsable pédagogique dans une grande école d’art parisienne. Passionnée par l’art et le cinéma, je suis une personne assez dynamique !

Justement, est-ce que tu peux nous raconter comment et quand les chiens guides d’aveugles sont rentrés dans ta vie ?

Il y a plus de 10 ans, j’ai découvert l’éducation des chiens guides d’aveugles au cours d’un reportage, au premier abord, je me suis dit que personnellement je ne pourrais jamais rendre le chien accueilli… Puis quelques années plus tard, lors d’un mariage, j’ai croisé un chien avec une petite cape bleu indiquant “élève chien guide” d’un côté et “Chiens Guides de Paris” de l’autre. J’ai passé la soirée à discuter avec sa famille d’accueil qui m’a raconté toute leur aventure de famille d’accueil.

Quelques mois plus tard, pendant l’été 2013, j’accueillais Jinka, une jeune labrador sable, avec qui j’ai passé 17 mois jusqu’à son entrée en éducation début 2015. Jinka guide aujourd’hui sa maîtresse qui est également professeur dans Paris !

J’ai attendu que Jinka soit remise, puis on m’a confié  fin 2015 Lemax, un golden croisé labrador qui a finalement été réformé du fait d’absence d’émail sur les dents (comme toute sa portée dont Laya en famille d’accueil chez Corinne). Lemax a été réorienté et adopté depuis septembre 2016 par une femme qui fait de la médiation animale, notamment avec lui.

J’avais encore Lemax qui allait partir dans sa famille d’adoption lorsque Meko, un jeune labrador noir, est arrivé pendant l’été 2016 et j’ai eu les deux pendant un mois d’été ! Meko avait une grosse sensibilité aux enfants, et malgré les familles relais avec des enfants, il a été réformé en juin 2017 et a été adopté et vit aujourd’hui entre l’Ile de France et Saint-Malo.

On m’a confié en juin 2017 Mayotte, jeune golden retriever qui avait déjà 7 mois puisque j’étais sa deuxième famille d’accueil (comme ça a été le cas pour les élèves chiens guide de Letteli). Après un gros travail fait ensemble, elle est entrée en éducation mi-décembre 2018. Mais suite à sa pré-remise avec une maîtresse, sa sensibilité aux autres chiens s’est réveillée au contact avec certains chiens. Elle a ensuite été réorientée et est aujourd’hui chienne de médiation pour une association en lien avec le Ministère de la Justice, et elle  intervient dans les jugements dans les affaires familiales pour recréer un dialogue.

Pendant la formation complémentaire de Mayotte pour devenir chien médiateur, et j’ai accueilli en parallèle Oakley, berger blanc suisse qui avait 3 mois. Elle était adorable mais n’était pas faite pour vivre en ville, elle est finalement repartie dans son élevage d’origine après 10 mois qui m’ont parus assez longs… Pour la première fois, j’ai fait le choix de faire une pause.

Rumba, une labrador noire de 4 mois après un mois dans une autre famille d’accueil, est arrivée cet été 2020 et est aujourd’hui avec moi au quotidien.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as découvert via cette aventure ?

Ce qui m’a le plus surpris, c’est le rapport qu’à la France aux handicaps par rapport aux autres pays même voisins où j’ai voyagé avec mes élèves chiens guides et où il n’y avait aucun problème. Je l’ai appris à mes dépens : en France on doit toujours se justifier…

Pour finir, quelle est ta plus grosse honte avec tes élèves chiens guides ?

Sans hésiter avec Lemax qui avait ingéré un chiffon microfibre vert fluo, et j’ai dû l’aider à le faire ressortir par l’arrière au caniveau… un grand moment de solitude !

Et pour contrebalancer, tes plus grands moments de fierté avec eux ?

Quand je les vois à l’œuvre, que ce soit quand Jinka guide ou avec ceux qui sont devenus chiens médiateurs !

Merci à Audrey d’ouvrir cette nouvelle saison de mon podcast Futur Chien Guide, avec des échanges toujours aussi intéressants ! Belle continuation et un beau parcours à Rumba, au plaisir de te recroiser dès que possible !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s