🩼7 – Corinne, famille d’élevage Ă©panouie

AprĂšs Marie VDM, Charlotte et Tom, Marie Pattes Ă  modeler, Bernadette, Letteli et OcĂ©ane, je termine cette premiĂšre annĂ©e de rencontres avec cette fois-ci Corinne, qui est famille d’élevage. On se connait depuis quelques annĂ©es, d’abord via les rĂ©seaux sociaux, et depuis on s’est croisĂ©es Ă  plusieurs reprises et notamment auprĂšs de chiots… AprĂšs s’ĂȘtre embarquĂ©e dans l’aventure de famille d’accueil comme projet familial d’une annĂ©e, elle nous partage aujourd’hui son aventure auprĂšs des chiens guides d’aveugles de Paris qui l’a menĂ©e bien plus loin !

Retrouvez ci-dessous une retranscription raccourcie et illustrĂ©e de l’épisode :

Pour commencer, est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Corinne, j’ai 56 ans, je travaille dans une sociĂ©tĂ© d’assurance Ă  Paris. Je suis tombĂ©e dans les chiens guides d’aveugle en 2014 avec mon conjoint Jean-Marie, une aventure que nous vivons en famille avec nos garçons de 22 et 24 ans.

Justement, est-ce que tu peux nous raconter comment et quand les chiens guides d’aveugles sont rentrĂ©s dans ta vie ?

L’histoire est un peu particuliĂšre puisqu’en janvier 2014 j’ai changĂ© d’entreprise, et j’ai eu l’occasion en parallĂšle d’aller nager en club chaque semaine. Puis un jour, j’ai Ă©tĂ© rejointe dans ma ligne d’eau par une femme qui nageait habituellement dans un couloir de nage plus rapide, et en discutant j’ai appris qu’elle avait mal au bras du fait du chiot qu’elle Ă©duquait et qui tirait fort sur la laisse. Au fil des semaines on a continuĂ© Ă  Ă©changer et AgnĂšs m’a expliquĂ© qu’elle Ă©tait famille d’accueil d’Irook, un Ă©lĂšve chien guide de l’école de Paris. De mon cĂŽtĂ© Ă  l’époque, la vie Ă  la maison Ă©tait un peu compliquĂ©e avec mes deux adolescents et on avait peu de discussion commune. J’ai trouvĂ© que ce projet Ă©tait justement intĂ©ressant comme projet de famille, avec un engagement sur un an. 

Je venais d’arriver dans mon entreprise et j’en ai parlĂ© Ă  la DRH qui a tout de suite accrochĂ©e. Une rĂ©union de prĂ©sentation avec l’école de Paris a mĂȘme Ă©tĂ© organisĂ©e au sein de mon entreprise pour informer largement les salariĂ©s de la possibilitĂ© de devenir famille d’accueil, au final nous Ă©tions d’ailleurs deux familles d’accueil dans l’entreprise ! C’est seulement lors de cette rĂ©union que j’ai Ă©tĂ© touchĂ©e par le tĂ©moignage d’une maĂźtresse chien guide  au-delĂ  de l’importance du projet pour ma famille.

En juin 2014, nous avons eu July, une jeune labrador noire de 2 mois, et Jiris a Ă©tĂ© accueillie par ma collĂšgue Pascale que je ne connaissais pas du tout avant, comme de nombreuses autres collĂšgues que j’ai connu uniquement du fait de la prĂ©sence de July ! Ce projet a vraiment apportĂ© beaucoup Ă  l’entreprise qui en retirait aussi une grande fiertĂ©.

July est rentrĂ©e en Ă©ducation en juin 2015, elle guide aujourd’hui son maĂźtre Eric, que j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs annĂ©es aprĂšs la crĂ©ation de leur binĂŽme. Ce projet a vraiment permis de retrouver au sein de ma famille un centre d’intĂ©rĂȘt commun et positif ! Par contre, cela n’a finalement pas Ă©tĂ© un projet d’un an, mais d’une vie plutĂŽt
 Bien que Jean-Marie n’aimait pas les chiens a priori, il a dĂ©couvert la relation avec un chien et sous peine d’une dĂ©pression on a rĂ©cidivĂ©.

Laya, une jeune croisĂ©e labrador et golden sable, est donc arrivĂ©e fin 2015. Elle a suivi toute son annĂ©e dans notre famille d’accueil avant d’ĂȘtre rĂ©formĂ©e pour cause de santĂ© en l’absence d’émail sur ses dents, comme sur toute sa portĂ©e. Pendant cette annĂ©e 2016, ma collĂšgue Pascale a Ă©galement accueilli sa deuxiĂšme Ă©lĂšve Lima, et une autre collĂšgue est devenue famille d’accueil : on a Ă©tĂ© jusqu’à 4 familles d’accueil dans l’entreprise en 2017 ! Concernant Laya, on n’a choisi de ne pas l’adopter et elle a rejoint sa famille pour la vie Ă  Nancy.

De notre cĂŽtĂ©, on a poursuivi l’aventure avec l’arrivĂ©e fin 2016 de Malice, une petite labrador noire toute parfaite. La veille de sa stĂ©rilisation, l’école nous a informĂ© que le vĂ©tĂ©rinaire ferait Ă  la place une sĂ©rie d’examens pour qu’elle devienne maman de chien guide. Il y a d’ailleurs plusieurs niveaux de tests : physiques, psychologiques et gĂ©nĂ©tiques. C’est au CESECAH que le test psychologique est fait, on peut d’ailleurs voir la fin qui reste surprenante ! Une fois la dĂ©cision prise du cĂŽtĂ© de l’école, il a fallu Ă©changer sur notre devenir en tant que famille d’élevage ou non, et on a rĂ©ussi Ă  s’organiser avec l’aide de Dominique une amie, puisqu’on s’engage sur plus d’un an, mĂȘme pour une vie.

Pour Malice, cela n’a rien changĂ© sur ses droits d’accĂšs afin qu’elle continue Ă  ĂȘtre bien socialisĂ©e, mĂȘme si on n’a stoppĂ© de fait les apprentissages liĂ©s au rĂŽle de chien guide qu’elle n’aura jamais. En dehors de faire des petits, elle fait aussi quelques sĂ©jours Ă  l’école pour s’occuper de chiots sevrĂ©s dont les portĂ©es importantes sont dĂ©doublĂ©es. Elle peut ainsi Ă©duquer ces chiots qui lui sont confiĂ©s comme elle le ferait avec les siens. Bien sĂ»r, elle a eu aussi des chiots en novembre 2018 pour sa premiĂšre portĂ©e de 7 dont deux chocolats, et elle vient de quitter sa deuxiĂšme portĂ©e de 6 chiots de novembre 2020. Elle fera a priori une troisiĂšme portĂ©e avant d’ĂȘtre mise Ă  la retraite.

On s’est croisĂ©s d’abord virtuellement, puis pour une visite aux chiots de Malice, notamment il me semble ?

En effet, c’était un super souvenir de t’avoir amenĂ©e voir les chiots de Malice. Malheureusement nous n’avons pas eu l’occasion d’aller lui rendre visite pour cette deuxiĂšme portĂ©e avec la pĂ©riode sanitaire, on espĂšre bien se rattraper sur la troisiĂšme portĂ©e !

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as dĂ©couvert via cette aventure ?

Alors oui, j’ai pris conscience de toute la difficultĂ© du handicap visuel dans le dĂ©placement dans la ville qui devient de plus en plus compliquĂ©. J’ai en effet rencontrĂ© et Ă©changĂ© avec des malvoyants, et j’ai aujourd’hui un regard diffĂ©rent dans mes dĂ©placements et mon quotidien.

Pour finir, quel est le ou les plus grands moments de honte que tu as eu avec tes Ă©lĂšves chiens guides ?

La premiĂšre c’était avec July quand elle Ă©tait petite, je devais me lever la nuit pour lui faire faire ses besoins en bas de l’immeuble. Une nuit, je me suis retrouvĂ©e en pyjama sans mes clĂ©s dans la rue, sans possibilitĂ© de joindre personne n’ayant pas mon tĂ©lĂ©phone… J’ai du passer une heure en pyjama en bas de l’immeuble jusqu’à ce que le gardien arrive Ă  6h30, sans que Jean-Marie ne se rende compte de mon absence prolongĂ©e !

La deuxiĂšme Ă©tait une honte phĂ©nomĂ©nale avec July (ou Laya) toute petite au travail, puisque suite Ă  une longue conversation au tĂ©lĂ©phone, je me suis empressĂ©e de la sortir pour ses besoins. Elle n’a pas rĂ©ussi Ă  se retenir et a finalement fait ses besoins Ă  proximitĂ© de l’ascenseur. J’étais en train de nettoyer le sol quand un groupe de la comptabilitĂ© est arrivĂ© tout bien habillĂ©, la chienne a vite filĂ© se cacher Ă  sa place, et je n’ai pas eu d’autre rĂ©action que de leur dire “c’est pas moi qui ai fait ça” ! Sans aucun sourire de leur part, j’ai eu un grand moment de solitude.

Et pour contrebalancer, ton ou tes plus grands moments de fierté avec eux ?

C’est sans hĂ©sitation quand j’ai vu July guider Eric. Quand tu vois le chien dont tu t’es occupĂ© guider son maĂźtre, j’en ai encore les frissons, c’est magnifique
 C’est formidable de pouvoir aider comme ça. Et par rapport aux petits de Malice, je pense que la fiertĂ© viendra quand je saurai sur les portĂ©es combien seront effectivement devenus chiens guides.

Merci Ă  Corinne pour cet Ă©change intĂ©ressant et toujours aussi passionnant, mĂȘme si nous avions dĂ©jĂ  eu l’occasion de discuter longuement, j’ai encore beaucoup appris sur les mamans de chien guide. On souhaite que les petits de Malice deviennent de bons chiens guides et au plaisir de se recroiser dĂšs que possible !

6 réflexions sur “🩼7 – Corinne, famille d’élevage Ă©panouie

  1. DONVAL

    Superbe interviewe. Nous ne remercierons jamais assez d’avoir accueillie et donner autant d’amour Ă  notre July, c’est une chienne trĂšs bien dans ces pattes et nous apporte beaucoup, aussi bien pour son maitre dans le guidage et avec sa maitresse en fauteuil (elle s’est trĂšs bien adaptĂ©e et est toujours prĂȘte Ă  aider). Nous sommes heureux d’avoir pu vous rencontrer et garder le contact. Un grand merci pour ce que vous faite.
    Aurélie, Eric, July et Paddy (copain chat)

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Audrey – A chaque chien accueilli, une nouvelle relation – Futur Chien Guide

  3. Ping : Carole – 8 chiens accueillis, et c’est pas fini ! – Futur Chien Guide

  4. Ping : AgnĂšs – Devenir famille d’accueil en harmonie avec ses chiens – Futur Chien Guide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s