🐕‍đŸŠș25 – Manon et Lexie – Un chien pour fluidifier le quotidien

Dans ce troisiĂšme et dernier hors-sĂ©rie de l’Ă©tĂ©, je vous prĂ©sente Manon qui est aujourd’hui Ă©tudiante et accompagnĂ©e au quotidien par Super Lexie, sa chienne d’assistance Ă©duquĂ©e par Handi’chiens. Atteinte de paralysie cĂ©rĂ©brale due Ă  sa grande prĂ©maturitĂ©, Manon est en fauteuil roulant depuis ses 6 ans, et s’est rapidement tournĂ©e vers Handi’chiens aprĂšs avoir quittĂ© le domicile familial pour poursuivre ses Ă©tudes. Mais quel est le rĂŽle de Lexie auprĂšs de Manon ? Quelle aide lui apporte-t-elle au quotidien ? Du dĂ©part de chez ses parents Ă  sa vie aux cĂŽtĂ©s de Lexie, Manon nous raconte comment cette demande de chien d’assistance lui a apportĂ© bien plus qu’une aide face Ă  son handicap. Elle nous explique aussi par quelques exemples choisis de sa vie d’étudiante, ce que lui permet de rĂ©aliser Lexie aujourd’hui afin d’avoir un quotidien le plus fluide possible, le tout malgrĂ© son handicap.

Retrouvez ci-dessous une retranscription synthétique avec plein de photos :

Est-ce que tu peux te présenter rapidement ?

📾 @shootamme

Je m’appelle Manon, j’ai 22 ans, je suis Ă©tudiante en licence de biologie Ă  Paris. Je suis handicapĂ©e de naissance par une paralysie cĂ©rĂ©brale suite Ă  une naissance prĂ©maturĂ©e, qui entraĂźne un handicap moteur qui fait que je suis pour ma part principalement en fauteuil roulant Ă©lectrique, et j’ai aussi du mal Ă  tenir assise et Ă  faire certains mouvements avec les bras, en plus de troubles de l’orientation et dans l’espace. Lexie m’aide dans ce quotidien.

Du coup, comment as-tu connu Handi’chiens, jusqu’à l’arrivĂ©e de Lexie ?

Étant handicapĂ©e de naissance, j’ai toujours Ă©tĂ© dans le monde du handicap, et mes parents m’avaient proposĂ© d’avoir un Handi’chiens vers mes 5-6 ans, et j’avais refusĂ©. A l’époque, je n’avais pas conscience de ma dĂ©pendance pour les gestes du quotidien, possibles grĂące Ă  mes parents, et j’avais un peu peur d’un chien avec des gestes brusques etc.

A la majoritĂ©, j’ai quittĂ© le domicile familial pour poursuivre mes Ă©tudes, et il s’est passĂ© deux choses : je me suis rendue compte que le quotidien seule Ă©tait particuliĂšrement fatiguant, mais aussi que ma santĂ© se dĂ©gradait en quelques mois, mĂȘme Ă  l’ñge adulte
 Je me suis dit qu’il fallait que je change quelque chose dans mon quotidien pour que ce soit plus simple. La piste Handi’chiens Ă©tait restĂ©e en tĂȘte, et j’ai fait des recherches sur les Ă©lĂ©ments qui me faisaient peur sur la gestion du chien au quotidien en vivant seule : attacher la laisse, donner des croquettes, brosser son chien, etc. Et dĂšs que je m’en Ă©tais assurĂ©e, j’ai fait le dossier de demande, et je l’ai dit ensuite Ă  mes proches. La commission de Handi’chiens l’a validĂ©.

Ensuite il a fallu attendre le bon chien, d’autant plus que j’habite en ville, je vais Ă  la fac, etc. J’ai rencontrĂ© trois chiens qui avaient dĂ©jĂ  fait un an et demi en famille d’accueil : le premier ne s’est pas du tout intĂ©ressĂ© Ă  moi, le second Ă©tait un labrador puis il y avait Super Lexie ! AprĂšs les 6 mois d’éducation en centre pour Lexie pour mon handicap, j’ai fait le stage de remise de 2 semaines oĂč on apprend comment fonctionner avec son chien d’assistance, mĂȘme s’il reste encore une pĂ©riode d’adaptation par la suite pour s’apprivoiser au quotidien.

Lexie m’aide tout d’abord sur la partie purement technique, dans mon cas c’est beaucoup de rapport d’objets que j’ai fait tomber, ou que je lui ai appris (mon casque, mes chaussures
), l’ouverture/fermeture des portes et placards, allumer/Ă©teindre la lumiĂšre, aider Ă  m’habiller, mais aussi aboyer si je suis en danger (panne de fauteuil roulant ou si je tombe), et d’autres. Lexie m’aide aussi en tant que chien avec sa bonne humeur, sa gaietĂ©, son rythme aussi puisqu’il faut la sortir le matin mĂȘme si la douleur est lĂ , plein de “contraintes positives”.

D’un point de vue social aussi, d’autant plus quand on est dans un fauteuil roulant Ă©lectrique de 200 kg, qu’on ne tient pas bien assis, qu’on articule pas bien en parlant, etc. Tout ça peut dĂ©router les gens qui peuvent avoir peur par mĂ©connaissance, et le chien casse cette peur et fait mĂȘme oublier le fauteuil quand ils voient le chien avec une cape dans un lieu public. Un dernier point est par rapport Ă  la sĂ©curitĂ©, car en fauteuil on est vulnĂ©rable et ça fait une prĂ©sence, surtout avec un golden qui est un grand chien de 30 kg !

C’est d’ailleurs grĂące Ă  Lexie qu’on s’est croisĂ©es, j’ai plein d’amis qui ont des chiens. Et puis elle apporte aussi Ă  toute la famille, puisqu’elle est lĂ  au quotidien (on en a parlĂ© aussi avec Capucine avec la prĂ©sence de son Wonder Many, ou encore avec Romain et Naya). Suite Ă  mon opĂ©ration SDR, j’ai intĂ©grĂ© Lexie dans ma rĂ©Ă©ducation, c’est bien plus ludique !

D’ailleurs, est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris ou dĂ©couvert avec Lexie ?

Je ne m’attendais pas Ă  ce qu’elle anticipe autant, que ce soit dans le rapport d’objet dans ma main la plus fonctionnelle, ou encore quand elle m’apporte mes chaussures quand je mets mes chaussettes ! Mais aussi le changement dans le regard des gens, et mĂȘme dans l’intĂ©gration en tant qu’étudiante oĂč elle m’aide aussi beaucoup pour suivre mes Ă©tudes.

Est-ce que tu as été bluffée par Lexie ?

La premiĂšre fois, c’est lors d’un rendez-vous dans un cabinet inaccessible, j’ai la chance de pouvoir marcher un peu avec une canne Ă  chaque main, et Lexie a pu porter mon dossier. La deuxiĂšme fois, c’était lors d’une montĂ©e d’escaliers oĂč il y avait un obstacle que je n’avais pas vu, Lexie a pu retirer l’objet qui encombrait le passage, ce qui m’a Ă©vitĂ© une chute.

As-tu fait une rencontre exceptionnelle grĂące Ă  Lexie ?

J’ai rencontrĂ© Ă©normĂ©ment de monde grĂące Ă  Lexie, autant d’autres bĂ©nĂ©ficiaires que des bĂ©nĂ©voles d’association ou d’autres associations, et d’autres chiens d’assistances aussi !

Pour finir, quel est ton pire et ton meilleur moment avec Lexie ?

Le meilleur moment avec Lexie, je n’en ai pas un en particulier, c’est vraiment le lien que j’ai avec Lexie, que j’aime autant dans les moments “de travail”, que dans les moments dĂ©tente.

Mon pire moment, c’est une fois oĂč Lexie s’est roulĂ©e dans de la crotte lors d’une dĂ©tente, d’ailleurs c’est la seule fois oĂč les gens ont super bien respectĂ© la consigne de ne pas la caresser !

Merci beaucoup Ă  Manon pour son tĂ©moignage, qui illustre toute l’importance d’un chien d’assistance que ce soit pour les gestes du quotidien jusqu’Ă  l’aspect vie sociale ! Au plaisir de partager de nouvelles dĂ©tentes, le moins pluvieuse possible !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s